Fiabilité des tests pour déterminer le traitement du cancer du sein - L'APTS préconise une reprise des analyses et l'uniformisation des contrôles de qualité



    LONGUEUIL, QC, le 1er juin /CNW Telbec/ - L'Alliance du personnel
professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) demande
au ministre de la Santé d'ordonner une reprise des tests de récepteurs
hormonaux mis en cause par l'étude de l'Association des pathologistes du
Québec. Compte tenu de l'inquiétude générée par l'interprétation qui a été
faite de l'étude du Dr Louis Gaboury, le ministre n'a pas le choix. "C'est la
seule façon de rassurer les femmes atteintes d'un cancer du sein sur la
pertinence du traitement qu'elles reçoivent", déclare la présidente de l'APTS,
madame Dominique Verreault.
    "Je suis convaincue que les 3 700 technologistes médicales que nous
représentons dans 83 établissements sont prêts à faire leur part pour réaliser
cette opération, déclare la présidente de l'APTS, madame Dominique Verreault.
Ces personnes sont formées pour soutenir par leur travail celui des médecins;
elles savent à quel point il est important de fournir des résultats exacts
pour en tirer un diagnostic juste et un traitement approprié. S'il y a des
doutes, elles sont disposées à contribuer d'urgence à éclaircir la situation."
    Selon l'APTS, ce que l'étude met en lumière, c'est l'urgence
d'uniformiser les contrôles de qualité externes dans tous les laboratoires de
pathologie du Québec. Il existe des contrôles de qualité internes dans chaque
laboratoire, mais si une faille s'immisce dans les techniques, qui diffèrent
d'un laboratoire à l'autre, rien ne permet de la délecter dans les
laboratoires qui ne sont pas soumis à un mécanisme de contrôle externe.
    "Comme les pathologistes sont tributaires de la qualité du travail
effectué en amont, c'est-à-dire par les technologistes médicaux, il faut
s'assurer d'offrir à ces gens des conditions de pratique qui favorisent la
précision et la rigueur nécessaires à leur travail", explique madame
Verreault. Or dans ce secteur aussi, les pénuries de personnel créent des
difficultés et les établissements ne se préoccupent pas assez de la formation
continue, pourtant essentielle dans un domaine où les technologies évoluent à
la vitesse grand V. "Hélas, constate-t-elle, la pathologie est rarement
considérée comme une priorité."
    L'APTS déplore par ailleurs l'utilisation intéressée qui a été faite des
résultats de l'étude du Dr Gaboury. "Certaines extrapolations abusives,
reprises de façon complaisante par les médias, ont créé un sentiment de
panique chez des femmes déjà éprouvées par la maladie. On aurait pu éviter ce
gâchis. Cette crise, si éprouvante pour les femmes concernées, aura au moins
permis de reconnaître l'importance cruciale du travail accompli dans les
laboratoires de pathologie", conclut la présidente de l'APTS.

    A propos de l'APTS

    L'APTS est une organisation syndicale qui regroupe plus de 27 000
personnes, diplômées de niveaux universitaire et collégial, oeuvrant dans 117
établissements de santé et de services sociaux à travers le Québec. Ce sont,
entre autres, des technologues en radiologie, des technologistes médicales,
des physiothérapeutes, des ergothérapeutes, des thérapeutes en réadaptation
physique, des travailleurs sociaux, des psychologues, des techniciennes en
diététique et des diététistes.




Renseignements :

Renseignements: Chantal Mantha, conseillère en communication et
relations publiques, (450) 670-2411, 1 866 521-2411, (514) 236-9287 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.