Fermeture des usines Pétromont - Les travailleurs exigent des explications et l'intervention du ministre Raymond Bachand



    MONTREAL, le 20 mars /CNW Telbec/ - Les travailleurs des usines de
Pétromont de Varennes et de Montréal-est, membres du Syndicat canadien des
communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ), ont manifesté,
aujourd'hui, à l'occasion d'une allocution présentée par le ministre du
Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Raymond
Bachand, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Les membres
des sections locales 7Q et 162 du SCEP voulaient ainsi obtenir des réponses
sur les positions et l'inaction de la Société générale de financement (SGF)
qui dépend du ministère de M. Bachand.
    "La SGF, qui possède des parts dans les usines Pétromont, ne fait
absolument rien dans ce dossier alors que plusieurs signes précurseurs des
difficultés actuelles ont été donnés, et ce, depuis des mois", a commenté
Daniel Cloutier, représentant national du SCEP.
    De même, selon certaines informations obtenues, une firme de démarchage a
rencontré les représentants de la SGF afin de leur faire savoir que des
entreprises avaient un intérêt dans les usines Pétromont, il y a plus d'un an
et demi. "Et pourtant la SGF a refusé net toute discussion sur ce projet qui
aurait pu garantir et sécuriser les emplois des travailleurs", a déploré
M. Cloutier.
    Par ailleurs, le SCEP est inquiet du fait que l'employeur travaille
actuellement sur des plans de démolition des usines. Pétromont a aussi demandé
au syndicat d'abroger la convention collective, ce qui aurait pour conséquence
de faire disparaître les droits de rappel des travailleurs. "Ce que nous
recevons comme signal, c'est qu'aucune relance ne sera possible alors que de
son côté, la SGF a déclaré qu'il n'en était rien", a déclaré M. Cloutier.
    "Le ministre Bachand, qui cumule le poste de ministre responsable de la
région de Montréal, doit nous fournir des réponses. Comment peut-il justifier
cette inaction ?", a déclaré M. Cloutier. Les usines de Pétromont fournissent
la matière première nécessaire à la fabrication de plastique. Plus de
25 000 emplois dépendent de ce secteur d'activités. "Le gouvernement Charest a
la possibilité d'intervenir concrètement dans ce dossier, il doit le faire
immédiatement", a conclu M. Cloutier.

    Le SCEP représente 50 000 membres au Québec et est affilié à la FTQ. Dans
le seul secteur de la pétrochimie, le SCEP représente des milliers de membres.




Renseignements :

Renseignements: Daniel Cloutier, représentant national, (514) 891-3289;
Marie-Andrée L'Heureux, représentante nationale, (514) 916-7373

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.