Enquête NETendances 2007 - Les Québécois passent au web participatif



    MONTREAL, le 19 mars /CNW Telbec/ - Internet n'est définitivement plus un
phénomène marginal au Québec. Non seulement 4,4 millions d'adultes québécois
l'ont désormais adopté mais plus d'un million se laissent aujourd'hui séduire
par certaines applications du Web participatif et du Web 2.0 (réseaux sociaux,
blogues, wikis, baladodiffusion, etc.). Voilà l'un des principaux constats
tirés de NETendances 2007, la plus vaste enquête jamais réalisée sur
l'utilisation d'Internet au Québec. Amorcé en novembre 1999, ce sondage
effectué par Léger Marketing pour le compte du CEFRIO, a permis d'interviewer
à ce jour plus de 140 000 Québécois sur leurs habitudes de navigation et leur
propension à faire du commerce électronique.

    En constante évolution

    "A notre étonnement, l'adoption d'Internet poursuit toujours sa
progression au Québec; passant d'une moyenne de 66 % d'adultes à l'avoir
utilisé sur une base régulière en 2006 à 71 % en 2007. Et plus les Québécois
acquièrent de l'expérience sur le Web, plus ils sont enclins à en explorer les
nouvelles avenues, déclare Najoua Kooli, directrice de projet, CEFRIO."
    Ainsi, pour la première fois en 2007, NETendances s'est intéressée à
l'univers des applications Web 2.0 qui supposent une certaine participation
des internautes. A ce chapitre, l'enquête nous apprend que 17 % des adultes
ont joint des réseaux sociaux de type Facebook ou LinkedIn, ce qui représente
un million de Québécois. L'enquête dévoile aussi que 16 % des adultes
québécois font usage de la balladodiffusion, 15 % déposent des photos sur des
sites de partage d'images tels que Picasa ou Flickr et 11 % donnent accès à
des vidéos en les plaçant sur des sites tels YouTube ou TonTuyau. Enfin,
phénomène plus marginal, 5 % sont abonnés à des fils RSS utilisés notamment
pour la diffusion d'alertes et de nouvelles sur Internet.
    En outre, NETendances révèle que même si encore peu de Québécois tiennent
leur propre blogue (8 %), ces zones d'influence gagnent en popularité. En
effet, 26 % des adultes québécois consultent régulièrement des carnets Web
contre 20 % en 2006, ce qui porte le nombre de nouveaux utilisateurs à 800 000
depuis 2005. De la même façon, 19 % des adultes québécois utilisent des wikis
sans nécessairement y apporter leur contribution (par ex. : Wikipédia).
    "Depuis des années, nous utilisons les données quantitatives et
qualitatives de NETendances pour enrichir les stratégies Web de nos clients et
l'efficacité de leurs projets, explique Philippe Le Roux, président de
l'agence Internet VDL2. Aujourd'hui, le croisement de ces informations avec
celles de notre département de cybermétrie démontre que le Web 2.0 est plus
qu'une tendance. Le phénomène est entré dans les moeurs d'une partie
significative de la population. Il s'agit désormais d'une composante
fondamentale des stratégies Internet des organisations."
    Et qui sont les plus grands adeptes de ces nouvelles applications ? Les
hommes et les jeunes adultes (18 - 34 ans) se démarquent nettement du peloton.
Une fois de plus les résultats confirment que ces deux groupes sont souvent
les premiers à adopter les technologies émergentes. Toutefois, si la tendance
se maintient le fossé numérique s'amenuisera avec le temps comme c'est le cas
pour le taux de branchement où l'écart entre les hommes (74 %) et les femmes
(69 %) tend aujourd'hui à disparaître.

