En Estrie, trois accidents mortels, en quelque mois, lors de travaux de démantèlement - Frappé par une pièce métallique d'un pont roulant, un travailleur perd la vie: la CSST met en cause une méthode de travail dangereuse pour démanteler des équipements



    SHERBROOKE, QC, le 15 oct. /CNW Telbec/ - Une méthode de travail
dangereuse pour démanteler un pont roulant suspendu compte parmi les causes
qui expliquent le décès d'un contremaître à l'emploi de JEG International. Le
28 février dernier, M. Eric Leclair a été frappé par une pièce métallique au
moment de son démantèlement dans des locaux appartenant à CSBS Holding situés
à Magog. Au cours des derniers mois, en Estrie, trois accidents mortels sont
survenus lors de travaux de démantèlement.

    Frappé par une pièce métallique
    -------------------------------

    Le jour de l'accident, une équipe de travailleurs de l'entreprise JEG
International procède à des travaux d'enlèvement des métaux dans une partie
désaffectée d'une ancienne usine de produits textiles. M. Eric Leclair agit à
titre de contremaître. Au moment où il entre dans la section du bâtiment où
sont effectués des travaux de démantèlement d'un pont roulant suspendu,
M. Leclair est frappé par une pièce métallique et est projeté au sol. Les
secours sont appelés et M. Leclair est transporté à l'hôpital où il décède 18
jours plus tard.

    Mieux identifier les dangers
    ----------------------------

    L'enquête a permis à la CSST d'identifier deux causes pour expliquer cet
accident. D'une part, le travailleur accède à la zone où les pièces
démantelées du pont roulant peuvent tomber. D'autre part, la méthode de
travail utilisée néglige le danger relié à la chute de matériel, notamment en
ce qui a trait à la surveillance de l'aire de travail.

    La CSST exige une procédure de travail sécuritaire
    --------------------------------------------------

    Dès son arrivée sur les lieux, la CSST a arrêté les travaux de
démantèlement jusqu'à ce qu'une méthode de travail sécuritaire soit élaborée.
L'employeur s'est conformé à cette exigence et les travaux ont repris par la
suite.
    La CSST considère que JEG International a agi de façon à compromettre la
sécurité des travailleurs. En conséquence, un constat d'infraction lui a été
délivré. L'entreprise s'expose donc à une amende qui peut varier entre 5 000 $
et 20 000 $ pour une première offense et entre 10 000 $ et 50 000 $ en cas de
récidive.

    Prévenir les dangers
    --------------------

    Afin de prévenir de tels accidents, des moyens de prévention doivent être
mis en place, en particulier :

    
    - Elaborer une procédure de démantèlement qui tient compte des dangers;
    - Délimiter l'aire de travail et y contrôler l'accès;
    - S'assurer que tous les travailleurs concernés soient informés des
      dangers.
    

    Source:

    Lisanne Côté
    Direction régionale de l'Estrie - CSST
    (819) 821-5000, poste 5041, 1-800-668-3090

    -%SU: SAN,LBR
    -%RE: 39




Renseignements :

Renseignements: Lisanne Côté, Direction régionale de l'Estrie - CSST,
(819) 821-5000, poste 5041, 1-800-668-3090

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.