Diffusion du rapport 2009 du Comité d'examen des décès d'enfants et du Comité d'examen des décès d'enfants de moins de cinq ans



    TORONTO, le 1er juin /CNW/ - Le docteur Bert Lauwers, coroner en chef
adjoint, investigations, et président des deux comités, a annoncé aujourd'hui
la diffusion du rapport conjoint du Comité d'examen des décès d'enfants et du
Comité d'examen des décès d'enfants de moins de cinq ans.
    Travaillant sous la direction du Bureau du coroner en chef de l'Ontario,
le Comité d'examen des décès d'enfants et le Comité d'examen des décès
d'enfants de moins de cinq ans ont pour mission d'aider le Bureau du coroner
en chef dans les investigations et l'examen des décès d'enfants et de formuler
des recommandations pour aider à prévenir des décès dans des circonstances
similaires. Les membres des comités comprennent des coroners, des experts
médicaux, des spécialistes du bien-être de l'enfance, des représentants de la
police, des procureurs de la Couronne et des pathologistes.
    Le rapport de cette année contient des données sur les décès examinés en
2008, année au cours de laquelle le Comité d'examen des décès d'enfants a
examiné les circonstances entourant le décès de 138 enfants âgés de 0 à 19
ans. Le Comité d'examen des décès d'enfants de moins de cinq ans a examiné 96
décès. L'objet de ces examens est d'analyser de manière objective les
circonstances entourant les décès et ayant conduit au décès et de formuler des
recommandations visant à prévenir des décès dans des circonstances similaires.
L'examen n'attribue pas de blâme ni de responsabilité. La plupart des
recommandations suggérées par les comités dans le cadre des examens visent
essentiellement à promouvoir les meilleures pratiques dans les systèmes de
bien-être de l'enfance et de soins médicaux ainsi qu'à sensibiliser le public
aux mesures de sécurité de l'enfance.
    Les résultats notés dans le rapport de 2009 confirment ceux des années
précédentes qui ont montré que les âges les plus vulnérables pour les décès
d'enfants sont ceux des nourrissons de moins de 12 mois et des enfants âgés de
12 à 18 ans. L'intervention de la Société d'aide à l'enfance ne semble pas
être un facteur dans la majorité des cas de décès d'enfants. Dans la plupart
des cas où une Société d'aide à l'enfance était intervenue, celle-ci n'aurait
pas pu prévoir ou prévenir le décès.
    L'examen des cas présentés au Comité d'examen des décès d'enfants et au
Comité d'examen des décès d'enfants de moins de cinq ans a permis de cerner
des thèmes communs pour la prévention des décès similaires. Les thèmes
suivants relevés dans le rapport de 2009 sont cohérents avec les conclusions
des années précédentes et devraient présenter un intérêt particulier pour les
parents, les fournisseurs de soins, les organismes de bien-être de l'enfance,
les professionnels de la santé et les ministères :

    
    1.  Environnements de sommeil dangereux - Les nourrissons doivent dormir
        seuls, sur leur dos, et sur une surface conçue spécifiquement à cette
        fin. Le Comité d'examen des décès d'enfants insiste sur l'importance
        de ne pas partager le lit des enfants, surtout des nourrissons de
        moins de 12 mois. Les environnements de sommeil dangereux comprennent
        notamment les lits pour adultes, les sofas, les fauteuils et les
        balançoires pour bébés. Le cadre de sommeil ne devrait pas contenir
        de bordure de protection ni de jouets, d'oreillers ou de couvertures
        conçues pour les adultes.

    2.  Suicide des adolescents - On observe une tendance continue et
        inquiétante de suicide d'adolescents dans la province, surtout dans
        les communautés autochtones des régions nordiques. L'examen des neuf
        suicides d'enfants âgés de 12 à 17 ans survenus sur une période de
        dix mois dans la communauté de la Première nation Pikangikum met en
        évidence le besoin de se pencher sur les conditions de vie de cette
        communauté et d'autres. Le comité a conclu que les conséquences que
        subissent ces enfants sont la toxicomanie, de mauvais résultats
        scolaires, des troubles d'apprentissage, un manque d'aptitude à
        résoudre les problèmes et un trouble du contrôle des impulsions, ce
        qui les conduit au découragement, au désespoir et, au bout du compte,
        au suicide.

    3.  Etant donné que dans la majorité des cas, les enfants sont morts
        alors qu'ils étaient sous les soins de leur famille, les stratégies
        de prévention et les messages de sensibilisation doivent s'adresser
        au grand public et, surtout, aux parents. Dans les cas qu'ils ont
        examinés, les comités ont noté la présence de problèmes familiaux,
        comme la violence familiale, la toxicomanie et les questions de santé
        mentale, ainsi que de signes de négligence chronique, en partie liée
        à la pauvreté, mais aussi à l'incapacité parentale.
    

    "Les Ontariennes et les Ontariens ont tous la responsabilité de créer un
environnement sain et sécuritaire pour nos enfants. Le partage ouvert et
approprié de l'information et la collaboration entre tous ceux qui ont un
intérêt direct dans la santé, le bien-être et la sécurité des enfants
continuera d'élargir les possibilités d'amélioration; nous devons tous joindre
nos efforts, dans l'intérêt de nos enfants", a déclaré le docteur Lauwers.
    Le rapport de 2009 du Comité d'examen des décès d'enfants et du Comité
d'examen des décès d'enfants de moins de cinq ans sera rendu public
aujourd'hui lors d'une conférence tenue par l'Association ontarienne des
sociétés d'aide à l'enfance. On peut consulter le rapport en ligne à l'adresse
www.oacas.org ou en obtenir un exemplaire en appelant le Bureau du coroner en
chef au numéro local 416 314-4000 ou au numéro sans frais 1 877 991-9959.

    
    Available in English

                               ontario.ca/mcscs
                               ----------------
    





Renseignements :

Renseignements: Docteur Bert Lauwers, Coroner en chef, investigations,
Président du Comité d'examen des décès d'enfants et du Comité d'examen des
décès d'enfants de moins de cinq ans, Ministère de la Sécurité communautaire
et des Services correctionnels, (416) 314-4000

Profil de l'entreprise

Ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.