Etude de l'AEFO sur la qualité de vie au travail du personnel scolaire franco-ontarien - Une réalité qui invite à l'action



    OTTAWA, le 5 mars /CNW Telbec/ - A quelques jours de son congrès
d'orientation provincial, l'Association des enseignantes et des enseignants
franco-ontariens (AEFO) dévoile aujourd'hui les résultats d'une enquête
d'envergure sur la qualité de vie de ses 9 000 membres qui travaillent dans
près de 450 écoles et lieux connexes, partout en Ontario.
    L'étude brosse le tableau d'un groupe de professionnelles et
professionnels très engagés envers l'élève, mais néanmoins affectés par la
multiplicité des programmes à mettre en oeuvre, la difficulté de concilier
travail et famille, le manque de ressources et la charge de travail jugée
inéquitable ou mal définie. Et bien que les relations interpersonnelles soient
généralement bonnes, le milieu de travail n'est pas exempt de harcèlement.
    "Les résultats de l'enquête correspondent généralement à ce que nous
constatons sur le terrain," indique Paul Taillefer, président de
l'Association.
    "La situation n'est pas idéale, mais nous croyons que la meilleure façon
de commencer à changer les choses, c'est d'abord d'avoir l'heure juste.
L'étude y voit."
    "Pour nous, c'est essentiel d'agir, car la qualité de vie au travail du
personnel scolaire se répercute sur le milieu d'apprentissage de l'élève. Les
résultats de cette enquête sont clairs : il faut clarifier et valoriser le
travail en éducation, s'occuper davantage de l'environnement de travail et
redonner à nos membres le sentiment qu'ils font quelque chose d'important."
    L'enquête a été dirigée pour le compte de l'AEFO par le chercheur Michel
Saint-Germain de la Faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa. Elle porte
sur les conditions de travail, la tâche, les relations entre l'ensemble des
intervenantes et intervenants dans une école - parents, élèves, collègues et
direction -, ainsi que sur la mission de l'école.
    "A la lumière des constats de l'enquête, l'AEFO a formulé une série de
propositions qui seront mises aux voix à notre congrès d'orientation du 8 au
11 mars. La réaction de nos membres, la semaine prochaine, sera très
importante pour la suite des choses. Il est clair que nous entendons utiliser
ces données pour changer la situation. Ce sera une priorité pour nous de
travailler avec tous nos partenaires du milieu de l'éducation pour améliorer à
la fois la qualité de vie au travail de nos membres et les conditions
d'apprentissage des élèves", conclut Paul Taillefer.

    L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO)
compte quelque 9 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants
des écoles élémentaires et secondaires de langue française en Ontario, ainsi
que des travailleuses et travailleurs d'établissements francophones de
l'Ontario.

    Faits saillants de l'enquête : ci-dessous

    -------------------------------------------------------------------------
    Faits saillants

    L'enquête a porté sur les perceptions et les expériences de deux
catégories de membres de l'AEFO travaillant dans quelque 450 écoles et autres
lieux de travail de la province, soit le personnel enseignant régulier et
suppléant et le personnel professionnel et de soutien. Les résultats sont
regroupés sous quatre rubriques : les tâches, les relations sociales,
l'organisation de vie et la mission.

    
    Les tâches

    - Bien qu'une majorité des répondantes et des répondants a le sentiment
      de réaliser quelque chose d'important et en tire une fierté, les deux
      tiers (75 %) estiment que les exigences de leur tâche sont mal
      définies.

    - De façon générale, seulement 38,6 % du personnel enseignant et 46,3 %
      du personnel professionnel et de soutien sont satisfaits de leurs
      conditions de travail (#790 et 791)(*).

    - De plus, seuls 41,9 % du personnel enseignant et 21,7 % du personnel
      professionnel et de soutien se sentent rémunérés à la hauteur de leurs
      compétences (#510 et 511).

    - Près de la moitié des répondantes et des répondants des deux groupes
      estiment que la marge de manoeuvre pour exercer leur profession
      (autonomie, créativité, moyens) est réduite.

