Elections québécoises - Les délégués et déléguées de la FAC interpellent Jean Charest



    MONTREAL, le 9 mars /CNW Telbec/ - Depuis le début de la campagne
électorale, la Fédération autonome du collégial (FAC) trouve les chefs des
partis bien silencieux quant aux enjeux entourant l'ordre collégial. Pourtant,
le réseau des cégeps, qui a permis, au cours des quarante dernières années, de
concrétiser les idéaux québécois en matière d'universalité et d'accessibilité
aux études supérieures, fait face à de nombreuses pressions qui le menacent
d'éclatement et qui risquent de provoquer une détérioration de la qualité de
l'enseignement collégial.
    Réunis en instance, une soixantaine de délégués et déléguées des
syndicats membres de la FAC se sont rendus, ce midi, aux bureaux montréalais
du premier ministre sortant, Jean Charest, pour l'interpeller sur le
financement et sur l'avenir de l'enseignement collégial. A cet égard, le
programme du Parti libéral du Québec est équivoque et doit être explicité. Le
PLQ est-il disposé à prendre des engagements précis pour garantir que le
réinvestissement en enseignement supérieur se traduira par une augmentation
des ressources enseignantes en classe, en laboratoire ou en supervision de
stages ? Est-il prêt à s'engager auprès de la population pour faire des
services directs aux étudiantes et aux étudiants sa priorité ? Pour l'instant,
les libéraux se sont bien gardés de se prononcer sur ces questions.
    Le premier ministre sortant et sa formation politique partagent-ils
toujours le principe d'accessibilité à des études supérieures de qualité sur
l'ensemble du territoire québécois ? Qu'attendent-ils alors pour assurer le
développement des établissements en croissance comme celui des établissements
aux prises avec de graves difficultés ? Que proposent-ils pour continuer de
garantir l'existence d'une offre de programmes de qualité et du diplôme
national unique sur l'ensemble du territoire québécois ?
    Le Parti libéral du Québec croit-il encore que la Charte des droits et
libertés s'applique à tous, y compris aux travailleuses et aux travailleurs
syndiqués de l'Etat ? Comment expliquer alors que le gouvernement ait eu
recours à une loi spéciale pour mettre fin abruptement à la négociation, le 15
décembre 2005 ? Comment justifier les conditions qu'il a imposées ? Quelle
utilisation le Parti libéral entend-il faire de la loi 43 et, surtout, de son
volet répressif, s'il est réélu ?
    Ces questions, et plusieurs autres, préoccupent grandement les
enseignantes et enseignants membres de la FAC, dont le principal objectif
consiste à s'acquitter avec professionnalisme du rôle qu'ils ont choisi
d'exercer auprès du Québec de demain.

    La Fédération autonome du collégial est une organisation syndicale qui
représente quelque 4 000 enseignantes et enseignants de cégep répartis sur
l'ensemble du territoire québécois. Elle s'emploie, jour après jour, à
défendre les meilleures conditions d'enseignement pour ses membres, tout en
développant une réflexion pédagogique novatrice centrée sur la réussite des
étudiantes et étudiants et sur l'accessibilité aux études collégiales pour
l'ensemble des Québécoises et des Québécois. (www.lafac.qc.ca)




Renseignements :

Renseignements: Jean-Claude Drapeau, président, (514) 943-0329; Source:
Guy Desmarais, vice-président aux communications, (514) 943-9561

Profil de l'entreprise

FEDERATION AUTONOME DU COLLEGIAL

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.