Faillite d'Abitibi : Les travailleurs ont fait leur part; le gouvernement doit intervenir



    OTTAWA, le 16 avr. /CNW Telbec/ - Réagissant à l'annonce de faillite
d'AbitibiBowater faite aujourd'hui, le secrétaire-trésorier du plus important
syndicat de l'industrie forestière canadienne a rappelé que les travailleuses
et les travailleurs ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour aider les
usines à survivre et qu'il est grand temps que les employeurs et les
gouvernements fassent leur part.
    "Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier
(SCEP) a examiné toutes les options possibles pour maintenir emplois et
usines", dit Gaétan Ménard. "Les travailleuses et les travailleurs ont déjà
fait plus que leur juste part."
    "Depuis 2004, les personnes travaillant dans presque toutes les usines
ont participé à multiples négociations et réorganisations pour aider les
entreprises et les usines à survivre. Elles ont négocié des mesures
d'efficacité et de productivité permettant aux entreprises de réaliser des
centaines de millions de dollars d'économies.
    "Nous croyons fermement qu'il est impossible de maintenir les emplois et
les usines en s'en prenant aux salaires et aux pensions des travailleuses et
travailleurs", indique M. Ménard, "ou en mettant fin aux normes communes de
l'industrie qui ont été établies grâce à notre système de négociation par
contrat type. Nous voulons l'assurance que les pensions des travailleuses et
travailleurs et des personnes retraitées seront protégées.
    "En réponse à une question au sujet des projets relatifs à la négociation
par contrat type avec Abitibi, qui devait commencer cet été, M. Ménard a dit
qu'il attendait de recevoir des nouvelles sur les projets de réorganisation de
l'entreprise. "Nous ne pouvons pas nous présenter à la table de négociation
sans savoir avec qui nous discuterons."
    M. Ménard a eu des mots durs au sujet de la façon dont le gouvernement a
traité l'industrie : "Pendant que la compagnie forestière la plus importante
au monde se trouvait au bord de la faillite, mettant 12 000 emplois en péril,
le premier ministre a soutenu que l'économie canadienne allait très bien.
    "Les journaux et les ondes ne cessent de nous décrire ce que le
gouvernement prévoit pour aider le secteur de l'automobile, mais celui-ci a
négligé nos demandes d'aide publique pour le refinancement de la dette des
entreprises forestières", dit-il, signalant que "l'industrie forestière
emploie deux fois plus de personnes que le secteur de l'automobile".
    "Le gouvernement a ignoré nos demandes pour une aide publique aux fins du
refinancement de la dette. Il préfère plutôt recycler de vielles annonces pour
créer l'apparence d'action (comme la conférence de presse de mardi de la
Ministre des Ressources naturelles."
    M. Ménard ajoute que "l'industrie forestière canadienne fait face à un
défi supplémentaire, du fait que les compagnies forestières américaines sont
en position d'amasser des milliards de dollars en subventions déloyales par la
manipulation d'un crédit d'impôt conçu pour promouvoir les biocarburants. Cet
abus pourrait sonner le glas d'une industrie déjà mal en point."




Renseignements :

Renseignements: Gaétan Ménard, (819) 775-6980, (613) 230-5200 poste 265

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.