DU RECYCLAGE ET DU SAUPOUDRAGE PLUTOT QU'UNE STRATEGIE MANUFACTURIERE VERITABLE



    MONTREAL, le 23 nov. /CNW Telbec/ - La députée de Charlevoix et chef du
Parti Québécois, Pauline Marois, et le député de Rousseau et porte-parole en
matière de développement économique et de finances, François Legault, sont
extrêmement déçus de la stratégie manufacturière annoncée aujourd'hui.
    "Après des mois d'attente et cinq années de crise, je crains que le
gouvernement ne se donne pas les bons moyens pour stabiliser la crise et
renverser la tendance qui, rappelons-le, a envoyé 135 000 travailleurs du
secteur manufacturier au chômage depuis cinq ans. Rien n'est d'ailleurs
proposé pour eux. C'est honteux", a déclaré Pauline Marois.
    Compte tenu que la croissance économique est l'une des plus faibles au
Canada et que notre balance commerciale affiche un déficit record, la chef du
Parti Québécois juge que la stratégie, qui devait donner de l'oxygène au
secteur manufacturier, n'atteindra pas les objectifs escomptés. "Pour donner
le coup de barre minimal et vital qui s'imposait, il fallait procéder dès
maintenant à l'élimination de la taxe sur le capital, sauf pour les banques et
les pétrolières. Selon une récente étude du ministère des Finances, la taxe
sur le capital est la plus nuisible à notre économie. Pourquoi les ministres
Raymond Bachand et Monique Jérôme-Forget ferment-ils délibérément les yeux sur
cette étude pourtant si claire?", se demande Mme Marois. Elle a rappelé que le
gouvernement libéral a, en 2003, annulé la réduction de la baisse de la taxe
sur le capital annoncée par le Parti Québécois à cette époque. Cet état de
fait alourdit, pour l'année en cours, le fardeau fiscal des entreprises de
près de 600 M$.
    "La force du dollar canadien est catastrophique pour le secteur
manufacturier. A chaque fois que le dollar augmente d'un cent, les entreprises
manufacturières perdent 400 M$. Pour l'année 2007, les pertes seront de
l'ordre de 6,4 G$. Et aujourd'hui, le gouvernement prétend consacrer 620 M$
alors qu'en réalité, il y a à peine 50 M$ d'argent neuf par année sur cinq
ans. On recycle des vieilles annonces, on fait du saupoudrage. Quand on
annonce pour la 4e fois les Centres collégiaux de transfert technologique
(CCTT), c'est vraiment parce qu'on n'a aucune vision", a souligné François
Legault. M. Legault trouve aussi ironique que le gouvernement Charest soit
fier d'annoncer un réinvestissement de 15 M$ dans le budget du ministère du
Développement économique alors que depuis 2003, il a sabré 356 M$.
    Par ailleurs, à l'égard de la politique d'achat local proposée, la chef
du Parti Québécois estime qu'elle n'aura de sens que si le gouvernement
libéral ne se contente pas d'acheter des crayons et des effaces faits au
Québec mais qu'il mette aussi à profit l'expertise québécoise dans les grands
projets d'envergure. "Avec les mégahôpitaux et les grands chantiers
autoroutiers, il faut faire profiter nos entreprises et ne pas envoyer notre
argent à l'étranger. Or, ce n'est pas ce que le gouvernement Charest fait
actuellement et c'est très inquiétant", a soutenu Mme Marois.
    "Cette stratégie s'avère aussi incomplète parce que le gouvernement
fédéral ne fait rien et n'entend pas le cri du Québec depuis plusieurs mois.
De deux choses l'une : ou Stephen Harper fait la sourde oreille ou Jean
Charest est incapable de bien défendre les intérêts du Québec parce qu'à
l'évidence, il n'a toujours pas été entendu", a conclu Pauline Marois.
    -%SU: CPN,TAX,LBR
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.