En Europe, Avastin fait l'objet d'une recommandation favorable comme traitement de première intention du cancer du rein à un stade avancé



    - Grâce à Avastin, les patients vivent deux fois plus longtemps sans
    progression de la maladie

    BALE, Suisse, le 16 nov. /CNW/ - D'après l'annonce faite aujourd'hui par
Roche, le comité européen des médicaments à usage humain (CMUH) a formulé une
recommandation favorable quant à l'emploi d'Avastin (bevacizumab) dans le
traitement de première intention de l'hypernéphrome, forme la plus répandue de
cancer du rein à un stade avancé(1). La décision du CMUH repose sur les
résultats d'AVOREN, essai déterminant de phase III, qui ont révélé que l'ajout
d'Avastin à l'interféron avait permis à des patients atteints d'un
hypernéphrome à un stade avancé de vivre deux fois plus longtemps sans
progression de la maladie ("survie sans progression"), en comparaison d'un
monotraitement à l'interféron.
    "L'essai AVOREN a démontré l'efficacité et l'innocuité d'Avastin dans le
traitement du cancer du rein", a déclaré le professeur Bernard Escudier,
directeur, unité de l'immunothérapie et des traitements novateurs à l'Institut
Gustave-Roussy de Paris, et chercheur principal de l'essai AVOREN. "Cette
annonce revêt une grande importance, car elle nous présente un nouveau
traitement. Dans les cas de cancer du rein à un stade avancé, en effet, la
chimiothérapie et la radiothérapie se révèlent moins efficaces que dans le
traitement d'autres formes de cancer."
    Chaque année dans le monde, plus de 200 000 personnes reçoivent un
diagnostic de cancer du rein et plus de 100 000 meurent des suites de cette
maladie(i). Selon les prévisions, ces données sont appelées à augmenter,
puisque le nombre de personnes qui souffrent d'un cancer en général a
progressé de 50 %, d'après les estimations récentes de l'OMS(ii).

    Le point sur les demandes d'autorisation de mise en marché d'Avastin

    Le cancer du rein est devenu la quatrième forme de cancer ayant fait
l'objet des bienfaits éprouvés d'Avastin sur le plan de la survie. Les
résultats d'un programme global de mise au point clinique d'Avastin ont
favorisé son autorisation de mise en marché dans le traitement du cancer
colorectal, du sein et du poumon.

    
    -   Février 2004 (Etats-Unis) et janvier 2005 (Union européenne) -
        Autorisation de mise en marché d'Avastin comme traitement de première
        intention du cancer colorectal métastatique

    -   Juin 2006 (Etats-Unis) - Autorisation de mise en marché d'Avastin
        comme traitement de deuxième intention du cancer colorectal
        métastatique

    -   Octobre 2006 (Etats-Unis) - Autorisation de mise en marché d'Avastin
        comme traitement de première intention du cancer du poumon non à
        petites cellules (CPNPC) à un stade avancé

    -   Mars 2007 (Etats-Unis) - Autorisation de mise en marché d'Avastin
        comme traitement de première intention du cancer du sein métastatique

    -   Avril 2007 (Japon) - Autorisation de mise en marché d'Avastin comme
        traitement du cancer colorectal à un stade avancé (récidive ou
        progression)

    -   Août 2007 (Union européenne) - Autorisation de mise en marché
        d'Avastin comme traitement de première intention du cancer du poumon
        non à petites cellules (CPNPC) à un stade avancé
    

    A propos de l'essai AVOREN

    AVOREN est un essai de phase III à double insu, à répartition aléatoire
et contrôlé par placebo, auquel ont participé 649 sujets dans 101 centres
répartis dans 18 pays. Dans le cadre de l'essai, les sujets ont reçu soit un
traitement par Avastin en association avec l'interféron alpha-2a, soit un
placebo en association avec l'interféron alpha-2a, norme de traitement du
cancer du rein à un stade avancé.
    Les résultats de l'essai AVOREN ont révélé plusieurs effets bénéfiques de
l'ajout d'Avastin à l'interféron (norme de traitement actuelle) :

    
    -   La période de survie sans progression a presque doublé, la médiane
        étant passée de 5,4 mois à 10,2 mois.

