Etablissements de santé de l'Est du Québec - La CSQ et le SIIEQ appréhendent une pénurie de personnel infirmier d'ici cinq ans



    MATANE, QC, le 11 déc. /CNW Telbec/ - "Le nombre d'infirmières et
d'infirmiers se trouvant à statut précaire est beaucoup trop élevé dans l'Est
du Québec et à défaut de corriger cette situation, cette région pourrait se
retrouver d'ici cinq ans dans une grave situation de pénurie de personnel dans
les établissements de santé et de services sociaux."
    Le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), M. Réjean
Parent, et la présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers de l'Est du
Québec (SIIEQ-CSQ), Mme Micheline Barriault, ont joint leur voix aujourd'hui
en conférence de presse à Matane pour prévenir le ministre de la Santé et des
Services sociaux, Philippe Couillard, et les directions des établissements de
l'Est du Québec, qu'une crise sérieuse couve dans cette région du Québec.

    Départs massifs à la retraite

    M. Parent soutient qu'à l'instar de plusieurs autres régions au Québec,
le refus du gouvernement Charest de négocier sérieusement en 2005 pour revoir
les conditions de travail des infirmières et des infirmiers risque d'avoir des
conséquences sérieuses à moyen terme dans l'Est du Québec.
    "Même si par rapport aux effectifs on ne peut pas parler encore de
pénurie d'infirmières et d'infirmiers dans les établissements de santé de
cette région, il n'en demeure pas moins qu'une telle situation risque de
survenir très prochainement à moins qu'un sérieux coup de barre ne soit donné
par le ministre de la Santé et des Services sociaux et les directions des
établissements. En effet, un nombre important d'infirmières, soit 500 sur
1 200, quitteront la profession au cours des cinq prochaines années pour
prendre le chemin de la retraite et il manque de mesures sérieuses pour
assurer une relève", dénonce le président de la CSQ.

    Une majorité d'infirmières et d'infirmiers à statut précaire

    M. Parent précise que dans le contexte où 60 % à 65 % des infirmières et
infirmiers de cette région occupent un emploi à statut précaire, il ne faut
pas se surprendre que les jeunes qui complètent leur formation quittent l'Est
du Québec pour aller travailler plutôt dans les grands centres.
    "Si l'on ne trouve pas les moyens de remédier à cette sérieuse
hémorragie, les établissements de santé vont faire face sous peu à une grave
pénurie de personnel infirmier. Malheureusement, les gestes nécessaires pour
prévenir une telle situation se font encore attendre", déplore le leader
syndical.

    Un double drame pour l'Est du Québec

    Pour sa part, la présidente du SIIEQ-CSQ, Mme Micheline Barriault,
confirme les craintes du président de la CSQ.
    "Avec une majorité du personnel infirmier qui doit se contenter d'un
emploi à temps partiel, il est évident qu'il est presque impossible de
convaincre les finissantes et les finissants de nos collèges de travailler
dans leur région. Nous avons réussi à négocier un plancher d'emploi 7/14 mais
comparativement à un poste à temps complet dans les grands centres, la
réflexion n'est pas longue et le choix est vite fait. La région de l'Est du
Québec est donc accablée d'un double drame, soit celui de perdre ses jeunes en
plus de laisser partir des infirmières dont nous aurons bientôt grandement
besoin", constate Mme Barriault.

    La précarité comme norme de travail

    La présidente du SIIEQ-CSQ soutient que la seule façon de renverser la
vapeur est de réduire considérablement la précarité qui règne comme une norme
dans les établissements de santé.
    "Le ministre Philippe Couillard et les directions des établissements
doivent comprendre que s'ils ne procèdent pas à une profonde réorganisation du
travail dans nos milieux en accordant, entre autres, un plus grand nombre de
postes à temps complet au personnel infirmier, alors ils devront se résoudre à
voir survenir de gros problèmes de pénurie de personnel qu'ils auront
eux-mêmes contribué à créer", prévient Mme Micheline Barriault.

    Une précarité injustifiée

    Le président de la CSQ, M. Réjean Parent, et la présidente du SIIEQ-CSQ,
Mme Micheline Barriault, terminent en précisant que la généralisation d'une
telle précarité n'est d'autant pas justifiée que les infirmières et les
infirmiers doivent supporter une charge de travail déjà beaucoup trop lourde.
    "Les besoins justifient l'embauche d'un plus grand nombre d'infirmières
et d'infirmiers à temps complet, mais malheureusement, le gouvernement et les
directions des établissements préfèrent économiser sur le dos du personnel,
quitte à l'épuiser au travail, plutôt que de mettre fin à une situation de
fardeau de tâche qui n'a aucun sens", concluent M. Parent et Mme Barriault.

    Prix Orange et prix Citron

    Le SIIEQ, qui tenait son instance régionale à Matane hier et aujourd'hui,
en a profité pour décerner les prix Orange et Citron parmi les employeurs de
la région. Mme Isabelle Malo, directrice générale du CSSS de La Mitis, a
obtenu le prix Orange. Elle est la première administratrice d'un établissement
de santé de la région à avoir accepté le plancher d'emploi 7/14, geste qui a
été suivi par les autres établissements.
    Le prix Citron a été remis à M. Jean-Pierre Tremblay, directeur général
du CSSS de La Côte-de-Gaspé. On lui reproche son manque de consultation, de
transparence et son autoritarisme.

    Profil de la CSQ et du SIIEQ-CSQ

    La Centrale des syndicats du Québec représente quelque 155 000 membres,
dont plus de 100 000 dans le secteur public, la grande majorité dans le
secteur de l'éducation. Elle est présente dans les secteurs de la santé et des
services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la
culture, du communautaire et des communications. Le SIIEQ-CSQ représente près
de 7000 membres dans toutes les catégories de personnel des régies régionales
et dans tous les types d'établissements du réseau.




Renseignements :

Renseignements: Claude Girard, Agent d'information CSQ, Tél. cell.:
(514) 237-4432


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.