Examen période du Canada à l'ONU - Le Canada ne respecte pas les droits fondamentaux des Premières Nations



    GENEVE, le 3 févr. /CNW Telbec/ - "Le Canada ne peut pas se vanter d'être
une grande nation, tant et aussi longtemps qu'on y retrouvera des communautés
vivant dans des conditions comparables à celles du tiers-monde. Cela vaut
également pour le Québec qui veut se faire reconnaître comme nation
fondatrice, mais qui par ailleurs bafoue les peuples qui ont occupé et
développé le territoire, bien avant l'arrivée de Christophe Colomb." C'est en
ces termes que l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador
(APNQL) s'est prononcée dans le cadre de l'examen périodique du Canada devant
le Conseil des droits de l'homme qui se tient cette semaine au siège de l'ONU
à Genève.
    Une délégation de l'APNQL est présente, de même que des représentants de
nombreux groupes canadiens, afin de montrer à la face du monde que le Canada
n'est pas le paradis des conditions de vie, contrairement à l'image qui est
véhiculée. L'APNQL dénonce particulièrement le refus du Canada d'appuyer la
Déclaration internationale sur les droits des peuples autochtones, adoptée le
13 septembre 2007 par l'Assemblée générale de l'ONU. Cette déclaration a été
appuyée massivement par 143 pays. Seuls 4 pays ont voté contre, dont le
Canada, qui a ainsi terni sa réputation de protecteur des droits de l'homme
sur la scène internationale.
    "Plus de 25 ans après l'adoption dans la Constitution canadienne de la
reconnaissance des droits des peuples autochtones, il y a lieu de regarder les
choses en face et de reconnaître que l'évolution de nos droits n'est pas celle
que l'on s'attendait", affirme le Chef de l'APNQL, Ghislain Picard.

    
    Sous-financement de l'éducation
    -------------------------------
    

    Dans sa présentation à l'ONU, l'APNQL insiste sur le sous-financement
chronique de l'éducation des Premières Nations et souligne que le gouvernement
fédéral ignore totalement les besoins financiers criants des Premières Nations
en éducation. "Il s'agit d'une grave injustice qui est d'autant plus
condamnable que le gouvernement ne peut surtout pas plaider l'ignorance,
dénonce l'APNQL. Cette négligence a pour effet de maintenir les Premières
Nations dans un état de dépendance qui a malheureusement illustré leur passé
et dont elles souhaitent aujourd'hui se libérer. Cette négligence ralentit le
cours de l'histoire des Premières Nations sur le chemin de l'autonomie
qu'elles aspirent atteindre, et qui représente un objectif tout à fait
légitime pour ces peuples autochtones qui ont contribué à bâtir ce pays."

    L'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador est
l'organisme régional qui regroupe les Chefs des Premières Nations du Québec et
du Labrador.




Renseignements :

Renseignements: Alain Garon, agent des communications, APNQL, (418)
842-5020, Cellulaire: (418) 956-5720


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.