Etude importante de Boehringer Ingelheim sur le nouvel inhibiteur oral direct de la thrombine dabigatran etexilate publiée dans The Lancet



    Nouveau médicament efficace pour une thromboprophylaxie prolongée suite à
    une arthroplastie totale de la hanche

    TORONTO, le 18 sept. /CNW/ - Boehringer Ingelheim a annoncé aujourd'hui
la publication de son étude RE-NOVATE dans le numéro du 15 septembre de la
revue The Lancet(i). Les résultats de cette étude démontrent que l'inhibiteur
oral direct de la thrombine, le dabigatran etexilate, administré à raison
d'une dose uniquotidienne pendant 33 jours, était aussi efficace qu'une
injection d'énoxaparine pour réduire le risque de thrombo-embolie veineuse
suivant une arthroplastie totale de la hanche, avec un profil d'hémorragie
faible semblable.
    "Etant donné la tendance à une plus courte hospitalisation et à une plus
longue thromboprophylaxie suivant une arthroplastie, il est dorénavant
essentiel de disposer d'anticoagulothérapies sûres et simples à utiliser chez
les patients non hospitalisés. Grâce aux résultats positifs obtenus dans
l'étude RE-NOVATE, la dose orale uniquotidienne de dabigatran etexilate
pourrait être une solution de rechange intéressante aux autres traitements
présentement utilisés pour prévenir la thrombo-embolie veineuse chez les
patients ayant subi une arthroplastie de la hanche," a indiqué le Dr Bengt
Eriksson, M.D., Ph.D., investigateur principal, Département de chirurgie
orthopédique, Centre hospitalier universitaire Sahlgrenska/Ostra, de Goteborg
en Suède.
    L'étude RE-NOVATE a démontré l'efficacité de la thromboprophylaxie avec
le nouvel anticoagulant oral dabigatran etexilate pour la période de 28 à
35 jours maintenant recommandée après une arthroplastie de la hanche(ii). Les
nouvelles tendances observées en termes de la durée prolongée de la
prophylaxie et de la période d'hospitalisation écourtée (soit de 9 jours au
Canada pour une arthroplastie de la hanche, comparativement à 14 jours il y a
10 ans(iii)) font que la thromboprophylaxie est désormais davantage exécutée
en milieu extra-hospitalier, et rendent nécessaires l'accès à des
anticoagulants prophylactiques, bien tolérés, faciles à utiliser chez les
patients non hospitalisés et présentant un faible risque de saignement. La
possibilité de prolonger la thromboprophylaxie dans le but de réduire le
risque de thrombo-embolie après l'hospitalisation est restreinte par les
anticoagulants présentement disponibles (offerts sous forme d'injection
seulement ou nécessitant une surveillance médicale); il y a donc un besoin
réel pour un anticoagulant oral à dose fixe ne nécessitant pas de surveillance
médicale.
    Les deux doses de dabigatran etexilate (220 mg et 150 mg) se sont
révélées non inférieures à la dose de 40 mg d'énoxaparine pour les résultats
primaires d'efficacité (maladies thrombo-emboliques totales, soit thrombose
veineuse profonde - à la phlébographie ou symptomatique - et/ou embolie
pulmonaire symptomatique, et de toute cause de mortalité durant le
traitement), lesquels ont été observés chez 6,0 % et 8,6 % des patients
recevant 200 mg et 150 mg de dabigatran etexilate comparativement à 6,7 % du
groupe énoxaparine. Il est important de noter qu'un résultat secondaire
prédéterminé de thrombo-embolie veineuse majeure et de mortalité liée à une
thrombo-embolie veineuse (parfois considérée comme un paramètre plus pertinent
sur le plan clinique) était également semblable entre les groupes, et a été
observé chez 3,1 % et 4,3 % des patients recevant 220 mg et 150 mg de
dabigatran etexilate comparativement à 3,9 % du groupe énoxaparine.
    "Les lignes directrices recommandant la prolongation de la prophylaxie
semblent offrir une protection supérieure contre les caillots sanguins
dangereux. Nous sommes heureux de constater que notre nouvel inhibiteur oral
direct de la thrombine est une option intéressante pour les médecins qui
assure à tous les patients une thromboprophylaxie efficace pour la période de
traitement recommandée," a ajouté le Dr Andreas Barner, vice-président du
conseil d'administration et directeur de la division de recherche,
développement et médecine de Boehringer Ingelheim.
    Les hémorragies causées par l'anticoagulothérapie sont un problème
important durant l'arthroplastie de la hanche, puisque toute hémorragie dans
l'articulation remplacée peut avoir des séquelles néfastes sur les résultats
cliniques(iv). On a rapporté peu d'hémorragies majeures, soit 2,0 % et 1,3 %
pour le dabigatran etexilate à 220 mg et 150 mg comparativement à 1,6 % dans
le groupe énoxaparine. Notons que près de la moitié des hémorragies majeures
avaient commencé avant le traitement. Aucune hémorragie majeure n'a été
signalée après la sortie de l'hôpital chez les groupes traités avec le
dabigatran etexilate.
    Des données obtenues après plusieurs mesures de la fonction hépatique
indiquent que la fréquence des augmentations des concentrations d'enzymes
hépatiques avec le dabigatran etexilate était faible durant la période
complète du traitement prolongé; l'élévation du SGPT (sérum glutamopyruvique
transaminase) était trois fois supérieure à la limite supérieure de la normale
dans un nombre légèrement plus élevé de patients du groupe énoxaparine (3,0 %,
3,0 % et 5,3 % pour les groupes 220 mg, 150 mg de dabigatran etexilate et
énoxaparine, respectivement). De même, l'incidence d'événements coronariens
aigus était faible, sans différences significatives entre les groupes.
    Le dabigatran etexilate est un nouvel inhibiteur oral direct de la
thrombine qui inhibe de façon spécifique et réversible cet enzyme central et
essentiel de la cascade de coagulation responsable de la formation de 
caillots(v)(vi). Cet agent exerce un effet anticoagulant constant et
prévisible et élimine la nécessité de surveiller la coagulation, aspect
limitant l'usage des traitements oraux actuels comme la warfarine.
    Le dabigatran est un médicament expérimental soumis à Santé Canada pour
son indication principale : prévention primaire de la thrombo-embolie veineuse
par suite d'une chirurgie orthopédique lourde (comme une arthroplastie totale
du genou ou de la hanche).

