Employés en mouvement : les amis et la famille retiennent les employés canadiens

Ipsos révèle les raisons principales des réticences des Canadiens à envisager leur transfert dans d'autres villes ou pays pour poursuivre leur carrière.

TORONTO, le 17 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Une récente recherche menée par Ipsos Reid, présentée lors de l'événement Randstad Award par Darrell Bricker, chef de la direction, et John Wright, premier vice-président et directeur général, chez Ipsos Reid, soutient que la plus importante raison du refus des Canadiens à se réinstaller dans une autre ville est qu'ils ne veulent pas laisser leurs amis et leur famille derrière eux.

Selon les conclusions de l'étude au Canada, 38 % des répondants évoquent le fait de ne pas vouloir laisser leurs amis et leur famille comme raison principale à leur refus à s'établir ailleurs; deux autres raisons suivent de près, à savoir qu'ils ne se font pas offrir suffisamment d'argent (33 %) et qu'ils sont satisfaits de leur emploi actuel (27 %).

Mondialement, 33 % des répondants ont dit que la raison numéro un de leur réticence à se réinstaller dans une nouvelle ville tient au fait qu'une augmentation salariale de 10 % ne justifie pas un déménagement. Laisser derrière soi ses amis et sa famille suit de près dans les sondages, avec 30 % des répondants, puis viennent la satisfaction dans l'emploi actuel (25 %) et l'impossibilité du conjoint ou de la conjointe à les suivre (21 %) comme autres raisons.

Parmi ceux qui ont montré une ouverture à la réinstallation dans une autre ville, la majorité (55 %) disait être prête à le faire pour un meilleur salaire, tandis que 26 % des répondants le feraient pour vivre une nouvelle aventure ou effectuer une bonne réorientation de carrière. Mondialement, un meilleur salaire représente le motif numéro un d'une réinstallation (49 %), suivi d'un meilleur niveau de vie (32 %) et de meilleures conditions de vie (29 %).

Partout dans le monde, lorsqu'on a demandé à des répondants s'ils étaient prêts à se réinstaller dans une nouvelle ville, pour deux ans minimum et avec au moins 10 % d'augmentation salariale et tous les frais de déménagement couverts, ce sont les répondants mariés (34 %), à faible revenu (34 %), faiblement scolarisés (33 %) et les jeunes hommes (33 %) qui se sont montrés les plus intéressés par une réinstallation. La ventilation de ces résultats par pays montre que c'est le Mexique qui est en tête avec 44 % des répondants prêts à déménager dans de telles conditions. La Suède se classe au plus bas et le Canada se situe à mi-chemin du classement avec 20 % de répondants ouverts à la réinstallation dans une nouvelle ville.

Lorsqu'il s'agit de déménager dans un autre pays, les résultats de l'enquête montent que les Canadiens sont encore moins enclins à se réinstaller. Seulement 10 % ont dit qu'ils le feraient, alors que les Mexicains sont, encore là, tout en haut de la liste avec 34 % des répondants prêts à déménager dans un autre pays pour le travail.

Alors, que peuvent faire les employeurs pour inciter les Canadiens à se déraciner? Selon l'enquête, les Canadiens (34 %) et les répondants en général (35 %) s'entendent pour dire que le facteur qui les ferait pencher vers l'option d'une réinstallation est la garantie qu'ils pourraient revenir occuper leur poste actuel après deux ans, avec un soutien pour cette seconde réinstallation. Parmi tous les répondants, 31 % ont également indiqué que l'augmentation de salaire de 10 % constituerait la seconde raison qui les inciterait à se réinstaller.

Darrell Bricker, chef de la direction, Ipsos-Reid
Darrell Bricker possède une longue expérience des recherches sociales et des études sur la réputation des sociétés, ainsi que des recherches pour des campagnes électorales. Avant de se joindre à Ipsos Public Affairs en 1990, Darrell était directeur des recherches sur l'opinion publique au cabinet du premier ministre du Canada. Il a également travaillé comme consultant en recherche pour des entreprises d'Ottawa et de Toronto. Reconnu depuis longtemps comme un chef de file dans son domaine, Darrell est un ancien boursier du Conseil de recherches en sciences humaines et a rédigé des articles académiques qui ont été publiés et republiés au cours des 20 dernières années. M. Bricker est souvent invité par les médias à commenter les questions politiques, sociales et commerciales. http://www.ipsos.com/public-affairs/

John Wright, premier vice-président et directeur général, Ipsos-Reid
John Wright a agi à titre de porte-parole principal de l'entreprise auprès des médias au cours de la dernière décennie sur les enjeux politiques et les tendances de la consommation. Wright dégage des pistes de réflexion à partir du sondage annuel de Ipsos Reid Canada's Most Respected Corporations : ce que pensent les leaders au Canada, la direction que comptent prendre les entreprises dominantes, et les qualités d'une grande compagnie. Il a animé sa propre émission de radio sur CFRB pendant près de 15 ans avec un des meilleurs panels de commentateurs politiques du pays. Il co-anime et présente régulièrement l'émission quotidienne de fermeture des marchés SqueezePlay, du réseau canadien de nouvelles sur les entreprises BNN. Il est apparu sur les plus grandes chaînes d'information, de CNN à Al Jazeera, et a été cité, littéralement, dans les médias imprimés du monde entier. http://www.ipsos-na.com/

À propos du programme Randstad Award
L'enquête Randstad Award examine l'attractivité perçue des compagnies dans un marché spécifique : les 150 plus grandes compagnies par pays sont choisies. Le nombre de répondants en moyenne par marché est de 7000, un échantillon représentatif pour mesurer le degré d'attractivité des 150 compagnies. Les échantillons sont représentatifs du profil démographique national (âge, région, sexe, niveau de scolarité) avec un léger accent mis sur les répondants âgés de moins de 40 ans, puisque les travailleurs potentiels sont le public cible de cette enquête. Chaque échantillon est représentatif d'un ensemble de facteurs incluant l'âge, la région et le sexe et comprend les étudiants, les travailleurs employés et non employés âgés entre 18 et 65 ans. Visitez randstadaward.ca

À propos de Randstad Canada
Randstad Canada est le chef de file canadien en placement de personnel, recrutement et solutions RH. Seule entreprise de dotation en personnel entièrement intégrée au pays, nous comprenons les besoins des employeurs et des chercheurs d'emploi de tous niveaux et de toutes industries. Grâce à une fine connaissance des marchés locaux et des tendances en emploi et à notre réseau global d'experts, nous façonnons le monde du travail canadien. Visitez randstad.ca

SOURCE RANDSTAD CANADA

Renseignements :

Dayana Moreno
Marie-Noelle Morency

Téléphone
416 962-9578 poste 2317
514 350-5309 poste 233

Profil de l'entreprise

RANDSTAD CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.