    Communiquer d'abord, se divertir ensuite

    Dans la même veine, NETendances 2007 nous apprend que de plus en plus
d'adultes québécois disposent d'une adresse courriel (67 %) et que
sensiblement le même nombre (65 %) utilisent ce moyen pour communiquer avec
leurs parents ou amis. La discussion en direct sur Internet gagne également en
popularité : 32 % clavardent (texte seulement) alors que 11 % sont passés au
mode vidéo (son et image).
    Côté divertissement en ligne, la croissance se poursuit également : 27 %
des Québécois écoutent ou téléchargent de la musique (22 % en 2006), 16 %
jouent sur Internet (15 % en 2006) et 20 % y visionnent ou téléchargent des
vidéos (13 % en 2006). Dans le dernier cas, la proportion a doublé depuis la
première mesure effectuée en décembre 2005 (10 %).
    L'adoption de fonctionnalités plus complexes va également de pair avec
l'accessibilité à la haute vitesse. Ainsi, NETendances révèle que 72 % des
adultes du Québec habitent un domicile branché et que la majorité d'entre eux
(83 %) sont désormais abonnés à la large bande. Nouvelle mesure cette année :
28 % des Québécois disposent d'un accès sans fil (wifi). L'ordinateur portatif
(22 %) et le téléphone portable (8 %) sont les deux appareils les plus
utilisés pour y accéder.
    Le déploiement massif de la haute vitesse sur le territoire québécois a
également permis à un nouveau phénomène d'émerger. Au cours de la dernière
année, la téléphonie IP et par câble a littéralement explosé au Québec passant
de 16 % d'abonnés en 2006 à 44 % en 2007.

    Transactions en ligne

    Après avoir connu une certaine stagnation au cours des dernières années,
le commerce électronique a fracassé un nouveau sommet en 2007. Ainsi, un
million d'adultes québécois (19 %) achètent désormais chaque mois sur Internet
(15 % en 2006). Rappelons qu'en 2001, ce pourcentage atteignait à peine 6 %.
Le lèche-vitrine virtuel compte également plus d'adeptes : 30 % des Québécois
utilisent aujourd'hui Internet pour se renseigner sur un produit et conclure
ensuite leur achat en magasin.
    Le fait que les Québécois soient moins méfiants que par le passé à
utiliser leur carte de crédit pour acheter en ligne n'est sûrement pas
étranger à cette hausse. Aujourd'hui, près de la moitié (47 %) considère ce
mode de paiement très ou assez sécuritaire alors qu'ils étaient moins du tiers
avant 2004.
    Toutefois, les sites gouvernementaux et ceux des institutions financières
inspirent toujours plus confiance aux Québécois que ceux des commerçants en
ligne et ce, malgré les tentatives d'hameçonnage que subit le secteur
bancaire. Ainsi, le nombre d'adultes qui font des transactions financières en
ligne (payer des factures, imprimer des relevés bancaires, effectuer des
virements, transférer des fonds) a encore crû pour atteindre 41 % (37 % en
2006).

    Gouvernement en ligne

    En outre, NETendances nous apprend que les Québécois fréquentent
davantage les sites gouvernementaux. En 2007, 33 % des adultes ont visité un
site du gouvernement du Québec (28 % en 2006), 29 % un site du gouvernement du
Canada (24 % en 2006) et 17 % un site municipal (11 % en 2006). D'ailleurs,
lors des élections provinciales tenues en mars 2007, 28 % des Québécois se
sont informés sur des sites d'actualités relatives à l'élection, 17 % ont
visité des sites Web de partis ou de candidats et 9 % ont consulté ou
participé à des blogues sur le sujet.
    Notons en terminant que l'enquête NETendances 2007 a été rendue possible
grâce au soutien financier de Services Québec, un organisme gouvernemental
dont la mission est d'offrir aux citoyens et aux entreprises du Québec un
guichet unique pour leur permettre un accès simplifié à des services publics,
et de l'agence Internet VDL2 qui développe des stratégies d'affaires, conçoit
des campagnes marketing et couvre l'ensemble des activités Internet
(conception, développement applicatif, design graphique).

    Le CEFRIO est un centre de liaison et de transfert qui regroupe près de
160 membres universitaires, industriels et gouvernementaux ainsi que
57 chercheurs associés et invités. Sa mission : aider les organisations à être
plus productives et à contribuer au bien-être des citoyens en utilisant les
technologies de l'information comme levier de transformation et d'innovation.
En partenariat, le CEFRIO réalise partout au Québec des projets de recherche,
d'expérimentation et de veille stratégique sur l'appropriation des TI. Ces
projets touchent l'ensemble des secteurs de l'économie québécoise tant privé
que public. Les activités du CEFRIO sont financées en majeure partie par ses
membres et par le gouvernement du Québec, son principal partenaire financier.




Renseignements :

Renseignements: CEFRIO: Liette D'Amours, Directrice des communications,
liette.damours@cefrio.qc.ca, (514) 840-1279; Pour plus de détails,
procurez-vous : - Rapport synthèse (gratuit pour les journalistes - sur
demande)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.