Euler Hermes: prévision d'une croissance plus lente du commerce mondial en 2008



    MONTREAL, le 30 juill. /CNW Telbec/ - Le 17 juillet 2008 (Montréal, QC) -
Euler Hermes Canada, chef de fil en matière d'assurance-crédit pour comptes
clients a publié son rapport global d'évaluation des risques de mi-année pour
2008 pour les économies émergentes. Le rapport prévoit une croissance mondiale
du PIB moins importante et un volume réduit des échanges commerciaux mondiaux
pour le reste de l'année.

    International : Une croissance mondiale d'un peu moins de 3 % est prévue
pour 2008 et 2009 dont une croissance de 1,1 % et de 1,4 % pour les
Etats-Unis, 1,7 % et 1,4 % pour le Japon et de 1,8 % et 1,4 % pour la zone
euro. De plus, les risques de baisse subsistent et le ralentissement pourrait
être prolongé pendant que le monde s'ajuste aux vents contraires causés par le
désendettement financier et le resserrement des marchés de produits de base,
spécialement du pétrole. On doit s'attendre à ce qu'une pression
inflationniste limite l'éventail pour plus de détente monétaire à court terme
et qu'une hausse survienne lorsque le recouvrement commencera véritablement.
L'environnement externe plus négatif met l'emphase sur les politiques fermes
et un gouvernement stable dans les économies émergentes, qui jusqu'à
maintenant endurent la baisse passablement bien même si elles ne sont pas
immunisées. La croissance des échanges mondiaux a encore ralenti et va
descendre sous les 6 % en 2008 (moyenne de 8,5 % de 2004 à 2007).
L'augmentation des décisions protectionnistes est à prévoir. L'Iran et le
Moyen-Orient sont susceptibles de demeurer des points critiques clés en
politique mondiale, tandis que les élections présidentielles américaines
injectent d'avantage d'incertitude.

    L'Asie : La forte inflation en Inde a provoqué un resserrement monétaire
et les pressions inflationnistes posent aussi un sérieux problème pour le
nouveau gouvernement civil du Pakistan. Les décideurs de politiques de Chine
doivent mesurer le ralentissement de la demande externe à une politique
vigoureuse servant à limiter l'inflation tout en évitant un resserrement
insuffisant frôlant la surchauffe. Les tensions causées par les pourparlers
entre les deux Chines se sont apaisées avec l'élection d'un nouveau président
à Taiwan. Une hausse de l'inflation est attendue pour mettre encore plus de
pression sur la croissance de l'ANASE suite à une forte croissance pour le T1,
spécialement au Vietnam qui se tient sur la ligne puisqu'il se bat aussi pour
amenuiser l'impact d'une surchauffe pour la balance de paiements courants.
Sept mois seulement après le rétablissement de la démocratie, la Thailande
fait de nouveau face à l'incertitude en raison des manifestations
anti-gouvernementales de masse et des rumeurs de coup d'état alors qu'en
Malaisie le parti UMNO au pouvoir pour la première fois se voit sérieusement
mis au défi par l'opposition. Une croissance régionale de 7,6 % en 2008 et de
7,2 % en 2009 est attendue (moyenne de 8,8 % de 2004 à 2007).

    L'Amérique latine : La pression inflationniste a été contrée par des taux
d'intérêts plus élevés dans à peu près toute la région incluant le Brésil et
le Mexique alors que les banques centrales ont réagi en réduisant les
attentes, ce qui a souligné les améliorations du cadre stratégique qui
semblent de bonne augure pour la résistance de la région aux crises
économiques. Malgré tout, un ralentissement de la croissance régionale est
prévu et atteindra 4,1 % en 2008 et 3,6 % en 2009 (moyenne de 5,5 % entre 2004
et 2007). Comme pour les exportateurs de produits de base, la balance des
paiements courants de nombreuses économies demeure soutenue, mais un revers
des tendances récentes pourrait causer des problèmes. Il y a des exceptions à
la réponse positive à l'inflation accentuée, notamment au Venezuela et en
Argentine où très peu semble être fait pour traiter cette inflation
efficacement. En Equateur et en Bolivie, les groupes radicaux de gauche se
battent pour faire passer des réformes constitutionnelles. Les économies
d'Amérique centrale et des Caraibes dépendent fortement sur le tourisme et les
versements provenant des Etats-Unis et demeurent au premier rang du
ralentissement régional.

