Dumont dénonce la négligence libérale et exige une nouvelle stratégie économique pour le Québec



    QUEBEC, le 9 oct. /CNW Telbec/ - Le chef de l'Opposition officielle, M.
Mario Dumont, a fait un constat peu réjouissant de la performance économique
du Québec au cours des cinq dernières années. Dans le contexte où le dollar
canadien a atteint la parité avec le dollar américain, le chef adéquiste a
exigé du gouvernement qu'il mette fin à la négligence et qu'il dépose une
nouvelle stratégie économique pour améliorer la productivité au Québec.
    "Après 5 ans de négligence et de laisser aller du gouvernement libéral,
le Québec est de moins en moins performant par rapport à ses voisins
nord-américains. Tant sur le plan des exportations, que du secteur
manufacturier, de l'industrie forestière ou de l'autonomie économique du
Québec, nous perdons du terrain sur nos plus proches compétiteurs et le
gouvernement ne semble pas s'en inquiéter. Le constat est clair et le
gouvernement doit sortir de l'immobilisme. Notre compétitivité et notre
productivité en dépendent."

    La négligence libérale nuit à la compétitivité de nos entreprises

    Le chef adéquiste a dénoncé l'inaction du gouvernement face à la nouvelle
réalité que représente la parité du dollar canadien. "Notre balance
commerciale est déjà négative. La parité du dollar nuira encore plus aux
exportations et le gouvernement n'a pas de plan pour affronter cette nouvelle
réalité qui risque de durer. Les entreprises exportatrices et touristiques
vont être frappées de plein fouet et il faut mettre en place un plan."

    D'exportateur à importateur

    Le chef autonomiste a mis en relief plusieurs données inquiétantes pour
illustrer la débâcle économique créée par le laisser faire du gouvernement
Charest. "Depuis 2003, la balance commerciale du Québec est négative et le
fossé s'accroît à un rythme inquiétant. Le Québec est reconnu pour être un
Etat exportateur mais depuis le début du règne libéral, nous importons pour 8
milliards de dollars de plus que ce que nous exportons. Cette réalité nous
rattrape avec un dollar fort qui nuit considérablement aux exportations. Dans
leur manque flagrant de perspective, les libéraux n'ont rien fait pour
prévenir cette débâcle."

    La crise forestière perdure

    Mario Dumont a rappelé l'inefficacité des plans de relance des libéraux
pour pallier la crise forestière. "Manifestement, le gouvernement de Jean
Charest n'a rien compris aux besoins de l'industrie forestière. Ses plans
successifs ont été des échecs, ils sont complètement déconnectés des réalités
qui se vivent sur le terrain. La crise forestière a affecté près de 15 000
travailleurs et l'inertie gouvernementale ne fait que prolonger la crise. Il
faut agir maintenant sur la productivité et la compétitivité de cette
industrie. Il faut accroître le rendement de la forêt québécoise."

    Le secteur manufacturier en perte de vitesse

    Devant l'importance du secteur manufacturier pour le Québec, et face à la
perte de vitesse de ce secteur d'activité névralgique, le chef de l'Opposition
officielle a appelé le gouvernement à déposer un plan agressif pour soutenir
les entreprises manufacturières. "Depuis 2002, il y a 67 800 emplois de moins
dans le secteur manufacturier. Les chiffres sont alarmants mais le
gouvernement laisse le problème s'aggraver. Le secteur manufacturier doit
s'adapter aux nouvelles réalités du marché et le gouvernement doit les aider
concrètement à faire ce virage."
    Dénonçant la stratégie de relations publiques du ministre du
Développement économique, le chef autonomiste a établi un constat clair de
l'incapacité du gouvernement à livrer la marchandise. "J'ai fait la tournée du
Québec et plusieurs entreprises en difficulté m'ont affirmé que le ministre
Bachand leur avait fait de belles promesses mais qu'ils attendaient toujours
les résultats. Il faudra un jour que le ministre arrête de tenir un discours
jovialiste et qu'il livre des résultats tangibles pour les entrepreneurs du
Québec."

    L'autonomie économique du Québec en péril

    Le chef adéquiste s'est aussi inquiété de la perte de contrôle de
plusieurs entreprises dont les sièges sociaux étaient au Québec. " Depuis 8
ans, le Québec a perdu environ 60 sièges sociaux. Les derniers en liste, Alcan
et Bell, étaient des fleurons de l'économie québécoise. Ces prises de contrôle
étrangères ont de quoi nous inquiéter pour l'autonomie économique du Québec.
Le ministre du Développement économique est demeuré muet devant le départ
d'Alcan alors que nous devons agir maintenant."

    Des actions concrètes

    Devant ce constat, Mario Dumont demande au gouvernement de déposer devant
l'Assemblée nationale une nouvelle vision stratégique pour relancer le Québec
afin d'accroître notre productivité et notre compétitivité face à nos voisins.
Cette vision devra permettre aux entreprises québécoises d'acquérir plus
d'autonomie.

    
    Profiter de la parité entre le dollar canadien et le dollar américain
    pour encourager les entreprises à se moderniser par l'achat de
    technologies américaines.

    Accroître et diversifier nos exportations afin de diminuer notre
    dépendance envers l'économie américaine.

    Soutenir la consolidation de la première transformation dans le secteur
    de la forêt. Mettre en place un plan afin de réduire les coûts
    d'approvisionnement de la fibre de bois. Améliorer le rendement et le
    capital forestier à long terme. Revoir notre modèle de tarification en
    fonction de la qualité de la fibre de bois.

    Rendre la fiscalité des entreprises plus compétitive afin notamment, de
    stimuler l'investissement et l'innovation.

    Mettre en place des mesures d'aide pour l'adaptation de la main
d'oeuvre,
    particulièrement par la mise en place d'un crédit d'impôt remboursable
    sur les dépenses de formation des PME qui investissent et l'accroissement
    du maillage entre les entreprises et le réseau universitaire québécois.

    Accroître nos mesures de contrôle pour consolider les sièges sociaux
    d'entreprises au Québec. Entre autres, en donnant plus d'autorité aux
    conseils d'administration comme le font plusieurs états américains.

    
    "Le gouvernement n'a plus le choix, avec la parité du dollar, l'inaction
pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour le Québec. Ils doivent
agir maintenant", a conclu le chef de l'ADQ.
    -%SU: CPN,TAX
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Jean-Nicolas Gagné, Attaché de presse, Cabinet du chef
de l'Opposition officielle, (418) 643-2743

Profil de l'entreprise

Cabinet du chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.