Equité salariale: justice est enfin faite à l'égard des 1 000 gestionnaires des Centres de la petite enfance



    DRUMMONDVILLE, QC, le 28 oct. /CNW Telbec/ - En assemblée générale
annuelle, avec une participation record, les responsables des centres de la
petite enfance (CPE) du Québec ont salué l'initiative de la nouvelle ministre
de la Famille, Mme Michelle Courchesne, rétablissant l'équité salariale.
    "Un des derniers foyers de discrimination contre les femmes est sur le
point de tomber, a commenté Ginette Masson, présidente de l'Association des
cadres des centres de la petite enfance du Québec. Cela fait plus de quatre
ans qu'on tente de régler cette injustice avec le ministère de la Famille."
    Les membres de l'Association n'ont pas manqué de remarquer que le
règlement escompté survient six mois à peine après la nomination de
Mme Courchesne à ce poste. "Nous estimons qu'il est fair-play de notre part de
souligner les bons coups de la ministre."

    Dernier foyer de discrimination

    Aujourd'hui même, les gestionnaires et responsables des CPE du Québec -
dont 90 % sont des femmes - vivent toujours la discrimination salariale. A
tâches égales, elles étaient nettement moins payées que les groupes de
gestionnaires de l'Etat à prédominance masculine, selon une étude comparative
faite en 2006 par une firme spécialisée en ressources humaines.
    Tous les autres groupes de salariés cadres et non cadres ont reçu des
ajustements pour mettre un terme à la discrimination dont ils étaient
victimes, le cas échéant.
    L'impatience des membres de l'Association avait atteint sa limite.
Toutefois, à la veille de son assemblée annuelle, tenue à Drummondville
vendredi, au moment où les membres s'apprêtaient à prendre des moyens d'action
pour faire débloquer ce dossier, le représentant de la ministre Courchesne a
transmis aux responsables des CPE un message indiquant que la discrimination
allait être abolie d'ici "quelques semaines". Cette assurance a été confirmée
par l'Association des CPE du Québec, l'instance patronale, dans un communiqué
émis le même jour.
    En outre, au téléphone, la veille, la présidente de l'Association avait
reçu de la part du sous-ministre de la Famille, M. Pierre Lamarche,
l'engagement selon lequel un cadre financier correspondant aux mesures
correctives nécessaires, selon les responsables des CPE, serait déposé cette
semaine.
    "Ce déblocage ne règle pas tous les problèmes des responsables des CPE,
qui, pour la plupart, accomplissent leur tâche comme si elles poursuivaient
une vocation, a affirmé Mme Masson. Cependant, il corrige une discrimination
inacceptable commise à l'encontre de ces professionnels dévoués."

    L'Association du personnel cadre des centres de la petite enfance du
Québec regroupe 400 gestionnaires et responsables de centres. Elle vise à
promouvoir la qualité de la gestion des CPE, faire reconnaître leur rôle de
gestionnaire et les soutenir.




Renseignements :

Renseignements: Note aux journalistes: Mme Ginette Masson, présidente de
l'Association du personnel cadre des centres de la petite enfance du Québec
est disponible pour entrevue au téléphone ou en personne, toute la journée,
dimanche. Ligne directe: (514) 796-9571 ou (450) 228-2956; Claude Tremblay,
Directeur général, Association des cadres professionnels des centres de la
petite enfance du Québec, (514) 703-8648

Profil de l'entreprise

Association du personnel cadre des CPE du Québec (APCCPEQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.