Existe-t-il un marché des relations amoureuses?



    MONTREAL, le 12 fév. /CNW Telbec/ - A l'occasion de la Saint-Valentin,
l'Institut économique de Montréal (IEDM) présente une analyse originale à
propos des stratégies et des mécanismes de marché à l'oeuvre sur les sites de
rencontre en ligne. Dans une Note économique hors série, l'économiste Mathieu
Laberge explique que "Les sites de rencontre sont des "marchés des relations
amoureuses" dans la mesure où ils facilitent la rencontre d'offreurs et de
demandeurs. Le comportement des hommes et des femmes à la recherche d'un
partenaire s'explique en partie par des stratégies que la science économique
peut aider à comprendre". L'analyse économique s'appuie sur des données
fournies par le site RéseauContact.

    Les sites de rencontre sont des marchés

    Il s'agit d'un marché potentiel considérable, dont la taille est estimée
à partir du nombre de célibataires adultes qui utilisent Internet à des fins
de socialisation, soit 600 000 Québécois. Les sites de rencontre virtuelle
permettent l'accès à un bassin de célibataires beaucoup plus important que
celui offert par les moyens traditionnels, comme les bars, de même qu'un
"catalogage" des candidats potentiels en fonction des préférences des
demandeurs. Ces sites constituent aussi des "marchés de l'attention" puisque
les utilisateurs se concurrencent pour le temps et l'effort des autres
usagers. Comme dans toute transaction, la science économique permet
d'identifier les comportements des utilisateurs qui sont influencés par les
déterminants habituels des marchés : prix, quantité, information, coût de
renonciation et rareté, entre autres.

    La rareté est payante : passé 55 ans, les hommes ont la cote

    Les données recueillies indiquent qu'après 55 ans, on observe une
augmentation de la demande pour les hommes, comparativement à celle pour les
femmes, telle que mesurée par le nombre moyen de messages reçus. Cela
s'explique par la réduction de l'écart entre le nombre d'hommes et de femmes
sur le site; aussi, par les préférences des participants pour les femmes plus
jeunes et les hommes plus âgés.

    Il faut se différencier pour séduire

    Pour les 55 ans et moins, la situation est inversée et les femmes sont
relativement plus rares que les hommes, ce qui augmente leur "valeur" sur le
marché des relations amoureuses. Etant donné leur abondance relative, les
hommes doivent chercher à se différencier les uns des autres. Sur
RéseauContact, ils peuvent le faire en devenant "membres privilèges", ce qui
permet d'envoyer des messages personnalisés. Ce service permet également de
réduire le temps de recherche en identifiant les femmes qui ont montré un
intérêt pour leur fiche. Deux fois plus d'hommes que de femmes sont inscrits à
ce service.

    Une transaction repose sur une information crédible

    Pour augmenter la différenciation et la crédibilité de l'information
transmise, les membres des sites de rencontre peuvent ajouter un "signal", en
jargon économique. Le signal le plus important est la présence d'une photo,
qui semble aussi encourager la véracité des autres informations fournies sur
l'apparence physique.

    Dans la drague aussi, il y a un coût de renonciation

    La drague classique est une activité coûteuse en temps et les sites de
rencontre réduisent ce coût de recherche d'un partenaire. Le coût de
renonciation d'un utilisateur est estimé par la valeur d'une heure de son
travail et varie donc selon le salaire des individus. L'efficacité accrue des
sites de rencontre est une incitation économique qui favorise la participation
de plus d'hommes et de personnes en situation financière aisée. Les
célibataires adeptes du flirt en ligne sont également plus scolarisés que la
population en général; plus ils le sont, plus leur temps vaut cher et plus ils
sont économes de ce temps passé en ligne. Vu que les femmes fréquentent en
général moins les sites de rencontre, les hommes "dépensent" plus de temps que
les femmes à la recherche d'un partenaire, pour un même niveau de revenu.

    La Note économique Existe-t-il un marché des relations amoureuses? a été
préparée par Mathieu Laberge, économiste à l'IEDM et titulaire d'une maîtrise
en économie internationale et économétrie de l'Université de Nottingham.

    La Note est disponible à www.iedm.org

    L'IEDM est un institut indépendant, non partisan et sans but lucratif qui
participe aux débats sur les politiques publiques du Québec et du Canada en
proposant des solutions créatrices de richesse sur des questions de
réglementation, de fiscalité et de réforme du système de santé et d'éducation.
Il publie entre autres depuis 2000 le Bulletin des écoles secondaires du
Québec et il a remporté en 2004 l'un des Templeton Freedom Award for Institute
Excellence pour l'excellence de sa gestion et de ses relations publiques.




Renseignements :

Renseignements: et demandes d'entrevues: André Valiquette, Directeur des
communications, Institut économique de Montréal, (514) 273-0969 p. 2225,
Cell.: (514) 574-0969, avaliquette@iedm.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.