    Boehringer Ingelheim

    Boehringer Ingelheim, dont le siège social est situé à Ingelheim, en
Allemagne, se classe parmi les 20 compagnies pharmaceutiques les plus
importantes au monde. L'entreprise compte 144 filiales réparties dans 47 pays,
et plus de 38 000 employés. Depuis sa fondation en 1885, cette entreprise
privée concentre ses activités sur la recherche, la fabrication et la
commercialisation de produits innovateurs à valeur thérapeutique élevée pour
les humains et les animaux.
    Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée est membre du groupe Boehringer
Ingelheim dont le siège social international est situé à Ingelheim, en
Allemagne. Boehringer Ingelheim est la plus importante multinationale
pharmaceutique détenue par une famille et se classe parmi les 20 compagnies
pharmaceutiques les plus importantes au monde. Boehringer Ingelheim (Canada)
Ltée pleinement orientée vers la recherche pour la découverte de médicaments
d'ordonnance pour les humains et les animaux. Un pourcentage significatif de
son chiffre d'affaires est investit dans la recherche et le développement au
Canada.

    Note aux rédacteurs

    L'étude RE-NOVATE

    L'étude RE-NOVATE était une étude de phase III, multinationale, à
répartition aléatoire, à double insu, de non-infériorité, menée auprès de
3494 patients ayant subi une arthroplastie totale de la hanche dans les pays
de l'Union européenne, en Afrique du Sud et en Australie. Les patients
recevaient au hasard 150 mg ou 220 mg de dabigatran etexilate par voie orale
une fois par jour (la moitié de la dose était administrée le jour de la
chirurgie, 1-4 heures après la chirurgie) ou 40 mg d'énoxaparine une fois par
jour sous forme d'injection sous-cutanée 12 heures avant la chirurgie. La
durée moyenne du traitement était de 33 jours pour tous les groupes de
traitement, et 87 % des patients recevaient un traitement pendant 28 à
35 jours, puis étaient suivis pendant 3 mois après la chirurgie. La présence
d'une thrombo-embolie veineuse était déterminée par des tests cliniques
objectifs évalués centralement en termes d'événements symptomatiques et des
phlébogrammes bilatéraux évalués centralement la dernière journée du
traitement pour détecter tout événement asymptomatique. La méthodologie
utilisée durant l'étude RE-NOVATE est identique à celle employée dans toutes
les études menées dans ce domaine thérapeutique depuis les 20 dernières
années. Il s'agit d'une méthode bien déterminée et reconnue par les
cliniciens, les lignes directrices et les autorités en matière de
réglementation pour évaluer l'efficacité de tout nouveau anticoagulant
prophylactique.