    L'Europe centrale et l'Europe de l'Est : La croissance régionale a
maintenu un fort élan au cours du T1, avec un PIB réel en hausse de 7 % sur
une base annuelle, accélérant toutefois l'inflation, la moyenne pour la région
ayant atteint les 12 % sur une base annuelle en mai, ce qui est une source de
préoccupation. Il est attendu qu'un resserrement monétaire nécessaire
ralentira la croissance à environ 5,6 % en 2008 et 5 % en 2009. Pendant ce
temps l'Estonie et la Lettonie sont déjà en voie d'effectuer un "atterrissage
brutal". Des inquiétudes concernant la surchauffe planent toujours sur la
Roumanie et la Bulgarie et ont commencé en Russie et en Ukraine. L'instabilité
politique continue augmente le niveau de risque déjà élevé en Turquie et en
Ukraine au moment où de forts déséquilibres macroéconomiques grandissants et
la détérioration de l'environnement mondial nécessitent des politiques
économiques sûres. La Slovaquie a réévalué le taux de parité central de la
couronne par rapport à l'euro de 15 % selon le mécanisme de changes ERM2 et
fera partie de la zone euro en janvier 2009. La déclaration unilatérale
d'indépendance du Kosovo pour la Serbie est menaçante à l'équilibre d'après
guerre fragile de la région, spécialement en B&H et en Macédoine.

    Le Moyen-Orient : Les perspectives demeurent incertaines malgré les
tentatives de négociations concernant certains conflits, incluant la question
de la Palestine et les revendications frontalières entre l'Israel et la Syrie,
ainsi qu'un certain progrès en rapprochant les différents sectaires du Liban.
L'Iran et l'Iraq continuent de représenter un point de pression clé. De plus,
bien que les revenus élevés donnent un nouvel élan aux comptes financiers et
courants, les données économiques ne sont pas uniformément bonnes en raison
des pressions inflationnistes qui s'accumulent dans toute la région et qui
nécessitent la révision du système de change. Cependant les économies du CCG
ayant un dollar américain fixe sont peu susceptibles de modifier leurs
systèmes à court terme, en partie en raison de leurs avoirs à l'étranger
libellés en dollars. En raison des prix élevés pour la nourriture et le
pétrole qui créent un malaise social, il est attendu qu'une hausse des
subventions gouvernementales aura lieu et que certains régimes resserreront la
sécurité intérieure. Il est prévu que la croissance régionale annuelle
atteindra 5,8 % en 2008 et 5,5 % en 2009 (une moyenne de plus de 5 % depuis
2003).

    L'Afrique : Le ralentissement attendu pour la croissance régionale ne
s'est pas encore manifesté dans les chiffres. Malgré tout, nous attendons une
modération globale du PIB à 6,8 % en 2008 et à 6,3 % en 2009. Ceci surviendra
en raison de la production incertaine du rendement de certains exportateurs de
pétrole (Nigeria) et des facteurs structuraux (incluant le manque
d'électricité en Afrique du Sud). Cependant, une forte croissance est
susceptible de survenir pour les producteurs de pétrole relativement nouveaux,
spécialement en Angola et au Soudan, ainsi que pour les pays qui n'exportent
pas de pétrole dont l'Ethiopie, le Mozambique, la Tanzanie et la Zambie. Le
nouveau gouvernement de pouvoir partagé du Kenya n'a pas encore présenté de
front uni bien que la violence ethnique présente au début de l'année semble
s'être dissipée. De la même façon, les émeutes qui ont eu lieu au Cameroun au
cours du T1 amenuiseront la croissance à cet endroit. Les problèmes politiques
et économiques du Zimbaoué pourront éventuellement dérailler le progrès
sous-régional, particulièrement si les vagues de réfugiés engendrent encore
d'autres épidémies de xénophobie.

