Francisation des immigrants - Pour la CSQ, une liste de bonnes intentions, mais c'est insuffisant



    MONTREAL, le 17 mars /CNW Telbec/ - "Les mesures annoncées aujourd'hui
s'apparentent pour beaucoup à une liste de bonnes intentions, mais elles ne
permettront certainement pas de faire des avancées significatives pour
renforcer l'action du Québec en matière de francisation des immigrants",
affirme M. Réjean Parent, le président de la Centrale des Syndicats du Québec
(CSQ), réagissant aux nouvelles mesures annoncées aujourd'hui par la ministre
de l'Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James, concernant
la francisation des immigrants.
    Les nouvelles mesures proposées visent d'une part à franciser plus tôt,
c'est-à-dire, dès la sélection des personnes immigrantes à l'étranger. La CSQ
se questionne sur l'efficacité d'une telle mesure lorsque nous considérons
qu'une bonne partie de cette francisation reposera sur les alliances
françaises qui auront aussi comme responsabilité de familiariser les personnes
immigrantes à la culture québécoise. "Nous craignons que les personnes
choisies aient peut-être une certaine connaissance de la langue, mais nous
doutons qu'elles soient familières avec la culture québécoise", souligne le
président de la CSQ, M. Réjean Parent.
    Les nouvelles mesures visent aussi à franciser plus, encore ici, nous ne
pouvons qu'interroger le silence dans les propos de la ministre concernant les
montants dont disposeront les personnes en francisation. Ce silence est
d'autant plus troublant que l'enquête de Statistique Canada de 2007 nous avait
appris que ce sont les contraintes de temps et les contraintes financières qui
freinent l'apprentissage de la langue, ainsi que la disponibilité des cours. A
cet égard, tout ce que nous apprend la déclaration ministérielle, c'est que
les nouveaux arrivants auront un accès simplifié aux services de francisation
gouvernementaux et qu'ils pourront adresser leur demande d'admission en ligne.
"Nous aurions aimé savoir quel est le revenu dont disposeront les personnes
immigrantes pour faire de la francisation."
    La CSQ accueille favorablement le crédit d'impôt remboursable pour la
francisation, car cela devrait permettre aux petites entreprises de cinquante
employés et moins d'engager certaines dépenses de formation. D'autre part, la
Centrale souligne positivement la mesure qui vise à inciter les personnes
issues du regroupement familial, qui sont souvent des femmes, à suivre des
cours de français.
    "Nous allons surveiller étroitement la mise en place des mesures et nous
demandons au gouvernement de rendre public, annuellement, un bilan de la mise
en oeuvre des mesures en matière de francisation des immigrants", de conclure
M. Réjean Parent.

    Profil de la CSQ

    La CSQ est la plus importante organisation syndicale en éducation. Elle
compte près de 155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le secteur public.
Elle est présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des
services de garde, des loisirs, de la culture, du communautaire et des
communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, (514)
356-8888, poste 2610, Tél. cell.: (514) 235-5082,
perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.