    -   La réponse tumorale a augmenté considérablement, passant de 12,8 %
        après l'administration d'un monotraitement à l'interféron, à 31,4 %
        après l'ajout d'Avastin.

    -   Selon toute apparence, la réduction de la dose d'interféron n'aurait
        pas modifié l'efficacité du traitement d'association avec Avastin
        (d'après les données recueillies au fil du temps quant à la survie
        sans progression, comme l'a révélé une analyse de sous-groupe).
    

    Par ailleurs, l'essai a révélé une tendance en faveur d'une amélioration
de la survie globale; cependant, les données sur la survie sont toujours en
attente. Aucun événement indésirable ou inattendu n'a été observé lors de cet
essai.
    Réalisée en décembre 2006, une analyse provisoire sur l'essai AVOREN a
révélé les effets très bénéfiques d'Avastin, à tel point que le comité de
surveillance de l'innocuité des médicaments a recommandé que l'on procède à un
essai ouvert et que tous les sujets reçoivent un traitement par Avastin. Pour
la première fois, l'essai a démontré que des patients pouvaient également
bénéficier d'un traitement par Avastin en association avec un agent
immunothérapeutique, classe de médicaments à laquelle appartient l'interféron.

    Le cancer du rein en bref

    Le cancer du rein est plus répandu chez les hommes que chez les femmes.
(Près de 62 % des patients atteints d'un hypernéphrome sont des hommes.) Son
incidence augmente avec l'âge(i).
    L'hypernéphrome est la forme de cancer du rein la plus courante; il
représente 9 cas de cancer du rein sur 10. Cette forme de cancer du rein
comporte plusieurs sous-catégories, qui sont déterminées par l'observation
microscopique des cellules. Le cancer du rein à cellules claires est le type
le plus courant. Si l'hypernéphrome est diagnostiqué à un stade précoce, soit
lorsque les cellules cancéreuses sont encore confinées au rein, les taux de
survie après 5 ans sont relativement favorables, puisqu'ils varient de 60 % à
75 %. Cependant, si l'hypernéphrome est diagnostiqué à un stade plus avancé,
et que les cellules cancéreuses se sont déjà propagées à des sites éloignés du
site original, le taux de survie après 5 ans s'établit à moins de 5 %(iii).
Malheureusement, puisque le cancer du rein est rarement accompagné de
symptômes, la majorité des patients reçoivent leur diagnostic à un stade
avancé de la maladie.
    Les traitements du cancer du rein sont limités. L'ablation chirurgicale
d'une partie ou de la totalité du rein constitue la base du traitement, mais
son efficacité ne se limite réellement qu'aux premiers stades de la maladie. A
un stade avancé, les traitements ont davantage pour but de ralentir
l'évolution du cancer et d'en atténuer les symptômes connexes.

    
    Renseignements complémentaires

    -   Activités de Roche dans le domaine de l'oncologie :
        http://www.roche.com/pages/downloads/company/pdf/mboncology05e_b.pdf

    -   Guichet-santé de Roche, rubrique sur le cancer :
        http://www.health-kiosk.ch/start_krebs

    -   Avastin : http://www.avastin-info.com

    ---------------------------------
    (1) La recommandation favorable concerne l'administration d'Avastin en
        association avec l'interféron, traitement standard, à des patients
        atteints d'un hypernéphrome à un stade avancé.

    ---------------------------------
    (i) Parkin, D.M., Bray, F., Ferlay, J. et P. Pisani. "Global cancer
    statistics 2002" . CA Cancer J. Clin.; vol. 55; 2005, p. 74-108.

    (ii) Fiche d'information de l'OMS sur le cancer
    http://www.who.int/dietphysicalactivity/publications/facts/cancer/en/
    (consultée le 24 mai 2007).

    (iii) Medline Plus
   
http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/000516.htm(Number Sign)Causes
    Incidence et facteurs de risque. (Consultée le 15 août 2007. Veuillez
    copier et coller cette adresse URL dans votre navigateur.)
    





Renseignements :

Renseignements: Roche, Erica Bersin, tél.: +41-61-688-2164 (ligne
directe), tél.: +41-79-618-7672 (téléphone mobile); Galliard Healthcare, Jon
Harris, tél.: +44-207-663-2261 (ligne directe)

Profil de l'entreprise

Roche

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.