EACL clarifie les affirmations inexactes de l'ancienne chef de la direction de la CCSN, Linda Keen



    CHALK RIVER, ON, le 29 janv. /CNW/ - Les commentaires que l'ancienne
présidente et chef de la direction de la Commission canadienne de sûreté
nucléaire (CCSN), Linda Keen, a formulés aujourd'hui devant le Comité
permanent de la Chambre des communes sur les ressources naturelles sont
trompeurs et erronés. Mme Keen a affirmé que le risque de rupture de gaine du
réacteur de recherche NRU, sans moteurs de démarrage rattachés à deux pompes
de refroidissement branchées à un tiers système d'alimentation de secours
respectant les normes sismiques, est d'un sur mille. Elle a par ailleurs
déclaré que la norme internationale est d'un sur un million.

    
    Mme Keen était dans l'erreur sur plusieurs points.

    1.  Aucune norme internationale ne fait référence à un risque de rupture
        de gaine d'un sur un million.
    2.  Tous les réacteurs présentent une rupture de gaine de temps à autre
        et cette rupture n'entraîne aucune conséquence en matière de sécurité
        pour le public, les employés ou le réacteur lui-même.
    3.  Aucun concepteur de réacteur au monde n'envisage un scénario selon
        lequel une secousse sismique se produirait au cours d'une année sur
        un million.

    On considère que le réacteur NRU pourrait être exposé à une secousse
sismique grave au cours d'une année sur mille. Pour que ce phénomène entraîne
une rupture de gaine, tous les événements suivants devraient se produire de
façon séquentielle :

    -   Une secousse sismique grave se produit, son épicentre étant situé
        directement sous le réacteur NRU de Chalk River (rien n'indique qu'un
        tremblement de terre de cette amplitude a déjà frappé la vallée
        supérieure de l'Outaouais);

    -   Le réseau électrique de la province tombe en panne;

    -   Les sources d'alimentation de secours, au diesel et par piles, sont à
        plat;

    -   Aucun membre du personnel responsable de l'exploitation du réacteur
        NRU ne prend de mesure correctrice;

    -   Après environ une demi-heure, le fluide caloporteur commence à
        bouillir;

    -   Après environ une heure, le fluide caloporteur a entièrement bouilli;

    -   La rupture de gaine commence à se produire.
    

    Le réacteur NRU est un petit réacteur de recherche fonctionnant à basse
température et à basse pression. Par conséquent, même dans le pire des
scénarios, l'exposition des travailleurs aux rayonnements équivaudrait à moins
de la moitié de celle à laquelle les personnes subissant un tomodensitogramme
sont exposées. De même, l'exposition du public aux rayonnements correspondrait
à moins de la moitié de celle à laquelle sont exposées les personnes subissant
un traitement visant à poser un diagnostic cardiovasculaire.
    La sécurité du réacteur a été confirmée par la CCSN, qui autorise
l'exploitation du réacteur depuis 50 ans.

    Renseignements généraux :
    -------------------------
    Le réacteur NRU, réacteur thermique de recherche de 135 MW, est entré en
service en 1957. Le combustible du réacteur est refroidi par huit pompes
alimentées par le réseau électrique. En outre, quatre de ces pompes sont
associées à un système d'alimentation de secours indépendant, des génératrices
diesel se trouvant sur place. Ces pompes sont également rattachées à un moteur
(CC) relié à des sources d'alimentation de secours fonctionnant à piles.
Chacune de ces quatre pompes fournit suffisamment de liquide de
refroidissement lorsque le réacteur est en interruption de service.
    L'alimentation électrique d'urgence (AEU) est un système d'alimentation
supplémentaire conçu pour résister à une activité sismique intense. L'AEU est
une source d'alimentation de secours supplémentaire pour deux des pompes de
refroidissement, à savoir les pompes 104 et 105. Au moment où le projet de loi
C-38 a été adopté, le processus de branchement de l'AEU à la pompe 105 était
en cours.
    Les travaux effectués à la pompe 105 ont été achevés en toute sécurité le
14 décembre, et le réacteur a été remis en service le 16 décembre. La
production de radio-isotopes médicaux a repris le 18 décembre 2007.
    En vertu du projet de loi C-38, EACL procède maintenant au branchement de
l'AEU à la deuxième pompe de refroidissement (la pompe 104).





Renseignements :

Renseignements: Dale Coffin, Directeur, Communications d'entreprise
EACL, Tél.: (905) 403-7457

Profil de l'entreprise

Énergie atomique du Canada Limitée

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.