Forum sur les violences conjugale et familiale - ENSEMBLE POUR LIBERER LES MOTS!



    SAINT-HYACINTHE, QC, le 2 oct. /CNW Telbec/ - "Contrairement à ce qu'on
pourrait penser, l'homme violent ne présente souvent aucun signe d'agressivité
ou d'impulsivité à l'extérieur de sa cellule familiale. Il ne tente pas de
dominer son patron, ou toute autre autorité". Près de 250 personnes sont
réunies aujourd'hui à Saint-Hyacinthe pour briser des préjugés comme celui-ci
dans le cadre du forum sur les violences conjugale et familiale. Organisé par
l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, le forum qui a
pour thème "Libérez les mots" rejoint des intervenants de différents milieux,
dont ceux de la santé, des services sociaux, de la sécurité publique, de la
justice et de l'éducation. Cet événement est une occasion unique de partager
les connaissances et les bonnes pratiques de prévention et d'intervention
auprès des victimes de violence et également auprès des agresseurs. Voilà une
belle opportunité de parler et d'informer la population sur un problème qui
est trop souvent gardé sous silence.

    Les violences conjugale et familiale, c'est quoi au juste?

    La violence familiale est une expression qui englobe les nombreuses
formes de violence, de mauvais traitements ou de négligence que des adultes ou
des enfants peuvent vivre dans une relation intime, familiale ou de
dépendance. La violence conjugale est donc une forme de violence familiale.
Dans les deux types de violence, on ne parle pas de simples pertes de
contrôle, mais plutôt des moyens que l'agresseur choisit pour dominer son
conjoint ou un membre de sa famille et affirmer son pouvoir sur lui.
    Il est difficile de dresser un portrait exact des phénomènes de violence
conjugale et de violence familiale parce que dans la majorité des cas, les
victimes ne dénoncent pas leur agresseur. Pour ce qui est de la violence
familiale, il s'agit généralement de la violence des parents à l'égard de
leurs enfants. Les données du Centre jeunesse de la Montérégie nous permettent
de mieux mesurer l'ampleur du problème dans la région. Pour l'année 2007-2008,
54 % de l'ensemble des signalements retenus (soit 1 856 signalements) l'ont
été pour des motifs d'abus physiques (31 %), d'abus sexuels (14 %) ou de
mauvais traitements psychologiques (9 %). Par contre, il existe bien d'autres
cas qui ne sont jamais portés à l'attention des autorités.
    Pour ce qui est de la violence conjugale, les corps policiers de la
Montérégie ont enregistré en 2006, 2 459 plaintes. Dans plus de 80 % des
situations, il s'agissait de voies de fait ou de menaces. Cependant, quelques
situations vont jusqu'à des tentatives de meurtre et même des homicides. On
sait aussi que les victimes de violence conjugale sont en très grande majorité
des femmes (84 %) et que la plupart d'entre elles sont âgées entre 18 et
49 ans.
    Les effets à long terme sur la vie des victimes de violences conjugale et
familiale sont souvent très lourds. En plus des conséquences physiques
(blessures, fausses couches, insomnies, migraines), la victime peut vivre une
perte de l'estime de soi, une dépression, du stress, des problèmes affectifs
et de comportement, mais aussi des dépendances à l'alcool, aux drogues ou aux
médicaments.

    Des ressources disponibles en Montérégie

    De l'aide et du soutien existent dans la région pour les victimes de
violences conjugale et familiale. Les femmes peuvent communiquer avec SOS
Violence conjugale 1 800 363-9010, avec Info-Santé 8-1-1 ou encore avec leur
centre de santé et de services sociaux. Du personnel qualifié et discret
pourra les guider vers les ressources appropriées. Les enfants et les jeunes
victimes peuvent aller chercher de l'aide et parler de leurs problèmes avec
les professionnels de l'organisme Tel-Jeunes : 1 800 263-2266 ou contacter
directement le Centre jeunesse de la Montérégie. Toute personne qui suspecte
qu'un enfant est victime d'un abus physique ou sexuel est tenue par la loi de
le signaler sans délai à la Direction de la protection de la jeunesse au
numéro : 1 800 361-5310. Des maisons d'hébergement pour les femmes et les
enfants victimes de violence existent également sur tout le territoire de la
Montérégie.

    Les agresseurs

    Environ 8 fois sur 10, les personnes qui commettent des infractions sur
un autre membre de leur famille sont des hommes. Il n'y a pas de portrait type
de l'agresseur. Dans bien des cas, l'homme violent est difficile à détecter
parce que ce dernier ne présente pas de signe de violence ou d'agressivité à
son travail ou lorsqu'il est en présence d'une personne qui ne fait pas partie
de sa famille proche. Il s'en prend à sa femme et à ses enfants parce qu'ils
lui sont acquis et qu'il se sent légitimé d'utiliser la violence à leur
endroit et que, très souvent, il le fait en toute impunité.
    Quelques organismes communautaires et groupes de thérapie existent pour
venir en aide aux conjoints ayant des comportements violents. Leurs
coordonnées sont disponibles auprès des centres de santé et de services
sociaux de la Montérégie.

    Libérez les mots

    Le forum sur les violences conjugale et familiale qui se tient
aujourd'hui permet de parler d'un problème complexe auquel on associe souvent
bon nombre de mythes et de préjugés. La collaboration et les échanges entre
les différents professionnels, que ce soit des travailleurs sociaux, des
médecins, des infirmières, des psychologues, des policiers ou des avocats,
sont essentiels. Tout cela dans le but d'offrir les meilleurs services aux
victimes et de réhabiliter les personnes qui commettent ces délits.
    Des conférencières et conférenciers de renom et des intervenants experts
présenteront les nombreux visages que peuvent prendre les violences conjugale
et familiale et parleront des lourdes conséquences qu'elles ont sur les
victimes et sur la société en général. Les pistes pour prévenir la violence
dans les relations amoureuses, les différences entre une chicane de couple et
la violence conjugale et l'intervention auprès des enfants exposés à la
violence sont là quelques thèmes qui seront abordés aujourd'hui.

    Il est possible d'obtenir plus de détails sur le forum en consultant le
site www.rrsss16.gouv.qc.ca. Pour avoir plus d'informations sur la violence
conjugale et familiale et pour savoir où trouver de l'aide, communiquer avec
Info-Santé 8-1-1 ou consulter le site www.msss.gouv.qc.ca.
    -%SU: SAN,SOC
    -%RE: 68




Renseignements :

Renseignements: François Simard, Agent d'information, (450) 928-6777,
poste 4086, Cellulaire: (514) 592-2929; Source: Agence de la santé et des
services sociaux de la Montérégie, Communications

Profil de l'entreprise

AGENCE DE DEVELOPPEMENT DE RESEAUX LOCAUX DE SERVICES DE SANTE ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MONTEREGIE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.