FRANCO DRAGONE ET CLAIRE SIMARD DEVOILENT LE CONCEPT DU POTAGER DES VISIONNAIRES



    UNE INSTALLATION PRESENTEE PAR ALCOA DANS LE CADRE DU 400e ANNIVERSAIRE
    DE QUEBEC

    QUEBEC, le 1er fév. /CNW Telbec/ - De l'eau - source de vie -, un
nautonier accueillant, un puits qui parle, une lumière omniprésente, un
potager coloré et luxuriant, un public pour le faire vivre et un grand
jardinier pour le réaliser, Franco Dragone... Voilà en quelques mots Le
potager des visionnaires qui donnera vie aux toits et à la façade du Musée de
la civilisation à Québec, à compter du 6 juin et jusqu'au 13 octobre 2008,
dans le cadre des Fêtes du 400e anniversaire de la Ville de Québec. La
directrice générale du Musée de la civilisation, madame Claire Simard, et le
créateur-architecte du projet, Franco Dragone, ont dévoilé, hier en conférence
de presse, le concept original et audacieux de cette installation à grand
déploiement. Une présentation d'Alcoa, avec la contribution financière de la
Société du 400e anniversaire de Québec, de Tourisme Québec, de l'Office du
tourisme de Québec et la collaboration du Loews Le Concorde, à titre d'hôtel
officiel.

    L'importance du fleuve, de l'eau

    Québec est née du fleuve et a grandi avec lui! Le Musée de la
civilisation est érigé là où se rendait autrefois le Saint-Laurent. A force de
remblayages successifs, la terre ferme a remplacé le fleuve à cet endroit.
L'idée de ramener symboliquement l'eau du fleuve au Musée s'est imposée
d'elle-même et, en déclinaison du caractère précieux de cette eau, Le Potager
des visionnaires s'est hissé au premier plan. L'eau nourrit le potager qui
nourrit l'Homme et permet la vie. Créer un espace organique et convivial sur
les toits du Musée et faire réfléchir sur la survie de la planète, voilà
l'esprit qui a guidé Franco Dragone et son équipe.

    Une grande sensibilité à l'égard du Musée de la civilisation

    "Franco Dragone s'est imprégné de ce qu'est le Musée de la civilisation
pour créer Le potager des visionnaires. Il a été particulièrement sensible à
son environnement et à sa relation au fleuve Saint-Laurent dans lequel
baignent ses fondations, a souligné la directrice générale du Musée, madame
Claire Simard. Franco Dragone partage les valeurs profondes qui animent le
Musée, sa manière d'aborder le monde et de traiter des enjeux de l'heure. A
chaque visite, il est fasciné par l'animation créée par la présence et la
diversité de ses visiteurs, a-t-elle ajouté. Il était donc naturel que Le
potager des visionnaires aille à la rencontre de la population. Le public
souhaite vivement s'impliquer dans les événements entourant le 400e de Québec.
Il aura une occasion en or de le faire. De la création du potager au partage
des récoltes, les gens de Québec et d'ailleurs seront invités à participer à
une programmation culturelle à la fois ludique et réflexive, culturelle et
sociale, qui débutera bien avant l'ouverture du Potager des visionnaires.
L'installation en sera d'autant plus vivante et sa constante évolution sera
l'occasion de la revisiter. En cela aussi, Le potager des visionnaires s'ancre
dans ce qu'est fondamentalement le Musée de la civilisation."

    Une installation "nature" pour susciter la réflexion

    "A priori, potager et visionnaire semblent contradictoires. Il n'y a rien
de plus "terre à terre" que les potagers de mon enfance. Rien de très
visionnaire là-dedans, si ce n'est qu'à court terme les réserves et les
conserves invitaient à l'économie, au partage. Le potager, le symbole du
rapport le plus étroit et naturel que nous entretenons avec la terre
nourricière, du combat le plus authentique pour une nourriture saine, de
l'utilisation sage et rationnelle de l'eau de pluie, a lancé Franco Dragone.
Planter Le potager des visionnaires, c'est montrer sans angélisme ce que
l'homme peut faire de bien. Dans le vacarme sans doute nécessaire des cris
d'alarme qui nous font craindre le réchauffement de la planète, les maladies,
les catastrophes, j'ai voulu poser un geste tendre, fort et subtil à la fois
et, je l'espère, plus parlant que de longs discours moralisateurs. C'est une
démonstration plutôt qu'un message. Je veux simplement dire que si l'homme
peut détruire la planète, il ne faut pas oublier que c'est ce même homme qui
l'a faite aussi belle."