    - Au chapitre de la formation continue, seulement le quart du personnel
      enseignant régulier et le tiers du personnel professionnel et de
      soutien sont satisfaits de la formation reçue
      (#840, 841, 850 et 851).

    - Selon 40 % du personnel enseignant et 66 % du personnel professionnel
      et de soutien, les ressources technologiques (ordinateurs, accès à
      Internet) sont insuffisantes pour bien faire leur travail
      (#520, 521, 780 et 781).

    - Plus de 70 % du personnel enseignant estime qu'il doit acheter du
      matériel ou des ressources pour l'école avec son argent personnel
      (tableau 14).

    Les relations sociales

    - Une majorité des deux groupes de personnel dit avoir de bonnes
      relations avec les élèves, les collègues et les parents. Le taux de
      satisfaction est particulièrement élevé (82,4 %) lorsqu'il s'agit du
      rapport avec les élèves (tableaux 17 et 18).

    - Une grande majorité indique avoir de bonnes relations avec les
      collègues, aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan
      personnel (tableau 17).

    - Bien que la majorité des deux groupes affirme entretenir de bonnes
      relations et se sentir appuyée par le personnel de direction et de
      supervision (tableau 18), une majorité déplore par contre une iniquité
      dans la distribution des tâches (tableau 16).

    - Une amélioration serait souhaitée dans les relations avec les parents
      (tableau 18), car même si les parents ne les critiquent pas
      directement, le tiers des deux groupes de personnel croit que ces
      derniers se plaignent auprès de leur supérieure ou supérieur
      (#1070).

    - Près du tiers du personnel enseignant (29,8 %) et du personnel
      professionnel et de soutien (31,8 %) fait face à une forme de
      harcèlement à un moment donné (tableau 19). (Le harcèlement se définit
      ici comme étant du langage ou des comportements inappropriés, des
      remontrances en public et des pressions indues et répétées de toute
      nature.)

    L'organisation de vie

    - La moitié du personnel enseignant travaille plus de 50 heures par
      semaine (tableau 23).

    - Selon les données recueillies, moins d'un tiers (28,1 %) du personnel
      enseignant est satisfait de la conciliation entre sa vie personnelle et
      professionnelle (#590 et 610).

    - Plus de la moitié des répondantes et des répondants (52 %) parlent avec
      enthousiasme de leur travail (tableau 25).

    - Plus de la moitié des membres des deux groupes de personnel indique
      qu'à salaire égal, ils changeraient d'emploi si l'occasion leur en
      était offerte (tableau 24).

    - Enfin, le niveau d'engagement et de bien-être du personnel rapporté
      dans cette enquête soulève des questions sur la capacité du système à
      retenir ses effectifs et à assurer une stabilité.

    La mission

    - Près de 58 % du personnel enseignant et 38 % du personnel professionnel
      et de soutien considèrent qu'on utilise à bon escient leurs compétences
      (#830 et 831).

    - Bien que 65,7 % du personnel enseignant et 72,7 % du personnel
      professionnel et de soutien ont la perception de travailler dans un
      établissement de langue française, il est pour le moins surprenant de
      constater que le tiers du personnel enseignant a des hésitations à cet
      égard et que 7,5 % du personnel professionnel et de soutien est en
      désaccord complet avec cet énoncé (# 1240 et 1241).

    Ces faits saillants ne sont ni complets ni exhaustifs. Pour prendre
connaissance des énoncés, des questions, des tableaux ou des données
complètes, veuillez consulter le document intégral disponible en ligne au
www.aefo.on.ca ou contactez l'AEFO au (613) 244-2336 ou 1-800-267-4217.

    (*) Les numéros se réfèrent aux énoncés de l'Annexe A du rapport, pages
        27 à 33.
    




Renseignements :

Renseignements: Commentaires: Paul R. Taillefer, président, (613)
244-2336, (613) 292-5860 (cellulaire); Communications: Marie-Elisabeth Brunet,
responsable, (613) 244-2336, (613) 850-6410; Rapport d'enquête: disponible au
www.aefo.on.ca

Profil de l'entreprise

Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.