Encore quelques pas à franchir en vue d'une véritable modernisation de la gouvernance et de la démocratie scolaires



    QUEBEC, le 3 juin /CNW Telbec/ - "C'est grâce à une participation accrue
des parents qu'on pourra véritablement construire les bases d'une nouvelle
gouvernance et que l'on renforcera l'intérêt des citoyens envers la démocratie
scolaire". C'est en ces termes que s'est aujourd'hui exprimée madame Lise
Ouellet, présidente de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ),
dès le début de son intervention à la Commission parlementaire de l'Education.
    Globalement, la FCPQ est satisfaite des dispositions prévues dans le
projet de loi 88 modifiant la Loi sur l'instruction publique et la Loi sur les
élections scolaires. Toutefois, les représentants de la FCPQ évoquent que les
règles de gouvernance évoluent vers le fait d'accorder de plus en plus de
place aux "parties prenantes" dans les instances décisionnelles. Dans cette
perspective, la FCPQ propose que les deux tiers des commissaires soient élus
au suffrage universel et que des parents-commissaires, nommés par le comité de
parents, constituent l'autre tiers du Conseil des commissaires.
    Par ailleurs, les porte-parole de la FCPQ rappellent qu'il est
inacceptable qu'à chaque année des centaines de parents n'arrivent pas à se
faire entendre quand ils sont convaincus que leur enfant ne reçoit pas, en
quantité ou en qualité, les services éducatifs auxquels il a droit. Or, dans
son libellé actuel, le projet de loi 88 n'assure pas que la personne qui sera
désignée par la commission scolaire pour examiner les plaintes des élèves ou
de leurs parents jouisse d'une pleine et entière indépendance.
    C'est pourquoi la FCPQ, représentante légitime des parents de près d'un
million d'élèves, propose la mise en place, dans chaque commission scolaire,
d'un bureau de traitement des plaintes indépendant de cette dernière, tant par
son mode de rémunération que par la durée de son mandat et sa localisation
géographique. Le responsable de ce bureau devrait être nommé par le Conseil
des commissaires, après consultation du comité de parents, et lui rendre des
comptes ainsi qu'à la population, par la publication d'un rapport annuel
d'activités. La FCPQ réitère aussi la nécessité que le ministère mène une
importante campagne de sensibilisation auprès de l'ensemble des acteurs du
réseau, y compris les parents, quant à leurs droits et obligations. Enfin, il
faut que les commissions scolaires soient dorénavant sous la surveillance du
Protecteur du citoyen, et ce, grâce à l'élargissement du mandat de ce dernier.
Cette instance apparaît toute désignée pour représenter le dernier niveau de
recours des usagers du système scolaire et pour agir comme gardien de la
qualité des mécanismes de traitement des plaintes. Pour la présidente de la
FCPQ, Mme Lise Ouellet, "un accroissement significatif de la confiance des
parents et du public envers la commission scolaire passe par ces solutions".
    Finalement, lors de son intervention, la présidente de la FCPQ a reconnu
que la ministre de l'Education agit en toute légitimité lorsqu'elle exprime,
dans le projet de loi, son intention d'exercer les pouvoirs qui sont à sa
disposition afin de placer la réussite de tous les élèves au coeur des
préoccupations et des activités de l'ensemble des commissions scolaires. "Il
est légitime que la ministre veuille établir un fil conducteur entre des
orientations et des cibles au niveau national, le plan stratégique de la
commission scolaire et les plans de réussite des écoles, et ce, grâce à une
convention de partenariat avec la commission scolaire et des ententes de
gestion et de réussite éducatives avec les écoles".
    Madame Ouellet, a terminé son intervention en rappelant que les
suggestions émises par son organisme, qui mobilise et soutient quelques
18 000 parents engagés dans l'une ou l'autre des instances du monde scolaire,
constituent le produit de l'implication de ces pères et de ces mères de
famille qui se dépensent sans compter afin que notre réseau scolaire dispense
aux enfants du Québec les services éducatifs de la plus grande qualité qui
soit.

    Profil de la FCPQ

    La Fédération des comités de parents du Québec tire sa raison d'être de
l'existence, dans chacune des commissions scolaires, d'un comité de parents
représentant les parents des élèves des écoles publiques primaires et
secondaires du Québec. La mission de la FCPQ est de défendre et de promouvoir
les droits et les intérêts des parents des élèves de façon à assurer la
qualité de l'éducation offerte aux enfants.




Renseignements :

Renseignements: Rychard Gagnon, conseiller aux communications, (418)
667-2432, poste 226, Cellulaire: (418) 928-2432

Profil de l'entreprise

Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.