Etudiants étrangers: La logique tordue de la ministre Courchesne



    QUEBEC, le 11 sept. /CNW Telbec/ - La Confédération des associations
d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) et l'Association
des étudiantes et étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIES)
s'insurgent contre la volonté ministérielle de déréglementer les frais de
scolarité des étudiants étrangers dans certaines facultés. "La logique de la
ministre Courchesne est tordue. En quoi l'augmentation les frais de scolarité
va rendre les universités québécoises plus compétitives avec les autres
universités canadiennes et plus attrayantes pour les étrangers étant sur le
point de choisir un lieu d'étude!?", déclare le président de la CADEUL,
Simon Bérubé.
    Cette hausse est d'autant plus scandaleuse que les frais de scolarité du
Québec pour les étudiants étrangers ont été multipliés par sept au cours des
dix dernières années, passant de 2000$ à 14 000$ pour une année au premier
cycle. "C'est déjà l'équivalent de la moyenne canadienne. Il n'y a pas de quoi
en être fier. Ces nouvelles hausses favoriseront l'élitisme chez les étudiants
étrangers, ce qui va à l'encontre des valeurs et des principes du Québec en
matière d'équité et de développement international", affirme Fanny
Tremblay-Racicot, vice-présidente aux affaires externes de l'AELIES. Il est
évident que les 16 M$ qu'elle rapportera ne réglera absolument pas le problème
du sous-financement des universités (300 millions $ par an) tout en augmentant
de manière draconienne le fardeau d'une majorité des étudiants étrangers,
c'est-à-dire ceux qui ne bénéficient pas des ententes sur les frais de
scolarité conclues entre le Québec et leur pays d'origine et qui étudient dans
des domaines comme les sciences de l'administration ou l'informatique.
    La CADEUL et l'AELIES croient également que la fin du système de
péréquation avantagera les "grosses" universités situées dans les grands
centres comme McGill, Laval et l'Université de Montréal au détriment des plus
petites universités situés en région. "Il est évident que les universités qui
offrent la totalité des programmes touchés par la déréglementation et qui
attirent naturellement plus d'étudiants étrangers de par leur emplacement
géographique tireront avantage de cette mesure par rapport aux institutions du
réseau des universités du Québec.", ajoute M. Bérubé.
    Les étudiants de l'Université Laval craignent également que la
différenciation et la déréglementation des frais introduites par la ministre
Courchesne poussent les universités à investir davantage dans les domaines
touchés par cette mesure au détriment de l'ensemble des programmes offerts.
"En forte compétition, alléchées par des revenus supplémentaires, il y a fort
à parier que les universités favoriseront les facultés d'administration, de
sciences et de génie, ainsi que de médecine au détriment des lettres, des
sciences sociales ou de pharmacie." argue la vice-présidente aux affaires
externes de l'AELIES.
    Ce n'est pas la première fois que la ministre affiche clairement ses
préférences pour ces programmes. En effet, le MELS a contourné sa propre
grille de financement régissant l'octroi du financement et versé la moitié des
118 millions $ additionnels provenant du gouvernement fédéral spécifiquement
aux facultés de médecine, d'administration et de sciences et génie.
    "La ministre Courchesne semble concevoir l'université comme un gros cégep
qui doit répondre aux besoins immédiats du marché et non pas comme une
institution dédiée au savoir avec un grand S. C'est inquiétant.", déplore
Simon Bérubé.
    "A moyen et à long terme, dans le contexte actuel de recrutement de la
main d'oeuvre, traiter les étudiants étrangers comme des vaches à lait fera
perdre à la province son principal avantage concurrentiel : la plus grande
accessibilité aux études pour tous. ", constate Fanny Tremblay-Racicot.

    La CADEUL est l'association étudiante qui représente les 28 000 étudiants
de premier cycle de l'Université Laval.

    L'AELIES est l'association étudiante regroupant les 9000 étudiants de 2e
et 3e cycles de l'Université Laval.




Renseignements :

Renseignements: Catherine Leblanc, Vice-présidente aux communications,
CADEUL, (418) 929-7934, communications@cadeul.ulaval.ca, www.cadeul.com

Profil de l'entreprise

CADEUL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.