Difficile de naviguer sur le Web pour les personnes handicapées



    MONTREAL, le 3 déc. /CNW Telbec/ - En cette journée internationale des
personnes handicapées, l'Institut Nazareth et Louis-Braille, la Coopérative
AccessibilitéWeb et leurs partenaires dévoilent les résultats d'une vaste
étude sur l'accessibilité du Web pour les personnes handicapées. Ces experts
constatent avec regret que 85 % des 200 sites Internet les plus populaires
auprès des Canadiens francophones ne sont pas accessibles aux personnes
handicapées. Un sombre résultat, puisqu'une étude similaire réalisée en 2003
par cette équipe d'experts tirait les mêmes conclusions. Mesurés selon des
normes internationales, ces résultats permettent toutefois de distinguer les
quelques organisations qui réalisent des efforts au chapitre de
l'accessibilité et sensibilisent les autres à prendre ce même virage.

    Naviguer sur le Web les yeux fermés!

    Selon l'Office des personnes handicapées du Québec, près de
600 000 Québécois vivent avec un handicap, dont 120 000 ont des limitations
visuelles. Contrairement à la croyance populaire, ces personnes aveugles
disposent aujourd'hui de plusieurs outils pour naviguer sur la Toile
(grossissement de caractères, synthèse vocale et lecture en braille) et
accéder aux mêmes informations que les personnes voyantes.
    Ainsi, un site accessible est utilisable par toute personne, peu importe
ses incapacités : visuelle, auditive, motrice ou cognitive. Quel avantage pour
les gens dont la vue, l'audition ou la mobilité est réduite d'effectuer leurs
transactions bancaires sans quitter leur chez-soi! Toutefois, des normes
internationales doivent être respectées par les concepteurs de sites afin que
tous puissent accéder à l'Internet : une image incluant un texte
d'accompagnement pouvant être perçu par une personne aveugle, un fichier
sonore annexé d'une transcription textuelle destinée à une personne sourde, et
pour une personne incapable d'utiliser une souris, la navigation possible à
l'aide des touches du clavier.

    Méthodologie

    Sous la supervision de la Coopérative AccessibilitéWeb, 4 évaluateurs ont
analysé durant 6 semaines des centaines de pages Internet. Réparti en
9 catégories, un échantillon composé des 200 sites les plus visités par les
Canadiens francophones (COMSCORE, mai 2007) a été sélectionné dans l'optique
de constituer une liste neutre et représentative du Web actuel. Pour chaque
site visité, 3 pages ont été choisies : la page d'accueil, une page de contenu
représentative et une troisième incluant un tableau de données ou un
formulaire.

    Des résultats décevants

    L'étude est basée sur les Règles d'accessibilité des contenus Web 1.0 de
la Web Accessibility Initiative (WAI) (1999). Il s'agit d'un ensemble de
règles définies par le World Wide Web Consortium (W3C), largement reconnues et
adoptées par la communauté internationale.
    A la lumière des résultats, seul le secteur de l'administration publique
obtient la note de passage :

    1. Administration publique : Bon (C)
    2. Formation et emploi : Faible (D+)
    3. Réseautage social : Faible (D)
    4. Services financiers : Faible (D)
    5. Technologie de l'information et communication : Très faible (E)
    6. Biens et services : Très faible (E)
    7. Divertissement : Très faible (E)
    8. Voyage et transport : Très faible (E)
    9. Médias : Très faible (E)

    De petits pas

    Selon M. Denis Boudreau, directeur général de la Coopérative
AccessibilitéWeb, ces résultats ne doivent pas éclipser le travail des
organisations qui ont entrepris le virage de l'accessibilité : "Desjardins est
un bel exemple de site informationnel accessible. Depuis notre évaluation en
2003, sa cote s'est nettement améliorée. Et ce n'est que le début, puisque de
plus en plus d'entreprises spécialisées en Web sont familières avec les
standards internationaux d'accessibilité et conçoivent des sites conformes."
    Ce qui fait de l'accessibilité du Web une préoccupation de plus en plus
partagée. D'ailleurs, l'Administration québécoise, en association avec
l'Office des personnes handicapées du Québec, contribue à l'heure actuelle à
l'amélioration de l'accessibilité des sites gouvernementaux et a créé un
comité interministériel de normalisation regroupant 26 ministères et
organismes. Par l'implantation de ces standards, prévue en 2009,
l'Administration québécoise désire donner l'exemple et témoigner que rendre
des sites Internet accessibles, c'est possible!
    Pour Mme Line Ampleman, directrice générale de l'Institut Nazareth et
Louis-Braille, l'accès à l'Internet est un moyen de participation sociale des
personnes ayant d'importants problèmes de vision : "A titre de centre de
réadaptation spécialisé en déficience visuelle, notre mission est de réduire
les situations de handicap de nos usagers pour leur permettre de mener une vie
active, intégrée dans la société. Leur ouvrir toutes grandes les portes de
l'Internet, c'est une façon de compenser leurs incapacités. L'Institut
Nazareth et Louis-Braille est fier d'avoir contribué à cette étude et souhaite
qu'avec les années, les obstacles à la navigation sur le Web pour nos usagers
soient bientôt chose du passé."




Renseignements :

Renseignements: Anne-Julie Ouellet, Responsable des communications,
Institut Nazareth et Louis-Braille, (450) 463-1710, poste 319, (514) 796-1710,
(cellulaire)

Profil de l'entreprise

INSTITUT NAZARETH ET LOUIS-BRAILLE (INLB)

Renseignements sur cet organisme

COOPERATIVE ACCESSIBILITEWEB

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.