Fermeture d'usines d'Abitibi-Bowater - A CAUSE DE L'INCURIE DU GOUVERNEMENT CHAREST, DES CENTAINES DE TRAVAILLEURS PERDENT LEUR EMPLOI A LA VEILLE DE NOEL



    QUEBEC, le 29 nov. /CNW Telbec/ - La chef du Parti Québécois et députée
de Charlevoix, Pauline Marois, dénonce l'incurie du gouvernement Charest dans
la crise forestière qui vient d'affliger directement 1000 familles avec
l'annonce de fermeture de deux usines de la compagnie Abitibi-Bowater au
Québec, la Belgo à Shawinigan, et l'usine de papier de Donnacona ainsi que
d'une machine à Gatineau.
    "C'est un drame pour ces centaines de travailleurs qui, à la veille de
Noel, apprennent cette triste nouvelle. Pour Shawinigan, c'est une véritable
catastrophe pour la structure économique de la ville avec cette annonce de
fermeture complète et définitive. C'est aussi inquiétant pour Donnacona dont
la date de réouverture est inconnue et pour toutes les travailleuses et les
travailleurs des autres usines au Québec puisque la compagnie évoque la
possibilité d'autres fermetures d'ici le milieu de 2008", a indiqué Pauline
Marois.

    CHAREST DOIT FAIRE UN EXAMEN DE CONSCIENCE

    Pour elle, le premier ministre du Québec a un sérieux examen de
conscience à faire sur sa gestion de la crise forestière. "Ca fait maintenant
des années que tout le monde crie à l'aide et il ne répond pas ou fait
semblant de répondre avec des programmes qui ne donnent rien. Oui, une
restructuration était nécessaire mais il a été incapable de prévoir quoique ce
soit et ce sont les travailleurs qui en paient le prix. Avec les pertes
d'emplois qui s'ajoutent aujourd'hui avec la fermeture définitive de la Belgo
à Shawinigan, Jean Charest devra maintenant expliquer aux 650 travailleurs qui
y travaillaient avec coeur et fierté, pourquoi il ne répond pas présent", a
accusé Pauline Marois.
    Elle a rappelé d'ailleurs le peu d'intérêt et d'empressement du
gouvernement Charest à venir en aide aux travailleurs. Le 24 octobre dernier,
à l'initiative du Parti Québécois, l'Assemblée nationale a exigé du
gouvernement qu'il mette en place immédiatement des mesures pour soutenir
adéquatement tous les travailleurs victimes de la crise forestière et de
mettre en place les mesures appropriées pour faire face aux pertes d'emplois
éventuelles, sachant pertinemment que le pire est à venir selon les
spécialistes.
    "Les travailleurs forestiers doivent savoir que Jean Charest et Claude
Béchard ont refusé de les aider. C'est inacceptable. C'est le rôle d'un
premier ministre que de venir en aide à des travailleurs qui traversent la
pire crise de leur histoire, une crise amplifiée d'ailleurs par sa propre
incurie. Il est temps que le gouvernement Charest se réveille et protège les
emplois dans le secteur forestier et le secteur manufacturier. Les drames se
succèdent et cela doit cesser", a conclu Pauline Marois.
    -%SU: LBR
    -%RE: 38




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.