Egypte - Triste anniversaire pour Kareem Amer - Un an de prison pour le blogueur égyptien



    MONTREAL, le 21 fév. /CNW Telbec/ - "Kareem Amer est un bouc émissaire.
On a voulu que sa condamnation soit exemplaire. Depuis, plusieurs blogueurs
ont été obligés de fermer leurs sites ou d'en retirer des commentaires. Des
rumeurs ont même été lancées contre certains d'entre eux, les accusant de
s'être convertis au christianisme, d'être homosexuels ou criminels, pour
pouvoir les arrêter et les détenir pendant presque deux mois parfois. (...)En
Egypte, c'est en bloguant que les libertés s'acquièrent. Ce sont les blogueurs
qui traitent des sujets tabous et qui diffusent des articles que nul autre
média n'oserait diffuser".
    Wael Abbas, qui a fait parvenir ce texte à Reporters sans frontières, est
journaliste indépendant et blogueur au Caire. Il est sous le coup d'un mandat
d'arrêt suite à la publication, sur son blog,
(http://misrdigital.blogspirit.com/) de photos prises lors d'une manifestation
au printemps 2006, montrant deux policiers déchirer le drapeau égyptien. En
janvier 2007, il avait fait partie de ceux qui avaient publié sur le Net des
vidéos de policiers torturant des détenus. Ces images ont depuis servi de
preuves aux autorités pour condamner l'un des agents à trois ans de prison.
    Reporters sans frontières condamne fermement l'attitude des autorités
vis-à-vis des blogueurs et réitère sa demande de libération de Kareem Amer.
    "Kareem Amer n'aurait pas dû devenir le symbole de la répression de la
blogosphère égyptienne. Il devrait continuer à bloguer sur la situation de son
pays. Il a été arrêté et condamné à quatre ans de prison pour un commentaire
laissé sur un blog. Nous demandons sa libération et lançons un appel aux
internautes pour que le combat des blogueurs égyptiens sur la Toile soit
entendu", a déclaré l'organisation.
    Abdel Kareem Nabil Suleiman ("Kareem Amer"), étudiant en droit, a été
condamné le 22 février 2007 à quatre ans de prison, dont trois pour avoir
"incité à la haine de l'islam" et un pour "diffamation à l'égard du président
de la République". Il est incarcéré à la prison de Borg El Arab, à 40km
d'Alexandrie, où il est victime de mauvais traitements. Dans les lettres qu'il
a fait parvenir à ses avocats, il a évoqué son "enfermement en cellule
d'isolement pendant dix jours" et des "tortures physiques, passées sous
silence par le médecin de la prison qui a modifié son dossier médical".
    Interpelé une première fois en octobre 2005 pour avoir publié des écrits
antireligieux sur son blog (www.karam903.blogspot.com), le jeune homme avait
passé 18 jours en détention et son disque dur lui avait été confisqué. Aucune
charge n'avait été retenue à son encontre à l'époque. Arrêté à nouveau fin
2006 pour avoir publié des propos insultants sur son blog, il a été jugé
quatre mois plus tard par le tribunal Moharram Bek d'Alexandrie. Lors de la
deuxième audience de son procès, le 1er février 2007, il a été accusé
d'apostasie par Mohamed Dawoud, un avocat intervenant de sa propre initiative,
qui exigeait "une peine maximale pour celui qui a insulté Dieu, son prophète
et le Coran".
    Avant sa condamnation, Kareem Amer collaborait régulièrement à des forums
de discussion sur des sites comme www.rezgar.com. Après ses études, il
souhaitait créer une ONG pour protéger les droits de l'homme et plus
particulièrement les femmes musulmanes de toutes formes de discriminations et
de violences. Le 5 décembre 2007, il s'est vu attribuer le Prix Reporters sans
frontières / Fondation de France dans la catégorie "Internet".
    Le 22 janvier 2007, Reporters sans frontières a écrit au ministre
égyptien de la Justice pour qu'il intervienne en faveur de Kareem Amer et
demandé aux Nations unies qu'elles refusent d'accorder à l'Egypte
l'organisation du Forum sur la gouvernance d'Internet, prévu en 2009.
L'organisation n'a pas reçu de réponse et le Forum se tiendra en Egypte.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.