En marge du projet Skylink à Montréal - La télécabine urbaine, un transport collectif novateur, fiable et bien adapté à notre climat



    SAINT-JEROME, QC, le 8 juin /CNW Telbec/ - Le projet d'implantation à
Montréal de télécabines urbaines sur le fleuve Saint-Laurent, offre une autre
opportunité de parler des enjeux de la mobilité durable au 21e siècle et des
nouveaux véhicules qui y sont associés. La télécabine n'est pas un moyen de
transport urbain inusité, elle appartient à la famille des systèmes de
transport de personnes automatisés (STA) utilisant notamment une technologie
de traction par câble. Implanté dans plus de 50 pays, utilisé dans plus de 100
grandes villes, ce véhicule est dorénavant intégré dans le cocktail transport,
avec le métro, l'autobus, le vélo et la marche. "Certes moins connue dans
l'offre de transport au Québec, cette technologie représente néanmoins un
moyen de transport fiable, fonctionnel et particulièrement bien adaptée à
notre climat", a déclaré Pierre Lavallée(*), directeur sénior du Centre National
du Transport Avancé (CNTA) et directeur du Créneau d'excellence en transport
terrestre avancé.
    Avec un volume client oscillant entre 2000 et 3000 passagers par heure et
par destination, selon la capacité d'accueil de la cabine (8 ou 15 passagers),
elle peut rivaliser d'efficacité dans le transport en commun avec l'autobus,
le trolley et le tram. Proposant une desserte additionnelle et pertinente, le
projet Télécabine permet de relier le centre ville de Montréal à la Rive Sud
en quelques minutes, de redécouvrir le fleuve Saint-Laurent grâce à un angle
de vue unique et d'éviter l'encombrement des ponts.

    
    Une filière technologique maitrisée par une entreprise implantée au
    Québec
    

    La compagnie Doppelmayr CTEC (Saint-Jérôme), filiale canadienne de la
multinationale autrichienne Doppelmayr, leader mondial des télécabines de
montagne et des systèmes de transport de personnes automatisés (STA) aérien et
par rail, avec plus de 13,000 installations à ce jour, a été chargée de la
réalisation du projet. Le savoir faire reconnue en Amérique du Nord et du Sud
de Doppelmayr CTEC sera mis à contribution pour la réalisation de cet ouvrage,
qui comporte des défis aujourd'hui maitrisés, comme le chauffage de la cabine,
le déglaçage des câbles, la résistance des installations aux vents et aux
orages violents et la sécurité globale des passagers. "Cet ouvrage d'art
s'intégrera dans le mobilier urbain, comme cela a été le cas dans les
installations modernes répertoriées, souligne le directeur sénior du CNTA. Il
pourra aussi servir de vitrine technologique du Québec Inc. en transport
public, aux côtés des Bombardier Transport et Nova Bus (Volvo), favorisant
ainsi le positionnement de la grappe industrielle québécoise du matériel de
transport".

    Le recours à l'électricité

    La télécabine urbaine est propulsée à l'électricité comme les trains
grande vitesse (TGV) et les métros. Grâce à une motorisation triple intégrée,
basée sur une approche séquentielle des flux d'énergie, la télécabine
fonctionne même lors de panne électrique du réseau ou de bris mécaniques. Le
syndrome de la panne est donc sous contrôle.
    Le Créneau d'excellence en transport terrestre avancé voit dans
l'utilisation de l'électricité, une énergie propre et renouvelable au Québec,
une avenue prometteuse pour alimenter, en tout ou en partie, les prochaines
générations de véhicules. L'opération d'une télécabine électrique élimine
complètement les gaz à effet de serre (GES). Elle fournit une solution
avant-gardiste pour des problématiques particulières, comme la traversée d'un
fleuve dans une métropole déjà ceinturée par de nombreux ponts et pour la
congestion globale des grandes artères aux heures de pointe, en offrant une
autre alternative à l'automobile.

    Joindre l'utile à l'agréable

    La mise en service de la télécabine urbaine à Montréal attirera certes un
flot de touristes et c'est tant mieux. Elle figurera aussi comme nouveau
transit urbain, exerçant un attrait particulier pour les amateurs de transport
actif comme les cyclistes et les piétons, qui y trouveront une 2e porte
d'entrée ou de sortie pour franchir le fleuve.
    Joindre l'utile à l'agréable, voilà une façon rafraichissante d'entrevoir
la mobilité du futur dans les grandes agglomérations urbaines. Le transport
collectif formant l'infrastructure de base et durable pour les déplacements
des personnes, la télécabine urbaine s'intègre bien à ce concept. Montréal qui
cherche à travers son Plan de transport et ses 21 chantiers "à diminuer la
dépendance à l'automobile", saura tirer profit de cette nouvelle
infrastructure.
    Pierre Lavallée conclut en rappelant que "la télécabine urbaine moderne,
membre à part entière de la filière des systèmes de transport de personnes
automatisés (STA) est appelée à se développer dans des agglomérations à
géographie comparable à celle de l'Ile de Montréal, comme les régions de
Québec-Lévis, Gatineau-Ottawa, New York, etc."

    
    Note :
    (*) Pierre Lavallée a occupé la fonction de directeur général du Centre
        d'expérimentation des véhicules électriques du Québec (CEVEQ) de 1996
        à 2008. En novembre 2008, le conseil d'administration du CEVEQ a
        autorisé le changement de nom du CEVEQ pour le Centre National du
        Transport Avancé (CNTA).
    




Renseignements :

Renseignements: Lyne Charbonneau, lcharbonneau@cnta.ca, (450) 431-5744
poste 23; Pierre Lavallée, Cell.: (450) 512-5744

Profil de l'entreprise

CRENEAU D'EXCELLENCE EN TRANSPORT TERRESTRE AVANCE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.