    Un nautonier, un potager

    Bien campé sur le parvis du Musée et jaillissant de l'eau, un nautonier
plus grand que nature, personnage symbole de l'installation, accueille les
visiteurs et les guide. C'est un marin, un passeur, celui de la barque,
celle-là même qui a été retrouvée en creusant les fondations du bâtiment et
qui est exposée depuis dans le hall du Musée. C'est par lui que Franco Dragone
s'adresse à eux et livre ses intentions : "L'eau est précieuse, l'eau c'est la
vie! En sommes-nous conscients?"
    L'eau donne vie au potager et ce potager témoigne de ce que l'Homme peut
faire de beau et de bon. Pour accéder à ce potager, le visiteur doit gravir
les escaliers du Musée. C'est là, dans les caractéristiques bacs de béton,
revêtus de bleu pour l'occasion, que les légumes diversifiés et colorés
suivent le cycle de la vie : ils naissent, poussent, s'épanouissent, se
reproduisent et s'étiolent avant de retourner à la terre... ou de nourrir
l'Homme. Dans ce potager, l'eau est suffisamment abondante pour nourrir les
légumes, mais judicieusement distribuée. Des bacs récupèrent l'eau de pluie
des toitures du Musée. Des boyaux aux formes alambiquées, des arrosoirs et des
virevents farfelus - créés par des jeunes au cours de l'hiver à la suite d'un
concours - seront intégrés, à titre décoratif, à l'installation. Parmi les
rangées touffues et verdoyantes, les deux pieds dans l'eau, le nautonier
revient et s'inscrit en gardien de l'eau et du potager.

    Un puits, des visionnaires

    Le puits est un lieu de rencontres où on échange les dernières nouvelles,
où on rit... Il y aura un puits sur l'une des terrasses du Musée constituant
l'un des éléments-clés de l'installation. Au-dessus du puits, des toitures
d'où s'écoule une eau rafraîchissante qui climatise l'espace. Bien protégé des
rayons du soleil ou des pluies estivales, le visiteur s'approche. Du plus
profond de ce surprenant puits, des visages l'interpellent dans plusieurs
langues. Ces visionnaires s'expriment sur cette question qu'est la
préservation et le partage de l'eau et nous adressent leurs craintes, leurs
espoirs, en toute sagesse, en toute humilité.

    Vivre au rythme du potager

    Franco Dragone et le Musée de la civilisation ont voulu faire du Potager
des visionnaires un concept à partager. La dimension participative est
cruciale dans ce projet. Du Potager des visionnaires germent des activités
culturelles et éducatives captivantes. L'eau à partager, la planète à
préserver, des comportements à changer, des gens à sensibiliser, autant de
sujets inépuisables pour concocter cette programmation. Tantôt à portées
sociale et caritative, tantôt à portées environnementale et ludique, une
panoplie d'activités sera offerte avant et pendant la vie du Potager des
visionnaires. Ainsi, jeunes et moins jeunes, élèves du primaire et du
secondaire, amateurs de jardinage, membres de groupes environnementaux,
amateurs de spectacles deviendront acteurs plutôt que simples visiteurs. Des
guides-jardiniers arpenteront le potager et seront tout ouie pour échanger
avec le public, le conseiller, lui donner quelques trucs. Parmi les moments
forts de cette programmation, mentionnons : des ateliers et le concours de
création d'arrosoirs farfelus et de virevents dont certains seront intégrés au
potager (février), la préparation des semis (Journée de la terre, avril), la
plantation des semis (mai), le Grand Marché public à la fête du Travail
(septembre), une fête autochtone et une distribution du fruit des récoltes à
l'Action de grâces (octobre). D'autres activités se grefferont pendant toute
la durée de l'installation : spectacles, conférences, cinéma, ateliers de
création, démonstrations, dégustations...

    Que la lumière soit!

    Ouvert le jour et le soir, Le potager des visionnaires bénéficiera d'une
mise en lumière optimale. Dans le potager, sur les bacs, des panneaux
d'acrylique bleuté seront superposés. Le jour, la lumière du soleil donnera à
ces acryliques des colorations et des chatoiements surprenants. Le soir, des
projecteurs seront dirigés vers ces acryliques et donneront une toute autre
lecture du potager. A certains endroits, les miroitements rappelleront ceux à
la surface de l'eau. Toujours en acrylique mais dichroique, des personnages 2D
seront disséminés parmi les légumes et changeront de couleur selon le
positionnement du spectateur. Elément architectural fortement associé au
Musée, le campanile revêtira une luminosité toute particulière. Des miroirs
motorisés placés sous son faîte répartiront des rayons de lumière à des
endroits stratégiques et donneront des jeux de coloration spectaculaires.
    -%SU: CLT,SPT
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Serge Poulin, Musée de la civilisation, (418) 528-2072,
spoulin@mcq.org; Marie Morneau, DRAGONE, (418) 580-1994,
marie@mariemorneau.com

Profil de l'entreprise

Musée de la Civilisation

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.