Electrocution au 1000 de La Gauchetière : la CSST dépose son rapport d'enquête



    MONTREAL, le 19 mars /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la
sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son enquête
sur l'accident qui a entraîné le décès par électrocution d'un jeune
travailleur, M. Sébastien Joly, mécanicien de machines fixes chez Axima
services au "Le 1000 de La Gauchetière" à Montréal. L'enquête révèle, entre
autres, que la procédure de cadenassage en vigueur est insuffisante.

    Rappel de l'événement
    ---------------------

    Le 4 août 2007, M. Sébastien Joly répond à un appel de service relié à un
système de ventilation. Il se rend dans le local technique pour repérer
l'origine du problème. Au cours de sa recherche, alors qu'il s'introduit à
l'intérieur d'un conduit d'air, sa main droite entre en contact avec les
éléments chauffants du serpentin électrique sous tension. Il subit un choc
électrique et il est électrocuté.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    L'enquête de la CSST a permis de retenir les causes suivantes pour
expliquer l'accident :

    
    - le serpentin électrique sous tension de 347 V est accessible par une
      trappe d'observation;

    - la procédure de cadenassage en vigueur est insuffisante et non
      spécifique quant aux opérations à exécuter sur le système de
      ventilation pour s'assurer de la maîtrise des énergies dangereuses;

    - la formation et l'entraînement en milieu de travail du mécanicien de
      machines fixes sur le fonctionnement d'un serpentin électrique sont
      insuffisants.

    La CSST considère que l'entreprise Axima services, responsable des
travaux, et le propriétaire "Le 1000 de La Gauchetière" ont agi de façon à
compromettre la sécurité du travailleur. En conséquence, un constat
d'infraction a été délivré à ces entreprises. Pour ces infractions, l'amende
peut varier de 5 000 $ à 20 000 $ pour une première offense ou de 10 000 $ à
50 000 $ en cas de récidive.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    La CSST a interdit la remise en fonction du système de ventilation. Puis,
elle a exigé de l'employeur l'identification des risques électriques des
systèmes de ventilation de l'immeuble, la formation des travailleurs
relativement à ces risques et l'application de procédures de cadenassage
spécifiques pour chaque système de ventilation.
    De plus, la CSST a exigé des propriétaires de l'immeuble qu'ils prennent
les mesures nécessaires pour protéger la santé des travailleurs et assurer
leur sécurité dans les locaux techniques.

    Mesures préventives
    -------------------

    Pour éviter la répétition d'un tel accident, la CSST demandera :

    - aux propriétaires et aux gestionnaires d'édifices de s'assurer que les
      serpentins de chauffage installés dans un système de ventilation et
      accessibles soient munis d'une protection;

    - aux concepteurs des systèmes mécaniques du bâtiment de s'assurer de
      spécifier dans les documents de conception que les serpentins de
      chauffage qui seront accessibles doivent être pourvus d'une protection
      empêchant tout contact accidentel;

    - aux firmes d'entretien de s'assurer que les endroits où les serpentins
      sont accessibles soient identifiés et de former les travailleurs sur le
      danger d'électrocution que comportent les serpentins de chauffage et
      sur les mesures de prévention à appliquer, notamment les méthodes de
      maîtrise des énergies. Ces employeurs doivent également s'assurer que
      les travailleurs utilisent ces méthodes.
    

    Dans le cadre de son partenariat avec la CSST visant l'intégration de la
santé et de la sécurité au travail dans la formation professionnelle et
technique, le ministère de l'Education, du Loisir et du Sport diffusera, à
titre informatif et à des fins pédagogiques, le rapport d'enquête dans les
établissements de formation qui offrent le programme d'étude de "Mécanicien de
machines fixes".
    De plus, la CSST informera l'Association canadienne de normalisation
(CSA) des conclusions de cette enquête.

    Plan d'action jeunesse
    ----------------------

    Mentionnons que le travailleur avait moins de 25 ans et la CSST tient à
préciser que la santé et la sécurité des jeunes sont une priorité pour elle.
Toutes proportions gardées, les jeunes sont une fois et demie plus souvent
victimes d'accidents du travail que les travailleurs plus âgés! Afin de
développer une culture de la prévention en matière de santé et de sécurité du
travail, la CSST met de l'avant un Plan d'action Jeunesse.
    -%SU: LBR,SAN
    -%RE: 40




Renseignements :

Renseignements: Réjean Gosselin, Direction régionale de Montréal - CSST,
(514) 906-3176

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.