Economies de 20 régions métropolitaines canadiennes et américaines - La région métropolitaine de Québec toujours au "Top 5" selon le Conference Board



    QUEBEC, le 18 déc. /CNW Telbec/ - Une étude du Conference Board réalisée
pour le compte de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) et de POLE
Québec Chaudière-Appalaches le confirme : la région métropolitaine de Québec
se classe, pour une 2e année consécutive, au "Top 5" pour sa vitalité
économique parmi 20 régions métropolitaines du Canada et du Nord-Est des
Etats-Unis.
    Cette étude, qui compare entre elles des régions métropolitaines plutôt
que des villes, a utilisé cette année les 12 mêmes indicateurs de performance
que l'année précédente. Phénomène nouveau et prometteur, la région de Québec
performe particulièrement bien cette année au niveau de la croissance de sa
productivité. La région profite également des plus faibles coûts
d'implantation et d'exploitation des entreprises parmi les régions
métropolitaines considérées. En 2006, l'accroissement démographique régional
(1,2 %) a atteint un sommet inégalé depuis 15 ans. La bonne performance
économique de la RMR de Québec au cours des dernières années a certainement
contribué à attirer de nouveaux travailleurs. Les migrations internationales
positives y ont même atteint un sommet, alors que les migrations interurbaines
continuaient de profiter à la région. Selon le Conference Board, "il est
possible que Québec devienne progressivement une alternative à Montréal comme
destination des immigrants internationaux soucieux du marché de l'emploi et de
la situation économique générale".
    Globalement, la RMR de Québec se situe en 5e position, dernière les
régions métropolitaines de Calgary, Edmonton, Ottawa et Vancouver.
    "Ces résultats, qui visaient principalement à évaluer la capacité de la
grande région de Québec à relever les différents défis économiques qui
l'attendent, sont très positifs et démontrent que nous disposons du potentiel
nécessaire pour attirer chez nous une main d'oeuvre qualifiée et de nouvelles
entreprises", a tenu à souligner monsieur Paul-Arthur Huot,
président-directeur général de Pôle Québec Chaudières-Appalaches.

    Les succès

    Avec une croissance, en 2006, de 3 % de sa productivité, la RMR de Québec
se classe au 2e rang des 20 régions métropolitaines considérées et n'est
devancée à ce chapitre que par Edmonton. Ce résultat est d'autant plus
remarquable que la croissance moyenne de la productivité des régions à l'étude
a été nulle en 2006.
    Cette solide progression a contribué à générer, dans la région, une
croissance du PIB de 2,7%, ce qui a valu à la RMR de Québec une 5e position
parmi les 20 régions métropolitaines considérées. Phénomène important à
souligner, malgré un contexte difficile, le secteur manufacturier régional a
fait un bond de 8,2 % en une seule année.
    Pour une 2e année consécutive, c'est également dans la région
métropolitaine de Québec qu'il est le plus économique de faire des affaires,
grâce particulièrement à ses faibles coûts de main d'oeuvre, de transport et
de location des installations.
    Avec une croissance annuelle moyenne de 7,6 % des investissements non
résidentiels au cours des cinq dernières années, la RMR de Québec surpasse
largement la moyenne des autres régions métropolitaines canadiennes. Enfin,
comme c'est le cas depuis 2003, son taux de chômage a continué à décroître
pour atteindre 5,2 % en 2006 comparativement à 5,6 % en 2005.

    Les défis

    D'autres facettes de l'économie métropolitaine de Québec demeurent
cependant perfectibles. L'emploi total y a diminué de 0,3 % en 2006, une perte
d'environ 1 000 emplois par rapport à 2005. Malgré une excellente croissance
en 2006, son PIB par habitant demeure parmi les plus bas au sein des
20 régions métropolitaines étudiées. La croissance moyenne de son revenu
personnel disponible par habitant entre 2005 et 2006 n'a pu lui permettre
d'obtenir mieux qu'une 18e position en matière de revenu personnel disponible
par habitant. La légère baisse de son taux d'activité et la stabilisation de
ses investissements non résidentiels par habitant, après deux années de
hausses, ont aussi nui à sa performance générale.
    La Communauté métropolitaine de Québec se réjouit que la région figure,
pour une 2e année consécutive, dans le peloton de tête des 20 régions
métropolitaines considérées dans cette étude. Si l'économie métropolitaine est
sur un bon élan depuis quelques années, il apparaît cependant clair à ses yeux
qu'un important défi reste à relever en ce qui a trait à la création de la
richesse. Il est donc impératif de maintenir le cap sur l'innovation et la
productivité.




Renseignements :

Renseignements: Benoît Massicotte, Coordonnateur aux communications et
aux consultations, Communauté métropolitaine de Québec, (418) 641-6250, poste
1210; Isabelle Pelletier, Directrice, communications et affaires publiques,
POLE Québec Chaudière-Appalaches, (418) 681-9700, poste 261

Profil de l'entreprise

Communauté métropolitaine de Québec

Renseignements sur cet organisme

POLE QUEBEC CHAUDIERE-APPALACHES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.