Fausse représentation au Journal de Québec "Ca dépasse les bornes!"



    QUEBEC, le 5 sept. /CNW Telbec/ - Nous reproduisons intégralement
l'article publié aujourd'hui dans le MédiaMatinQuébec, le quotidien gratuit
des lockoutés du Journal de Québec, article signé par le journaliste Daniel
Paquet. Cet article est présentement accessible en ligne sur le site Internet
www.mediamatinquebec.com .

    
     Fausse représentation au Journal de Québec "Ca dépasse les bornes!"
                                                  - La députée Agnès Maltais
    

    "J'aime la vérité et ils ont triché!"

    C'est par ces mots que la députée péquiste de Taschereau, Mme Agnès
Maltais, a dénoncé la façon de faire d'une journaliste et d'un photographe qui
ont usé de subterfuges pour obtenir d'elle une entrevue et une photographie
publiées lundi dans le Journal de Québec.
    Mme Maltais assistait, dimanche, à l'activité Non à l'homophobie, dans le
contexte de la Fête Arc-en-Ciel, lorsqu'une journaliste a voulu faire une
entrevue avec elle: "Je lui ai demandé pour qui elle voulait écrire cela et
elle m'a dit qu'elle travaillait pour Canoe (site Internet de Quebecor). En
aucun temps, elle m'a dit que cette entrevue se retrouverait à la page 8 du
Journal de Québec de lundi", a assuré Mme Maltais, outrée par la façon de
procéder de la journaliste.
    "C'est de la fausse représentation", a ajouté Mme Maltais, qui est entrée
en communication avec le MédiaMatinQuébec, premier quotidien gratuit de Québec
et moyen de pression des 252 travailleurs syndiqués du Journal de Québec en
lock-out.
    Pendant l'entrevue, un photographe a voulu la prendre en photo et
Mme Maltais s'est à nouveau informée de l'entreprise pour laquelle celui-ci
travaillait: "Il m'a répondu qu'il travaillait pour Keystone Press, mais j'ai
insisté et il a fini par me dire que, dans le fond, il travaillait pour le
Journal de Québec. Il était visiblement mal à l'aise", a poursuivi la députée.
    "Finalement, c'est la journaliste de Canoe qui a pris une photo. Mais en
plus, dans le Journal de Québec, ils ont inscrit qu'il s'agissait d'une photo
d'archives, tandis que ce n'est absolument pas le cas. Ca dépasse les bornes!"
a dit Mme Maltais.

    Simulacre de journal

    Il s'agit là d'un autre événement qui montre que le Journal de Québec
n'est pas fait que par des cadres depuis le début de ce conflit de travail qui
dure depuis plus de quatre mois. L'employeur utilise des moyens détournés pour
publier un journal de qualité médiocre et offrir à la population un simulacre
de quotidien pour l'est du Québec.
    Le Journal de Québec ne respecte pas ses lecteurs et ses annonceurs,
comme nous l'avons montré à plusieurs reprises dans ces pages depuis le début
du conflit. Voilà maintenant qu'en plus, il ne respecte pas les gens dont les
commentaires sont sollicités pour publication, et cela, en se servant de
journalistes et de photographes qui sont prêts à utiliser toutes sortes de
moyens pour cacher qu'ils travaillent "en secret" pour le Journal de Québec.
    Nous sommes loin de l'époque, pourtant pas si lointaine, où journalistes
et photographes étaient fiers de dire qu'ils travaillaient pour le Journal de
Québec, lorsqu'ils sollicitaient une entrevue

    Daniel Paquet
    rédacteur en chef
    MédiaMatinQuébec




Renseignements :

Renseignements: Daniel Paquet, auteur de l'article, cell. (418)
930-0461; Denis Bolduc, porte-parole des syndiqués en conflit, (418) 564-8772
ou Robert Bellerose, Information SCFP, cell. (514) 247-9266; SOURCE: SYNDICAT
CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.