Faire en sorte que les travailleuses et les travailleurs échappent à la pauvreté



    QUEBEC, le 21 avr. /CNW Telbec/ - Le Comité consultatif de lutte contre
la pauvreté et l'exclusion sociale a rendu public aujourd'hui un avis dans
lequel il formule des recommandations sur les cibles d'amélioration du revenu
des personnes et des familles que le Québec devrait viser et sur les meilleurs
moyens d'atteindre ces cibles. Il émet aussi des recommandations afin de faire
progresser la situation des travailleuses et des travailleurs pauvres.
    Le Comité souligne que le revenu de travail médian est assez faible au
Québec - 28 870 $ pour les personnes seules et à peine 20 316 $ pour les
responsables de famille monoparentale avec de jeunes enfants - et qu'une bonne
partie de la population se situe autour des seuils de faible revenu. Cela a
pour effet, selon lui, de rendre très coûteuses les mesures de suppléments au
revenu de travail.
    Le Comité consultatif met aussi en évidence les taux marginaux implicites
de taxation très élevés pour les faibles revenus et pour la classe moyenne.
Selon M. Tommy Kulczyk, président du Comité, "sans revoir la fiscalité, il est
impossible de faire en sorte qu'au fur et à mesure que les personnes
augmentent leur effort de travail, elles puissent améliorer leur niveau de vie
en conséquence". Le Comité recommande donc une révision de l'ensemble de la
fiscalité pour assurer une plus grande équité sur ce plan.
    Par ailleurs, le Comité souhaite que dès maintenant, dans le cadre du
nouveau régime qu'il propose, les personnes qui travaillent en moyenne au
moins 16 heures par semaine aient accès à un revenu disponible équivalant à
100 % de la Mesure du panier de consommation (MPC), soit un peu plus de 12 500
$ par année pour une personne seule.
    Le Comité consultatif recommande enfin qu'en plus de poursuivre
l'augmentation du salaire minimum, le gouvernement renforce les normes du
travail pour éliminer les pratiques qui maintiennent les travailleuses et les
travailleurs dans la pauvreté.
    En conclusion, le Comité affirme que refuser d'agir entraînerait un coût
trop élevé à moyen terme. Citant une étude sur les coûts directs et indirects
de la pauvreté en Ontario, où l'on évalue ceux-ci à une somme variant entre 32
et 38 milliards de dollars, soit de 5,5 % à 6,6 % du PIB, le président du
Comité a rappelé que "même si nous ne disposons pas d'une telle étude globale
pour le Québec, 20 % des coûts de la santé sont liés à la pauvreté. Réduire la
pauvreté sera un avantage déterminant pour le développement du Québec.
Collectivement, nous serons plus riches de moins de pauvreté".

    
    Sources

    Paul Dechêne                          Tommy Kulzcyk
    Secrétaire général                    Président
    Comité consultatif de lutte contre    Comité consultatif de lutte contre
    la pauvreté et l'exclusion sociale    la pauvreté et l'exclusion sociale
    418 455-3499                          514 295-2521
    
    -%SU: SOC,LBR
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Paul Dechêne, Secrétaire général, Comité consultatif de
lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, (418) 455-3499; Tommy
Kulzcyk, Président, Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et
l'exclusion sociale, (514) 295-2521

Profil de l'entreprise

Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.