En Ontario, la collectivité arthritique se sent flouée par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée



    Les personnes atteintes d'arthrite inflammatoire : des citoyens de
    seconde zone en Ontario ?

    TORONTO, le 11 août /CNW/ - Alors que l'on continue à refuser aux
personnes atteintes de formes graves d'arthrite inflammatoire le remboursement
de médicaments d'une importance capitale, le gouvernement ontarien annonce un
investissement d'argent frais, de l'ordre de 741 millions $, dans un programme
provincial pour contrer le diabète.
    "Voilà un autre exemple de discrimination en fonction du type de maladie
de la part du ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée",
indique Cheryl Koehn, atteinte de polyarthrite rhumatoide et présidente du
comité ACE (Arthritis Consumer Experts). "Loin de nous l'idée de vouloir
disputer aux personnes atteintes de diabète ou de toute autre maladie l'aide
ainsi accordée. Il s'agit simplement de mettre en lumière le refus constant de
ce même ministère d'offrir l'égalité des chances aux personnes arthritiques.
La différence de traitement entre l'arthrite et les autres maladies graves est
tout simplement inacceptable."
    En Ontario, plusieurs médicaments efficaces demeurent toujours
inaccessibles via le régime d'assurance-médicaments de la province pour le
traitement de formes d'arthrite les plus dévastatrices. Faisant partie de la
classe des modificateurs de la réponse biologique, ces médicaments pris au
stade précoce peuvent ralentir et même freiner la maladie et prévenir les
dommages articulaires invalidants.
    "Le ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée campe sur
sa position d'un écart inexistant dans le traitement offert aux Ontariens
souffrant d'arthrite inflammatoire grave", poursuit madame Koehn. "Rien n'est
plus éloigné de la vérité. La bureaucratie balaie sous le tapis les preuves
scientifiques, en espérant que personne n'y portera attention. Mais nos
membres de l'Ontario veillent au grain et protestent haut et fort. Assez,
c'est assez."
    Dr John Esdaile, directeur scientifique du Centre canadien de la
recherche sur l'arthrite élabore sur ces preuves scientifiques :
    "Dans le cas de la polyarthrite rhumatoide, de l'arthrite psoriasique et
de la spondylarthrite ankylosante, la recherche nous a appris beaucoup sur les
processus complexes de la progression de l'inflammation causant la douleur et
la perte de mobilité. Non traitée adéquatement, cette inflammation peut
conduire à l'invalidité permanente et même à un décès prématuré. Un certain
nombre de médicaments ont été mis au point pour contrecarrer les phases
critiques de ce processus inflammatoire" explique Dr Esdaile.
    "Quel est le stade spécifique de l'inflammation à surveiller et qui
entraîne la destruction de l'articulation chez une personne en particulier
atteinte d'arthrite, voilà ce que la science ne nous a pas encore appris. Nous
sommes pour le moment incapable de prédire quelle personne réagira ou non à
l'un ou l'autre de ces médicaments. Pour être en mesure d'aider efficacement
chacun de ses patients, le rhumatologue devrait pouvoir prescrire un
médicament à même l'arsenal complet des modificateurs de la réponse
biologique".
    "Comme c'est le cas dans les autres maladies pour lesquelles ils sont
utilisés, les modificateurs de la réponse biologique utilisés dans le
traitement de l'arthrite inflammatoire peuvent signifier une dépense annuelle
allant jusqu'à 20 000 $ par patient. Toutefois, un seul de ces médicaments à
la fois peut être utilisé", explique madame Koehn. "En clair, cela implique
que l'inscription à la liste des médicaments remboursables des cinq
biologiques actuellement disponibles ne risque pas de multiplier les coûts
mais plutôt d'aider médecins et patients à choisir le meilleur outil adapté à
l'état du patient."
    Selon la version à jour du Rapport sur le remboursement des modificateurs
de la réponse biologique par les régimes publics provinciaux du comité Ace,
l'Ontario se classe au sixième rang au pays. La liste des médicaments
remboursables par le régime public ontarien ne concorde pas avec l'approbation
et les recommandations d'inscription de Santé Canada et du Programme commun
d'évaluation des médicaments. De plus, elle ne respecte pas les
recommandations d'utilisation des antirhumatismaux modificateurs de la maladie
et des modificateurs de la réponse biologique dans le traitement de la
polyarthrite rhumatoide, émises en juin 2008 par l'American College of
Rheumatology.
    "Pourquoi les Ontariens atteints d'arthrite ont-ils droit à un niveau de
soins considérablement moins élevé que les normes en vigueur pour les autres
Canadiens ?" s'interroge madame Koehn. "Le gouvernement de l'Ontario a disposé
de deux ans, ou presque, pour prendre la meilleure décision et fournir une
couverture adéquate, remboursant les médicaments 'médicalement nécessaires' au
sens de pratiquement tous les experts de l'arthrite à travers le monde et dont
l'efficacité a été prouvée scientifiquement", ajoute-t-elle.
    "Quand on injecte 741 millions $ d'argent frais dans le développement
d'un programme complet de prévention et de traitement du diabète, il est
difficile de convaincre la collectivité arthritique qu'il n'y a pas d'argent
pour le remboursement de médicaments dont l'efficacité à été prouvée dans la
prévention des dommages articulaires et l'invalidité causés par l'arthrite
inflammatoire" conclut madame Koehn. "Il est grand temps que le droit à la
santé des Ontariens aux prises avec l'arthrite soit respecté, au même titre
que les Ontariens atteints d'autres maladies."

    A propos du comité ACE

    Le comité ACE (Arthritis Consumer Experts) est un organisme national
offrant aux Canadiennes et Canadiens atteints d'arthrite une formation fondée
sur la recherche. Nous aidons les personnes atteintes de n'importe quelle
forme d'arthrite à prendre en charge leur maladie et à prendre part au
processus décisionnel concernant la recherche et les soins de santé. Les
activités du comité ACE répondent à des critères stricts et sont orientées par
un Conseil consultatif formé de personnes atteintes d'arthrite, d'éminents
chercheurs et professionnels de la santé et de défenseurs du dossier de
l'arthrite. Le comité ACE exerce également une surveillance de la performance
des provinces au chapitre de la prestation de soins aux personnes
arthritiques.




Renseignements :

Renseignements: Quincey Kirschner, directrice du programme
JointHealth(TM), Arthritis Consumer Experts, (778) 847-9793

Profil de l'entreprise

ARTHRITIS CONSUMER EXPERTS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.