Enquête locative du printemps 2008 de la SCHL: une situation plutôt stable au Québec



    MONTREAL, le 5 juin /CNW Telbec/ - Selon l'enquête locative du printemps
de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le taux
d'inoccupation moyen des immeubles d'initiative privée comprenant trois
logements et plus s'établissait à 2,5 % dans les centres urbains du Québec. Ce
résultat, qui représente une stabilité comparativement au taux observé à la
même période l'an dernier (2,4 %), est emblématique de la situation globale
des centres de 100 000 habitants et plus (Régions métropolitaines de
recensement, RMR).
    Quant aux autres agglomérations urbaines (centres de 10 000 à 99 999
habitants), bien que l'enquête rapporte un taux quasiment identique (2,4 %),
il s'agit d'une certaine détente comparativement au printemps de 2007 (entre
1,5 et 1,9 %). De plus, les situations de marché y sont plus variables.
    "Dans la majorité des grandes régions, l'offre et la demande de logements
locatifs sont demeurées relativement stables au cours de la dernière année",
note Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL.
    "Le portrait du marché selon la taille du logement est assez uniforme à
travers la province et n'a pas changé depuis la dernière enquête : le marché
est plus serré dans le cas des grands appartements. Pour ce qui est du taux de
disponibilité, les résultats sont variables.", ajoute Kevin Hughes.
    Lorsque comparé au résultat du printemps dernier, le taux d'inoccupation
est demeuré stable dans la RMR de Montréal (2,9 % à 2,8 % en 2008). Peu de
logements locatifs se sont ajoutés dans le marché et la demande est demeurée
forte, ce qui a permis au marché locatif montréalais de demeurer stable.
L'emploi chez les jeunes a renoué avec la croissance dans la seconde moitié de
l'année 2007 et il en a été de même pour la migration nette, soutenant ainsi
la demande locative.
    Une situation semblable est observée dans le cas de la région de Québec,
où le taux est passé de 0,9 % à 1,1 %. Du côté de l'offre, il était prévu que
le marché demeure très serré étant donné la faible construction de logements
locatifs traditionnels. Par ailleurs, l'économie de Québec (notamment une
création importante d'emplois à temps partiel) et la migration interrégionale
demeurent favorables, aidant ainsi à soutenir la demande.
    Pour ce qui est de la RMR de Saguenay, le taux d'inoccupation était en
baisse de plus d'un point (3,3 % à 1,8 % en 2008).  Du côté de l'offre, peu de
maisons sont à vendre, ce qui fait que les ménages se tournent vers le marché
locatif traditionnel. Le fait que peu d'unités en résidences pour personnes
âgées étaient disponibles a fait en sorte que plusieurs aînés se dirigent
également vers le marché locatif traditionnel. Du côté de la demande, la
conjoncture économique a permis à la région de retenir davantage de
travailleurs des régions périphériques.
    Toujours selon l'enquête, une faible progression a été observée dans la
région de Trois-Rivières (1,0 % à 1,3 % en 2008). Du côté de l'offre, il y a
eu beaucoup de mises en chantier d'unités locatives au cours des 3-4 dernières
années. Sur une base annuelle, environ la moitié des mises en chantier étaient
pour le marché locatif. Entre-temps, la demande locative régionale a été
soutenue par une migration qui est demeurée forte.
    La RMR de Sherbrooke a enregistré une légère progression du taux
d'inoccupation (1,6 % à 2,1 % en 2008). La progression de l'offre locative
ainsi qu'un marché du travail moins robuste pour les jeunes en sont les causes
principales. En contrepartie, l'arrivée d'une centaine d'immigrants de plus
dans la région de Sherbrooke en 2008 aura cependant contribué la demande.
    Finalement, le marché locatif de la région de Gatineau se serait
également desserré depuis le printemps dernier (2,8 % à 4,1 % en 2008). Malgré
des conditions de marché relativement stables, la croissance de l'offre dans
certains segments de marché a suffit à faire progresser le taux.

    Mise en garde

    Dans notre analyse, nous avons délibérément évité de comparer les
résultats de l'Enquête sur les logements locatifs d'avril 2008 à ceux de
l'Enquête d'octobre 2007. Une des principales raisons qui ont motivé cette
façon de procéder tient au fait que l'évolution des loyers, des taux
d'inoccupation et des taux de disponibilité entre l'automne et le printemps
peut ne pas être entièrement attribuable à des changements survenus dans la
conjoncture du marché locatif; elle pourrait également avoir été causée par
des facteurs saisonniers. Par exemple, si un plus grand nombre de personnes
ont tendance à déménager au printemps plutôt qu'à l'automne, cela pourrait
avoir des répercussions sur les taux d'inoccupation et de disponibilité, ainsi
que sur les loyers. De plus, dans les centres comptant un nombre considérable
d'étudiants universitaires, les taux d'inoccupation et de disponibilité
pourraient être plus élevés au printemps, si les étudiants retournent à la
maison pour l'été.

    La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme
national responsable de l'habitation au Canada, et ce, depuis plus de 60 ans.
Elle contribue à améliorer les conditions de vie et le bien-être des Canadiens
par l'entremise de quatre secteurs d'activité : le financement de
l'habitation, l'aide au logement, la recherche et la diffusion de
l'information, et la promotion des exportations. La SCHL veille à ce que les
Canadiens aient accès à un large éventail de logements de qualité, à coût
abordable, et elle favorise la création de collectivités et de villes
dynamiques et saines partout au pays. Pour en savoir davantage, veuillez
consulter le site www.schl.ca ou composer le 1-800-668-2642.

    
         TAUX D'INOCCUPATION, TAUX DE DISPONIBILITE ET LOYERS MOYENS DES
     APPARTEMENTS NEUFS ET EXISTANTS DANS LES IMMEUBLES D'INITIATIVE PRIVEE
          COMPTANT AU MOINS TROIS LOGEMENTS, SELON LE CENTRE URBAIN

    -------------------------------------------------------------------------
                            Taux d'inoccupation (%) Taux de disponibilité (%)

                           April 2007   April 2008   April 2007   April 2008

    -------------------------------------------------------------------------
    PROVINCE                      2,4          2,5          5,8          5,6
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal                      2,9          2,8          6,3          5,8
    Québec                        0,9          1,1          4,6          5,1
    Ottawa-Gatineau
     (partie Que.)                2,8          4,1          4,2          4,5
    Sherbrooke                    1,6          2,1          5,2          5,4
    Trois-Rivières                1,0          1,3          3,6          4,0
    Saguenay                      3,3          1,8          8,8          5,6
    





Renseignements :

Renseignements: Province: Kevin Hughes, Economiste principal, (514)
283-4488; Montréal: Sandra Girard, Analyste principal de marché, (514)
283-5075; Québec: Frédéric Brie, Analyste de marché, (418) 649-8102; Gatineau
(Outaouais, Abitibi): Patrice Tardif, Analyste de marché, (514) 283-2097;
Sherbrooke (Estrie): Francis Cortellino, Analyste de Marché, (514) 283-8391;
Trois-Rivières (Mauricie): Marie-Elaine Denis, Analyste de marché, (418)
649-8100; Saguenay: Frédéric Brie, Analyste de marché, (418) 649-8102


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.