ENCADREMENT DES FRAIS AFFERENTS: LE RECUL DU GOUVERNEMENT CHAREST EST NAVRANT



    QUEBEC, le 15 fév. /CNW Telbec/ - La députée de Taillon et porte-parole
du Parti Québécois en matière d'éducation, Marie Malavoy, reproche au
gouvernement Charest d'avoir reculé sur son engagement premier de bien
encadrer les frais afférents. "On nous promettait une loi, elle n'est jamais
venue. On nous promettait ensuite une politique, elle n'est jamais venue.
Aujourd'hui, on nous promet des mesures. La question est de savoir si elles
seront appliquées et pourquoi les limiter pour trois ans seulement?", se
demande Marie Malavoy.
    Elle se désole que la ministre Michelle Courchesne ne s'attarde pas à la
source du problème. "Ces frais de service ont poussé comme des champignons ces
dernières années. Un facteur important qui l'explique est le sous-financement
des universités. L'encadrement proposé ne corrige pas ce problème criant. Si
nous disons oui à l'encadrement, nous réclamons rapidement le réinvestissement
nécessaire", a poursuivi la députée de Taillon.
    La porte-parole estime que l'encadrement annoncé ne permettra pas de
cacher le fait que le réinvestissement libéral se financera par les étudiants
plutôt que par le résultat de pressions québécoises à l'égard du gouvernement
fédéral dont on attend toujours 1 G$ au chapitre de l'éducation postsecondaire
pour rétablir l'équilibre fiscal.
    "Il serait désolant que le réinvestissement promis par le gouvernement
Charest vienne essentiellement de la poche des étudiants et non d'un
réinvestissement massif, comme s'y étaient engagés les libéraux en campagne
électorale. Qu'attend le gouvernement Charest pour aller chercher les sommes
qui nous sont dues à Ottawa?", a questionné Mme Malavoy, rappelant au passage
que la dette des universités s'établit à plus de 400 M$.
    Le Parti Québécois s'inquiète du double discours gouvernemental et de la
suite des choses. "Jean Charest nous disait en mai 2007 lors du discours
inaugural qu'il ferait de l'éducation une priorité "parce que l'avenir de
notre nation en dépend". Or, la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget,
a rejeté cet avenir en affirmant qu'avec le gouvernement libéral de Jean
Charest, il n'est plus permis de rêver en matière d'éducation", a conclu Marie
Malavoy.
    -%SU: CPN,EDU,TAX
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.