Exposition Robert Polidori au Musée d'art contemporain de Montréal



    MONTREAL, le 6 mai /CNW Telbec/ - "Pourquoi les murs n'auraient-ils pas
enregistré et superposé toutes les vibrations affectives des occupants et
visiteurs qui se sont succédé ?" Voilà la question qui hante le photographe
Polidori depuis plus de vingt ans et qui rend ses photographies d'intérieurs
et d'architectures extérieures aussi bouleversantes, obsédantes, longtemps
après les avoir vues. Le Musée d'art contemporain de Montréal présente, dans
la lignée des grandes expositions consacrées aux photographes contemporains,
Robert Polidori, du 22 mai au 7 septembre 2009.
    Considéré comme l'un des plus grands photographes de notre époque, Robert
Polidori transcende les limites de la photographie en captant, paradoxalement
dans des lieux le plus souvent abandonnés et vides de présence humaine, les
traces de la condition humaine. Véritable portrait social, chaque photo livre
l'âme de ses occupants successifs, superposant passé et présent dans des
photographies poignantes de douleur et de beauté.
    L'exposition présente un bilan de son oeuvre en cinquante-neuf
photographies couleur grands formats, comptant parmi les principales séries
réalisées par l'artiste au cours des vingt dernières années, soit entre 1985
et 2007. D'abord Versailles, une série sur laquelle l'artiste travaille depuis
1985, met en lumière les restaurations successives de ce lieu de mémoire
collective hautement symbolique, éveillant chez le spectateur une conscience
historique. Dans une oeuvre comme Velours frappé et l'échelle, l'artiste rend
la fuite du temps visible à travers une enfilade d'ouvertures. La série quasi
picturale Beyrouth (1994-1996), par le rendu des lignes et des matières et par
la douceur des tons, laisse entrevoir des bribes de sa destruction annonçant
les visions apocalyptiques des séries qui suivront. La Havane (1997-2000)
témoigne de sa double vie urbaine : celle faste et passée, de ses riches
demeures coloniales et celle actuelle et délabrée des mêmes lieux. Pripiat et
Tchernobyl (2001) fait de nous les témoins de la pire catastrophe nucléaire de
l'histoire, survenue en 1986. Tout n'est qu'exil, dévastation et abandon.
L'anéantissement est porté à son comble avec la série La Nouvelle-Orléans
(2005-2006) réalisée dans les mois qui ont suivi l'effroyable cyclone Katrina.
    A ce corpus s'ajoutent une série consacrée à New York en 1985 et une
exploration critique du paysage urbain à travers les immeubles d'Amman en
Jordanie (1996) et les rues de Varanasi en Inde (2007).
    "Quand je dirige mon appareil vers quelque chose, écrit l'artiste, c'est
comme si je posais une question. Et l'image qui en résulte est comme une
réponse." Autant de réponses qui vous questionneront au plus profond de votre
être.
    Né à Montréal en 1951, Robert Polidori vit et travaille à New York. C'est
le visionnement du film Wavelength de Michael Snow en 1969, alors qu'il étudie
au collège en Floride, qui va changer sa vie. Il se rend à New York et devient
l'assistant de Jonas Mekas aux Anthology Film Archives. Dans les années 1970,
il réalise plusieurs films d'avant-garde qui traitent de l'intervalle entre
l'immobilité et le mouvement. En 1979, il obtient une maîtrise en arts de la
State University of New York et se consacre dès lors entièrement à la
photographie, travaillant notamment pour The New Yorker à partir de 1998. La
lecture du livre L'Art de la mémoire de Frances Yates lui révèle les systèmes
mnémoniques et l'importance des lieux dans les théâtres de la mémoire. Ce sera
déterminant dans son travail, dans la "lecture" des strates de mémoire
cumulées dans les pièces et les espaces qu'il photographie. Son travail de
photojournalisme lui permet de voyager à travers le monde et de poursuivre
parallèlement sa démarche artistique. Polidori a participé à de nombreuses
expositions individuelles et collectives. En 2006, le Metropolitan Museum of
Art à New York lui consacrait une exposition.
    Il s'agit d'une première exposition à caractère rétrospectif présentée à
ce jour. Paulette Gagnon, conservatrice en chef du Musée, en est la
commissaire. Une exposition itinérante sera mise en circulation par le MAC à
compter d'octobre 2009, après la présentation à Montréal.
    Nous désirons exprimer nos remerciements à la RBC Fondation, Camera Work,
Berlin, et les Editions Steidl, Göttingen, pour leur généreuse contribution à
la réalisation de cette exposition.

    Autour de l'exposition Robert Polidori

    Catalogue

    Une publication bilingue, fruit d'une collaboration exceptionnelle avec
l'éditeur allemand Steidl, accompagne l'exposition. Il s'agit d'une première
entre le Musée et la célèbre maison d'édition qui a publié à ce jour trois
monographies sur le travail de Polidori (Havana, 2001; Zones of Exclusion :
Pripyat and Chernobyl, 2003 et After the Flood, 2006). L'ouvrage contient un
essai de Paulette Gagnon, conservatrice en chef et commissaire de l'exposition
et des reproductions des oeuvres exposées. Le livre est en vente à la
librairie Olivieri du Musée et chez votre libraire.

    Rencontre avec artiste

    Une rencontre avec Robert Polidori (en français) ainsi qu'avec les
artistes Christine Davis (en français) et Spring Hurlbut (en anglais) aura
lieu le jeudi 21 mai entre 17 h et 18 h dans les salles d'exposition.
    Salon de lecture Un salon de lecture thématique, consacré au travail des
artistes présentés cet été au MAC, est à la disposition des visiteurs dans le
salon Mariette-Clermont attenant aux salles d'exposition.

    Vidéos sur l'art

    Une programmation thématique sur l'histoire de la photographie
québécoise, sur la tradition du photoreportage et sur l'impact des images dans
la société est proposée en complément de l'exposition.

    
    Du mardi au dimanche à 11 h 30, 13 h 30, 15 h 30, et le mercredi soir à
    18 h 30.
    Salle Gazoduc-TQM

    Du 2 juin au 5 juillet 2009
    Photographie : l'objectif subjectif
    Réalisation : Jean Beaudry. Montréal, Synercom Téléproductions, 1998,
    52 min

    Du 7 juillet au 2 août 2009
    Contacts Vol. 1 : la grande tradition du photoreportage
    Une idée de William Klein, 12 x 13 min, 156 min

    Du 4 août au 7 septembre 2009
    Looking for an Icon
    Réalisation : Hans Pool; Maaik Krijgsman. Pays-Bas, 2005, 55 min
    

    Visites commentées

    Des visites commentées de l'exposition Robert Polidori sont offertes au
public par l'équipe de l'éducation, tous les mercredis soir à 18 h, 19 h et 19
h 30 en français et à 18 h 30 en anglais ainsi que les samedis et dimanches à
13 h et 15 h en français ou en anglais.


    
    Source et renseignements               Visuels disponibles
    Danielle Legentil, MACM                www.macm.org
    Responsable des relations publiques    Salle de presse
    danielle.legentil@macm.org          Lien matériel visuel
    Tél. : 514.847.6232                    Nom d'utilisateur : presse
                                           Mot de passe :gtrcmedias
    
    -%SU: SPT
    -%RE: 40




Renseignements :

Renseignements: Danielle Legentil, MACM, Responsable des relations
publiques, danielle.legentil@macm.org, (514) 847-6232; Visuels disponibles,
www.macm.org, Salle de presse, Lien matériel visuel, Nom d'utilisateur:
presse, Mot de passe: gtrcmedias


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.