Etude pancanadienne de la FCEI sur la formation - Les PME investissent 18 milliards par an, mais le gouvernement pourrait inciter à plus de formation



    MONTREAL, le 28 mai /CNW Telbec/ - "La grande majorité des dirigeants
d'entreprise au Canada forment leurs employés et y investissent 18 milliards
de dollars par année, mais les gouvernements reconnaissent peu cet état de
fait. Il est grand temps que nos élus mettent en branle des mesures pour
stimuler davantage la formation, clé de voûte des entreprises productives et
innovantes". Tels sont les propos tenus par monsieur Simon Prévost,
vice-président, Québec, de la Fédération canadienne de l'entreprise
indépendante (FCEI), lors du dévoilement d'une étude pancanadienne de la FCEI
sur la formation. "Les gouvernements ont un rôle majeur en la matière et nous
prônons différentes mesures d'encouragement aux entreprises pour les aider à
augmenter les activités de formation. Nos membres souhaitent notamment de
nouveaux crédits d'impôt à la formation adaptés à leur réalité, la diminution
du fardeau fiscal aux entreprises ainsi qu'une réduction globale du taux
d'imposition et un congé de cotisations d'assurance emploi pendant les
périodes de formation." a expliqué monsieur Prévost.
    L'étude rendue publique aujourd'hui démontre qu'en moyenne les dirigeants
d'entreprise paient 2 700 $ par employé pour la formation formelle
(s'effectuant par les institutions d'enseignement) ou de manière informelle,
soit celle donnée en entreprise. Quand les employés n'ont pas d'expérience, le
coût de formation défrayé par l'entreprise augmente à 5 400 $ par employé.
    De plus, le rapport démontre que ce sont les petites entreprises qui
investissent davantage que les plus grandes entreprises dans la formation du
personnel. La pénurie de main-d'oeuvre entraîne également des conséquences
tragiques sur l'économie puisque 60 pour cent des dirigeants d'entreprise
perdent des occasions d'affaires à cause de la gravité de la situation.

    Au Québec

    Selon les données de l'étude, l'incidence de formation est plus élevée
dans les provinces de l'Ouest qu'ailleurs au Canada. L'incidence la plus
faible est enregistrée au Québec où les entreprises sont plus disposées
qu'ailleurs à offrir de la formation formelle par rapport à la formation
informelle. Malheureusement, malgré le taux de formation formelle plus élevée
au Québec, la quantité totale de formation est inférieure en raison du faible
taux de formation informelle. "La situation a peu évolué depuis le dernier
sondage sur la formation que nous avons effectué en 2002. Les données
québécoises sont donc révélatrices d'une situation particulièrement difficile
qui pourrait être atténuée si le gouvernement réduisait les taxes sur les
masses salariales qui agissent comme un frein à l'offre de formation. Cela
réduit considérablement les avantages potentiels des investissements dans le
capital humain." a expliqué madame Audrey Azoulay, analyste principale des
politiques de la FCEI au Québec.
    L'expérience du Québec en ce qui a trait aux crédits d'impôt pour la
formation mérite une attention particulière. Les PME n'ont pas bien accueilli
le modèle québécois, car il était destiné à stimuler la formation de manière
négative par la création d'une nouvelle taxe liée à la formation. Bien que
cette taxe soit maintenant limitée aux entreprises dont la masse salariale est
supérieure à un million de dollars, la politique de formation du Québec freine
encore l'émergence d'une véritable culture de la formation, selon la FCEI.
    "Tout d'abord, l'offre de formation québécoise ne convient pas toujours
aux besoins de l'entreprise. Deuxièmement, les charges sociales sont très
élevées au Québec." a expliqué madame Azoulay.
    Comme les résultats l'indiquent, ce sont les entreprises albertaines qui
investissent le plus dans la formation. En moyenne, les propriétaires
d'entreprise de l'Alberta consacrent approximativement 93 000 $ à la
formation, soit 4 685 $ par employé - somme nettement supérieure à la moyenne
nationale de 2 703 $. Avec des dépenses de formation par employé de 3 483 $ et
3 115 $ respectivement, la Saskatchewan et la Colombie-Britannique dépassent
largement la moyenne nationale. A l'opposé, le Québec et la province de
Terre-Neuve-et-Labrador affichent des dépenses moyennes de 1 568 $ et 1 269 $
respectivement.
    Par ailleurs, comparativement à la situation des autres provinces, la
demande pour les détenteurs de diplômes d'études secondaires et de formation
spécialisée est plus élevée au Québec qu'ailleurs au Canada.
    Les résultats de l'étude s'appuient sur les réponses de 8 077 répondants
de toutes les provinces, recueillies entre le 2 et le 11 juin 2008. Les
résultats sont exacts à +/- 1,10 point de pourcentage, 19 fois sur 20.
    L'étude de la FCEI intitulée "Les pôles de formation du Canada : les PME
investissent 18 milliards de dollars dans la main-d'oeuvre" est disponible sur
le site Internet de la FCEI, au www.fcei.ca/quebec.

    -------------------------------------------------------------------------
    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) représente
    les intérêts des PME auprès des gouvernements. Elle regroupe 105 000 PME
    au Canada dont 24 000 au Québec. La FCEI est non partisane et son
    financement provient uniquement de l'adhésion de ses membres.
    -------------------------------------------------------------------------




Renseignements :

Renseignements: Marie Vaillant, directrice des communications, (514)
861-3234, cellulaire: (514) 919-9535


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.