Entente de Québec avec les médecins spécialistes - Inégalité de traitement et calculs politiques selon le SPGQ



    QUEBEC, le 20 sept. /CNW Telbec/ - L'entente intervenue entre le
gouvernement du Québec et les médecins spécialistes illustre la façon de
gouverner du gouvernement Charest qui préfère les coups d'éclat susceptibles
de redorer son blason politique tout en oubliant les autres salariées et
salariés au service de la population.
    C'est ainsi que le Syndicat de professionnelles et professionnels du
gouvernement du Québec évalue l'attitude du gouvernement libéral ayant présidé
à cette entente. "Il ne s'agit pas de dénoncer cette entente qui règle un
dossier important relié aux soins de santé", précise le président du syndicat,
Gilles Dussault, mais de "constater qu'elle révèle les calculs politiques du
gouvernement et ce, au mépris du respect des autres syndiqués de l'Etat".
    On peut effectivement se demander comment le gouvernement est parvenu à
dégager une somme de 1,3 milliards de dollars annuellement, permettant un
rattrapage salarial totalisant 35 % d'augmentation d'ici 2016 pour 8000
médecins spécialistes tandis qu'il prétextait ne disposer d'aucune réserve
pour les quelques 500 000 salariées et salariés de l'Etat lors des dernières
négociations. Pourtant, ces travailleuses et travailleurs de l'Etat, dont font
partie les professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec, sont
tout autant touchés par la question du rattrapage salarial comme l'on démontré
de nombreuses études de l'Institut de la Statistique du Québec et ces
personnes contribuent aussi, selon leurs diverses spécialisations, à la
qualité des services publics. Comment ce fait-il alors que le gouvernement
Charest leur refuse le retrait de la Loi spéciale (loi 43) et le retour à la
table de négociation comme le revendique le SPGQ depuis des mois, de concert
avec le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) qui rassemble
les membres de la CSQ, de la FIQ, du SFPQ, de l'APTS et du SPGQ? A ce jour, le
SISP a essuyé deux refus à ses demandes de rencontre avec le premier ministre
sur cette question.
    En refusant de négocier avec les syndicats du secteur public, comme le
lui a officiellement demandé le Bureau international du travail en mars
dernier, et en acceptant par ailleurs de le faire avec les médecins
spécialistes, le gouvernement Charest fait preuve d'inégalité de traitement et
applique la politique du "deux poids deux mesures" affirme Gilles Dussault. Un
exemple flagrant de cette politique concerne les médecins vétérinaires au
service du gouvernement, dont certains se consacrent à des recherches visant
la prévention de maladies transmises par les animaux à la population. Cette
profession connaît aussi une situation de pénurie. Pourtant, les médecins
vétérinaires n'ont pu bénéficier que d'une augmentation salariale provisoire
en juin dernier, sujette à réduction lorsque la pénurie sera passée. "Les
scientifiques chargés de prévenir les pandémies sont traités comme de
vulgaires tâcherons parce que leur travail est moins visible" note le
président du SPGQ.
    Selon Gilles Dussault, il ne fait aucun doute que le gouvernement Charest
a vu dans cette entente une occasion en or pour se faire du capital politique
en misant sur un domaine très médiatisé et qui inquiète particulièrement la
population. Cependant, il ne faudrait pas que cette entente évacue du revers
de la main la situation des autres travailleuses et travailleurs et des
professionnelles et professionnels de l'Etat que le gouvernement semble
considérer comme une clientèle captive, niant ainsi leur apport à la qualité
des services publics au Québec.

    Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et professionnels
du Québec. Il représente près de 19 000 personnes de la fonction publique, des
sociétés d'Etat, des réseaux de l'éducation et de la santé du Québec,
rattachées à 35 unités de négociation.




Renseignements :

Renseignements: Sylvie Goupil, relations de presse, (514) 213-4192,
sgoupil@spgq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.