Gaspillage : Québec refuse de contrer la faim chez nous



    MONTREAL, le 3 juill. /CNW Telbec/ - "On ne peut tout de même pas laisser
gaspiller près de 300 000 kg d'excellente viande fraîche suite à un des pires
mois de juin pour les banques alimentaires du Québec", s'est exprimé
M. Richard Décarie, président directeur général de l'Association québécoise
des banques alimentaires et des moissons.
    Récemment, le gouvernement fédéral a débloqué 50 millions $ pour le
Programme de réforme des porcs reproducteurs visant à diminuer le cheptel de
porcs, notamment celui du Québec. La viande produite par ces milliers de
truies abattues devra être éliminée à moins d'être distribuée aux banques
alimentaires. Par contre, ce programme ne défraie pas les coûts reliés au
transport vers l'usine, la découpe, la transformation en viande hachée,
l'empaquetage en portions et la surgélation.
    Grâce à la Fondation Tirelire, qui a déjà investi 115 000 $, plus de
100 000 kg de viande porcine est en voie d'être acheminé à travers les
18 banques alimentaires régionales du Québec. Pour M. Décarie, "La situation
est cependant urgente, puisqu'il manque près de 400 000 $ pour éviter que les
quelque 300 000 kg de viande de qualité soient gaspillés en farine animale,
plutôt que de servir les personnes soutenues par les banques alimentaires du
Québec."
    La Fondation Tirelire, le gouvernement fédéral et les producteurs de porc
ont assumé leurs responsabilités sociales en transformant cette crise
industrielle en opportunité pour les démunis. "A l'instar de plusieurs
provinces canadiennes, le Gouvernement du Québec doit agir rapidement pour
éviter un tel gaspillage, car la viande porcine doit être transformée et
distribuée avant la fin de la période chaude d'été", d'ajouter M. Décarie. Les
18 banques alimentaires régionales et quelque 1 000 organismes locaux associés
du Québec, peinent présentement à financer la hausse des coûts opérationnels
de redistribution des denrées reçues quotidiennement. "La résolution de cette
crise du porc peut contribuer significativement à l'aide alimentaire chez
nous. Les producteurs, les transformateurs et les distributeurs/détaillants
font leur part pour les banques alimentaires ; c'est maintenant au
Gouvernement du Québec de saisir cette opportunité et d'agir."




Renseignements :

Renseignements: ou entrevue: M. Richard DECARIE, Association québécoise
des BANQUES ALIMENTAIRES et des MOISSONS, (514) 444-4040, (514) 777-8835

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION QUEBECOISE DES BANQUES ALIMENTAIRES ET DES MOISSONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.