Génération Y: Ecoutez les conseils de maman! Ce que les femmes de la génération des baby-boomers auraient aimé savoir



    Un conseil: amusez-vous, mais évitez d'avoir la gueule de bois
    financière

    TORONTO, le 10 déc. /CNW/ - Quels conseils les Canadiennes auraient-elles
aimé recevoir dans leur jeunesse? D'après les résultats de l'édition 2007 du
sondage réalisé par TD Waterhouse auprès des investisseuses, elles répondent à
égalité : profiter de la vie et réaliser ses rêves, et gérer ses finances de
près.
    Plus du quart (27 %) des femmes sondées ont répondu que les conseils dans
ces deux domaines sont les plus précieux qu'elles auraient pu recevoir.
"Assure-toi d'avoir une bonne formation" se situe bien loin dans la liste,
avec 11 % des réponses; "ne te lance pas trop vite dans une relation sérieuse"
arrive encore plus loin derrière, avec 4 %, et "choisis ton conjoint avec
sagesse" ne remporte que 2 % des suffrages.
    "Quand il s'agit d'amour et de mariage, la plupart des femmes consultent
d'abord leurs amis et ensuite seulement leurs parents, explique Patricia
Lovett-Reid, première vice-présidente, TD Waterhouse. Les conseils qu'elles
estiment les plus précieux, ceux qu'elles auraient voulu recevoir de leurs
parents, ce sont ceux qui les auraient aidées à vivre leur vie à leur guise,
sans concessions."

    C'est en forgeant qu'on devient forgeron

    Selon le sondage, la grande majorité des femmes (87 %) sont, dans
l'ensemble, satisfaites de leur vie; celles du groupe d'âge de 56 à 69 ans
sont celles qui expriment la plus grande satisfaction. Ce sont celles qui se
disent le plus heureuses de leur équilibre travail-vie personnelle, de leur
temps libre, de la situation financière de leur ménage et de leur relation
avec leur conjoint.
    "Il y a du vrai dans le vieux dicton qui dit que la sagesse vient avec
l'expérience, déclare Mme Lovett-Reid. En vieillissant, beaucoup découvrent ce
qui compte vraiment pour elles et quels compromis elles sont prêtes à faire.
En outre, quand elles ont atteint la cinquantaine ou la soixantaine, la
plupart des femmes ont mis de l'ordre dans leurs finances, ce qui leur permet
de se consacrer aux choses qui leur importent vraiment."
    Bien que le sondage révèle que la plupart des femmes déploient des
efforts pour garantir leur prospérité, il reste un écart entre leurs objectifs
et les mesures qu'elles prennent pour les atteindre :

    
    -   Seulement quatre sur dix (42 %) paient en entier le solde de leurs
        cartes de crédit chaque mois pour éviter les frais;
    -   Moins de quatre sur dix (39 %) cotisent régulièrement à un REER;
    -   Une sur quatre seulement (25 %) a recours aux services d'un
        conseiller en placements professionnel;
    -   Seulement une sur dix (11 %) cotise à son REER jusqu'au plafond
        admissible.
    

    Dans l'ensemble, les femmes sont moins satisfaites de leur situation
financière que de la plupart des autres dimensions de leur vie. En effet, la
situation financière arrive en neuvième place sur le plan de la satisfaction,
après les relations que les femmes entretiennent avec leurs enfants, leur
conjoint et leurs parents, leur domicile, leur travail, leur santé, leur
équilibre travail-vie personnelle et leur temps libre.

    Vivre sa vie au jour le jour

    Parmi les femmes sondées, ce sont surtout les plus jeunes qui manquent
les occasions d'accéder à l'indépendance financière. Parmi celles du groupe
des 25 à 35 ans, un peu plus d'un tiers (35 %) remboursent en entier leurs
cartes de crédit à la fin du mois et seulement 14 % consultent un conseiller
en placements. Elles sont également moins nombreuses que dans les autres
groupes d'âge à convenir que chacun devrait rester en plein contrôle de ses
placements, à reporter un achat important plutôt que d'acheter à crédit et à
croire que les femmes doivent être indépendantes de leur conjoint sur le plan
financier.
    Les femmes de 25 à 35 ans sont aussi plus portées que celles des autres
groupes d'âge à "dépenser une somme folle pour faire un cadeau dans les
occasions spéciales" (65 %) et à "consacrer trop d'argent au superflu" (39 %)
et à se retrouver "avec une gueule de bois financière" (26 %).
    "Vivre sa vie au jour le jour revient assez souvent dans les résultats du
sondage, surtout chez les jeunes femmes, commente Mme Lovett-Reid. Pourtant,
vivre sa vie et épargner ne s'excluent pas mutuellement. Au contraire,
atteindre l'indépendance financière et vivre pleinement sa vie sont
indissociables. A mon avis, il ne fait aucun doute que la façon la plus sûre
de réaliser ses rêves et de tirer le maximum de la vie, c'est d'être
indépendante financièrement."

