En période de récession économique - Renforcer le système public pour un accès égal pour tous à la santé et aux services sociaux



    MONTREAL, le 11 janv. /CNW Telbec/ - Au moment où le gouvernement libéral
élu en décembre 2008 s'apprête à siéger pour une session extraordinaire de
trois jours axée sur l'économie, l'Alliance du personnel professionnel et
technique de la santé et des services sociaux (APTS) ramène à l'avant-scène
les problèmes du système de santé qui doivent aussi être traités en priorité
au cours de l'année 2009.
    L'organisation syndicale demande notamment au gouvernement d'être plus
ferme dans sa volonté de préserver et d'améliorer le système public, et plus
transparent dans ses initiatives pour y parvenir, qu'il ne l'a été lors de ses
précédents mandats.
    L'APTS entend profiter de la suspension de l'entrée en vigueur de
nouvelles dispositions réglementaires liées à la loi 33, favorisant
l'expansion des cliniques médicales spécialisées privées, pour promouvoir des
solutions publiques aux problèmes d'accessibilité des soins de santé qui
renforcent le système de santé et de services sociaux. Les brèches importantes
qui y ont été ouvertes par le précédent ministre de la Santé et des Services
sociaux sont autant de risques de voir des promoteurs de projets lucratifs en
santé recruter le personnel du réseau public, déjà aux prises avec
d'importantes pénuries de main-d'oeuvre.
    Héritage du précédent ministre Philippe Couillard, les décrets - dont
l'entrée en vigueur, prévue le 9 janvier, est reportée en septembre -
prévoient notamment l'élargissement des interventions qui pourraient y être
offertes. Alors qu'il n'était initialement question que de la chirurgie de la
cataracte et du remplacement de la hanche et du genou, on parle maintenant
d'une liste d'une cinquantaine de traitements. Les compagnies d'assurance
n'estimant pas rentable un marché limité aux trois seules interventions
prévues au départ, elles seront peut-être plus intéressées par la
multiplication des interventions réalisées dans ces cliniques. En ce sens, la
loi 33 et ses décrets soutiennent le développement de l'assurance duplicative,
une mesure que l'APTS juge inéquitable puisque des segments entiers de la
population n'ont pas accès à l'assurance privée.

    Des pénuries d'une importance méconnue

    Par ailleurs, pour réduire les difficultés d'accès aux services sociaux
et de santé, tout en stimulant l'emploi malgré la détérioration du climat
économique, le gouvernement doit absolument s'attaquer aux problèmes de
pénuries de main-d'oeuvre.
    Le manque de personnel dans ce secteur vital est à l'origine des délais
d'attente inacceptables et de la surcharge imposée au personnel en place
menant à l'absentéisme et aux arrêts de travail pour maladie. Cette réalité,
souvent invoquée à propos des infirmières, est aussi partagée par le personnel
professionnel et technique que représente l'APTS.
    En se basant sur les données fournies dans le Plan d'action 2008-2010 de
l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal sur la disponibilité
de la main-d'oeuvre, l'APTS a réalisé récemment une compilation du temps
supplémentaire effectué en raison des pénuries touchant plusieurs titres
emplois dans ce secteur. Cette compilation révèle que le personnel
professionnel et technique fait proportionnellement autant de temps
supplémentaire que le personnel infirmier.
    Méconnues et négligées, les pénuries de technologues en radiologie, de
technologistes dans les laboratoires, de personnes spécialisées en
intervention psychosociale et en réadaptation privent la population des
services gratuits auxquels elle devrait avoir accès sans trop de délais.

    Une action sur plusieurs fronts

    L'APTS réitère son ouverture à collaborer à la mise en oeuvre de
solutions publiques aux problèmes d'accessibilité du système de santé et de
services sociaux et sa volonté de contribuer aux efforts visant à attirer et à
retenir le personnel dans les établissements publics.
    Ces efforts toutefois devront être soutenus par des marques de
reconnaissance tangibles du gouvernement à l'endroit des personnes salariées
qu'il emploie. Leur travail doit être davantage valorisé et leurs conditions
de travail améliorées pour que les emplois dans le secteur public aient un
pouvoir d'attraction accru. Selon l'APTS, la période de négociation qui
précède le renouvellement des conventions collectives dans les secteurs public
et parapublic - conventions qui viennent à échéance en mars 2010 - offrira à
l'Etat québécois l'occasion de démontrer sa volonté de préserver la qualité et
l'accessibilité de notre système de santé et de services sociaux. L'année 2009
sera révélatrice à cet égard.

    A propos de l'APTS

    L'APTS est une organisation syndicale qui regroupe 26 000 membres
occupant des fonctions professionnelles et techniques dans le réseau de la
santé et des services sociaux dont des technologues en radiologie, des
technologistes médicales, des thérapeutes en réadaptation physique, des
psychologues, des travailleurs sociaux, des techniciennes en diététique et des
diététistes. L'APTS est membre du Secrétariat intersyndical des services
publics (SISP), un regroupement de près de 245 000 personnes syndiquées des
secteurs public et parapublic.




Renseignements :

Renseignements: Chantal Mantha, conseillère en communication, (450)
670-2411, 1-866-521-2411, (514)236-9287 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.