    -------------------------------------------------------------------------
    Euler Hermes est le leader mondial de l'assurance-crédit et l'un des
    leaders de la caution et du recouvrement de créances commerciales.
    Avec 6 000 salariés présents dans plus de 50 pays, Euler Hermes offre une
    gamme complète de services pour la gestion du poste clients et a
    enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 2,1 milliards d'euros en
    2007. Euler Hermes a développé un réseau international de surveillance
    permettant d'analyser la stabilité financière de 40 millions
    d'entreprises. Le Groupe garantit pour 800 milliards d'euros de
    transactions commerciales dans le monde. Filiale d'AGF, membre du groupe
    Allianz, Euler Hermes est coté à Euronext Paris. Le Groupe et ses
    principales filiales d'assurance-crédit sont notés AA- par Standard &
    Poor's.

    Présent depuis plus de 85 ans, Euler Hermes Canada est le 1er
    assureur-crédit privé au Canada et assure les comptes clients au Canada
    et à l'export dans plus de 200 pays. Pour de plus amples informations,
    visitez notre site: www.eulerhermes.ca
    -------------------------------------------------------------------------

    Réserve

    Ces évaluations font, comme toujours, l'objet de la clause de
non-responsabilité reprise ci-dessous.

    Mise en garde concernant les déclarations prospectives : Certaines des
déclarations présentées ici peuvent concerner des prévisions futures et autres
déclarations prospectives fondées sur les opinions et estimations actuelles de
la direction et impliquent des risques et incertitudes connus et inconnus
susceptibles de créer d'importants écarts entre les résultats, les
performances ou les événements réels et ceux exprimés ou suggérés dans de
telles déclarations. En plus des déclarations prospectives en raison du
contexte, les mots "peut, va, devrait, s'attend, prévoit, tend à, anticipe,
croit, estime, évalue, potentiel ou continue" et toute expression similaire
sont caractéristiques de déclarations prospectives. Cet écart sensible peut
découler des éléments suivants, sans que cette liste soit limitative : (i) la
conjoncture économique générale, y compris les conjonctures économiques dans
les principaux marchés et activités d'Allianz Group, (ii) les résultats des
marchés financiers, y compris les marchés émergents, (iii) la fréquence et la
gravité des sinistres assurés, (iv) les taux et tendances de mortalité et de
morbidité, (v) le taux de reconduction des contrats en portefeuille, (vi)
l'ampleur des défaillances de crédit, (vii) les niveaux des taux d'intérêt,
(viii) le taux de change, y compris le taux de change EUR-USD, (ix)
l'évolution des niveaux de concurrence, ( x) les modifications apportées aux
lois et réglementations, dont la convergence monétaire et l'Union monétaire
européenne, (xi) les changements dans la politique des banques centrales et/ou
des gouvernements étrangers, (xii) l'impact des acquisitions, y compris les
questions liées à l'intégration, (xiii) les mesures de réorganisation et (xiv)
les facteurs concurrentiels généraux, chacun sur une base internationale,
régionale et/ou nationale. Nombre de ces facteurs sont plus susceptibles de se
concrétiser, ou plus prononcés, à la suite d'activités terroristes et de leurs
conséquences. Les questions abordées ici peuvent également inclure les risques
et incertitudes décrits périodiquement dans les rapports d'Allianz AG auprès
de la Commission des valeurs mobilières des Etats-Unis. Le groupe n'assume
aucune obligation de mettre à jour toute information prospective mentionnée
ici.




Renseignements :

Renseignements: Paul Flanagan, Chef de la direction, Euler Hermes
Canada, (514) 876-7050, paul.flanagan@eulerhermes.com; Louis Planté, Directeur
du marketing, Euler Hermes Canada, (514) 876-7044,
louis.plante@eulerhermes.com

Profil de l'entreprise

EULER HERMES CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.