    Dabigatran etexilate

    Le dabigatran etexilate est un inhibiteur direct de la thrombine,
administré par voie orale. Il s'agit d'un anticoagulant oral en cours avancé
de développement qui inhibe de façon spécifique et réversible cet enzyme
central et essentiel de la cascade de coagulation responsable de la formation
de caillots(v)(vi).
    Une dose fixe du médicament est administrée par voie orale et son début
d'action est rapide, ce qui permet un effet anticoagulant uniforme et
prévisible, sans avoir besoin de surveiller constamment la coagulation, ce qui
minimise le risque d'interactions médicamenteuses et
alimentaires(vii)(viii)(ix). Après une administration orale, le promédicament
dabigatran etexilate est rapidement transformé dans sa forme active, le
dabigatran(vii).
    Le dabigatran etexilate, mis au point par Boehringer Ingelheim, fait
présentement l'objet d'évaluations pour diverses indications pour la maladie
thrombo-embolique dans le cadre d'un programme international d'études
cliniques d'envergure nommé RE-VOLUTION(MC).

    Autres études portant sur le dabigatran etexilate

    RE-VOLUTION(MC) désigne un programme d'études évaluant le rôle de
l'inhibiteur oral direct de la thrombine dabigatran etexilate comme traitement
et prophylaxie possibles de diverses maladies thromboemboliques. Les études
seront menées auprès de plus de 27 000 patients en Asie, en Australie, en
Europe, en Amérique et en Afrique du Sud. Les patients seront répartis dans
différents groupes de traitement dans le but de comparer le dabigatran
etexilate à la warfarine ou à l'énoxaparine.
    L'étude RE-MODEL(MC), qui a débuté en novembre 2004, portait sur la
prévention de la thrombo-embolie après une arthroplastie du genou chez plus de
2000 patients dans les pays de l'Union européenne, en Afrique du Sud et en
Australie. L'étude RE-MOBILIZE(MC) évaluait le dabigatran etexilate pour les
mêmes indications dans une population semblable en Amérique du Nord (plus que
2600 patients).
    L'étude RE-LY(MC), étude de phase III qui fait aussi partie du programme
d'études RE-VOLUTION(MC), examine le dabigatran etexilate comme traitement
pouvant prévenir l'ACV en présence de fibrillation auriculaire. On prévoit
recruter plus de 15 000 patients dans le cadre de cette étude dans près de
1000 centres à l'échelle de la planète.
    Les études RE-COVER(MC) et RE-MEDY(MC) examinent le dabigatran etexilate
comme traitement immédiat et la prévention secondaire de la thrombo-embolie
veineuse.

    Références
    ------------------------
    (i) Eriksson BI, Dahl OE, Rosencher N et al. Dabigatran etexilate
    compared with enoxaparin for the extended prevention of venous
    thromboembolism following total hip replacement. The Lancet 2007;370:949-
    956
    (ii) Geerts WH, Pineo GF, Heit JA et al. Prevention of Venous
    Thromboembolism: The Seventh ACCP Conference on Antithrombotic and
    Thrombolytic Therapy. Chest 2004;126:338-400
    (iii) Canadian Institute for Health Information (CIHI). 2006 Canadian
    Joint Replacement Registry (CJRR) Report: Total Hip and Total Knee
    Replacements in Canada
    (iv) Lotke PA, Lonner JH. Deep venous thrombosis prophylaxis: better
    living through chemistry - in opposition. J Arthroplasty 2005;20:15-7
    (v) Di Nisio M, Middeldorp S, Buller H. Direct thrombin inhibitors.
    N Engl J Med 2005;353:1028-1040
    (vi) Eikelboom J, White H, Yusuf S. The evolving role of direct thrombin
    inhibitors in acute coronary syndromes. J Am Coll Cardiol 2003;41:70S-78S
    (vii) Stangier J, Rathgen K, Staehle H et al. The pharmacokinetics,
    pharmacodynamics and tolerability of dabigatran etexilate, a new oral
    direct thrombin inhibitor, in healthy male subjects. Br J Clin Pharmacol
    2007;64:292-303
    (viii) Sorbera LA, Bozza J, Castaner J. Dabigatran/dabigatran etexilate:
    prevention of DVT, prevention of ischemic stroke, thrombin inhibitor.
    Drugs Future 2005;30:877-885
    (ix) Eriksson BI, Dahl OE, Rosencher N et al. Dabigatran etexilate versus
    enoxaparin for the prevention of venous thromboembolism after total knee
    replacement: the RE-MODEL randomized trial. J Thromb Haemost 2007 Aug 24
    (Epub ahead of print)





Renseignements :

Renseignements: Tina Fournier Ouellet, Capital Image, (514) 739-1188,
ext. 230, tfournier-ouellet@capital-image.com

Profil de l'entreprise

Boehringer Ingelheim

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.