Equité salariale - La position mi-figue mi-raisin du gouvernement critiquée



    MONTREAL, le 27 mai /CNW Telbec/ - Le Syndicat canadien de la fonction
publique (SCFP) salue la réaffirmation par l'Assemblée nationale de
l'importance de l'équité salariale afin de promouvoir l'égalité économique des
femmes au Québec. Pour le plus important syndicat de la FTQ, un message clair
a été envoyé aux entreprises du Québec lorsque le ministre du Travail a
annoncé que les ressources allouées à la Commission de l'équité salariale
seront sensiblement augmentées. Par conséquent, les employeurs devront
réaliser des programmes d'équité salariale et verser les ajustements salariaux
requis, conformément à la Loi.
    Cependant, le SCFP considère que cette réforme est bien timide et que le
gouvernement n'a pas rempli ses promesses à l'endroit des femmes. "Plusieurs
revendications essentielles au plein respect du droit à l'équité salariale
n'ont pas trouvé écho chez le ministre. Nous déplorons, par exemple, l'absence
de participation des travailleuses au maintien de l'équité, étant donné que
l'employeur a seul le droit de décider de cette question. De plus, de nombreux
aménagements consentis aux employeurs entraîneront une judiciarisation accrue
des dossiers", a déclaré Annick Desjardins, avocate et conseillère au SCFP.
    Quoique la réforme comporte des éléments intéressants pour faciliter
l'application de la Loi chez les employeurs retardataires, le SCFP considère
que la transparence du processus n'est pas au rendez-vous. "Dans les petites
entreprises, c'est la culture du secret qui règne, ce qui favorise les biais
discriminatoires dans la rémunération. Or, le gouvernement a refusé de
s'attaquer à ce problème", a ajouté Me Desjardins.
    Enfin, aux yeux des représentants syndicaux, la réforme de la Loi laisse
un grand vide pour la période 2001-2010. En effet, les employeurs seront tenus
de revoir les ajustements d'équité salariale à compter de 2011, mais si des
écarts salariaux discriminatoires ont été recréés durant cette période, les
salariées seront privées de toute correction. "Cela pose un problème du point
de vue du droit à l'égalité des femmes en emploi", a conclu Me Desjardins.

    Comptant plus de 105 000 membres au Québec, le SCFP est présent dans
plusieurs secteurs d'activités, entre autres, la santé et les services
sociaux, l'éducation, les universités, les municipalités, l'hydroélectricité,
les transports urbain et aérien, les communications, les sociétés d'Etat et
organismes publics québécois. Il est aussi le plus important syndicat affilié
de la FTQ.

    
           Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca
    




Renseignements :

Renseignements: Me Annick Desjardins, conseillère au SCFP, (514)
384-9681; Alexandre Boulerice, (514) 384-9681, cell.: (514) 668-7148; Source:
Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.