    Si j'avais 100 000 $

    Interrogées sur ce qu'elles feraient de 100 000 $ qui leur tomberaient du
ciel, les Canadiennes montrent leur sens pratique : plus de la moitié (57 %)
déclarent qu'elles réduiraient leurs dettes. Moins du quart (19 %) disent
qu'elles dépenseraient la somme pour acheter une nouvelle maison (8 %) ou pour
prendre des vacances (5 %), par exemple.

    
    Analyse régionale

    -   Les femmes des provinces de l'Atlantique sont plus de deux fois plus
        nombreuses que la moyenne nationale (24 % contre 11 %) à souhaiter
        qu'on leur ait conseillé de parfaire leur formation quand elles
        étaient jeunes.
    -   Les femmes des Prairies sont celles qui auraient le plus prisé des
        conseils financiers (36 % contre 27 % en moyenne au pays), et celles
        du Québec, celles qui les auraient le moins voulus (16 %).
    -   Les femmes de la Colombie-Britannique remboursent davantage leurs
        cartes de crédit chaque mois pour éviter les frais (51 % contre 42 %
        pour la moyenne nationale) et, avec celles de l'Ontario, elles sont
        celles qui recherchent le plus volontiers l'avis d'un conseiller en
        placements (29 % contre 25 %).
    -   Les femmes des Prairies et de l'Ontario sont celles qui acceptent le
        plus facilement de dépenser une somme folle pour faire un cadeau
        (68 % et 66 %, respectivement, contre 57 % en moyenne au pays), et
        celles du Québec sont celles qui le font le moins souvent (28 %).
    

    L'édition 2007 du sondage mené auprès des investisseuses a été effectuée
pour le compte de TD Waterhouse, par l'intermédiaire du panel en ligne de la
firme TNS Canadian Facts. Les personnes sondées étaient des femmes de 25 à
69 ans qui détiennent la responsabilité exclusive ou partagée des décisions en
matière de placements ou de planification financière de leur foyer. Au total,
995 femmes ont participé au sondage en ligne entre le 14 et le 19 septembre
2007. Les données ont été pondérées de façon à être représentatives par âge et
par région.

    Au sujet de TNS

    TNS est l'un des principaux groupes d'informations de marché au monde,
offrant des évaluations de marché, des analyses et une compréhension des
marchés, grâce à ses sociétés exerçant leurs activités dans 70 pays.
Travaillant avec des organisations nationales et internationales, TNS aide ses
clients à élaborer des stratégies d'affaires efficaces et à améliorer leurs
relations d'affaires avec leur clientèle. Au Canada, TNS Canadian Facts offre
des études de marché primaire complètes. Sa mission est de devenir le sixième
sens des affaires en permettant à ses clients de mieux comprendre le
comportement de sa clientèle, de mieux prévoir ses actions et de mieux saisir
ce qu'elle recherche vraiment.

    Au sujet du Groupe Financier Banque TD

    La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement
par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD
offre ses services à plus de 14 millions de clients regroupés dans quatre
secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres
financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et
commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust; la gestion de
patrimoine, incluant les activités de TD Waterhouse et un investissement dans
TD Ameritrade; les services bancaires personnels et commerciaux offerts aux
Etats-Unis par TD Banknorth, ainsi que les services bancaires de gros, fournis
entre autres par Valeurs Mobilières TD. Le Groupe Financier Banque TD se
classe aussi parmi les plus grands prestataires de services financiers en
ligne du monde, puisqu'il compte plus de 4,5 millions de clients qui font des
affaires par voie électronique. Au 31 octobre 2007, le Groupe Financier Banque
TD possédait des actifs de 422 milliards de dollars canadiens. La Banque
Toronto-Dominion est inscrite aux Bourses de Toronto et de New York sous le
symbole "TD", ainsi qu'à la Bourse de Tokyo.





Renseignements :

Renseignements: Amély Tremblay, Conseillère, Morin Relations Publiques,
(514) 289-8688 poste 226, amely@morinrp.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.