Frais de scolarité: Le gouvernement Charest a-t-il l'intention de les dégeler davantage?



    QUEBEC, le 17 févr. /CNW Telbec/ - La Confédération des associations
d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), la Student Society
of McGill University (SSMU) et le Regroupement des étudiantes et des étudiants
de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS)
croient que le gouvernement Charest doit annoncer dès maintenant s'il a
l'intention de dégeler davantage les frais de scolarité des universitaires
québécois pour l'année scolaire 2009-2010. Si tel devait être le cas, le
gouvernement libéral devra s'attendre à une vive opposition de la part des
étudiantes et des étudiants.
    Depuis quelques jours, le premier ministre, Jean Charest, et la ministre
des Finances, Monique Jérôme-Forget, laissent entendre sur toutes les tribunes
que des hausses de "tarifs gouvernementaux" ainsi que des coupes dans les
services publics sont envisagés à brève échéance pour faire face à la crise
économique.
    Mme Jérôme-Forget va même jusqu'à déterrer le rapport Montmarquette dans
le cadre de sa "consultation" sur Internet. Or, ce rapport recommandait une
hausse vertigineuse des droits de scolarité. "Nous ne voulons pas d'un coup
fourré du premier ministre. Il ne peut se cacher derrière une consultation
fantoche et il doit s'engager à ne pas hausser davantage les frais de
scolarité",. déclare Simon Bérubé, président de la CADEUL.
    Conformément aux mandats adoptés dans leurs instances, les associations
s'opposeront à une augmentation de la facture étudiante, et ce, d'autant plus
que les étudiants subissent déjà les contrecoups du dégel des frais de
scolarité de 30% sur cinq ans annoncé au printemps 2007. "Les hausse
successives des frais institutionnels obligatoires subies entre 1994 et 2007
ont fait grimper les frais payés par les étudiants au rythme du coût de la
vie. Depuis 2007, le coût des études a augmenté trois à quatre fois plus vite
que l'inflation. Une hausse supplémentaire serait désastreuse pour
l'accessibilité aux études des étudiants issus des familles des classes
moyennes et modestes", affirme Christelle Lison, présidente du REMDUS.
    En temps de crise économique, les personnes qui perdent leur emploi
choisissent souvent d'aller acquérir une formation supplémentaire à
l'université afin d'être mieux outillées pour le marché du travail. "Augmenter
les frais de scolarité en temps de crise économique revient à nuire aux
individus qui subissent le plus durement les effets de cette crise, c'est tout
simplement contre-productif", dénonce Devin Alfaro, vice-président aux
affaires externes de SSMU.
    Les étudiants pensent que le gouvernement Charest ferait grossièrement
fausse route en croyant que la sortie de la crise économique passe
obligatoirement par des mesures qui auront des impacts sur les plus pauvres et
qui nuiraient à l'accessibilité aux études postsecondaires.

    La CADEUL est l'association étudiante qui représente les 28 000 étudiants
de premier cycle de l'Université Laval.

    SSMU est l'association étudiante qui représente les 20 000 étudiants de
premier cycle de l'Université McGill.

    Le REMDUS est le regroupement qui représente les 5400 étudiants inscrits
au cycles supérieurs de l'Université de Sherbrooke.




Renseignements :

Renseignements: Catherine Leblanc, vice-présidente aux communications,
CADEUL, (418) 929-7934, communications@cadeul.ulaval.ca; www.cadeul.com

Profil de l'entreprise

CADEUL

Renseignements sur cet organisme

STUDENT'S SOCIETY OF MCGILL UNIVERSITY (SSMU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.