Développement urbain durable sur l'île Charron - Le terrain mis en réserve est cédé au Groupe Cholette pour 130 millions $



    MONTREAL, le 18 nov. /CNW Telbec/ - Le terrain vacant situé à la pointe
Nord-Est de l'île Charron, mis en réserve ce matin par la ministre de
l'Environnement et du Développement durable, a été cédé plus tôt cette semaine
au Groupe Cholette pour la somme de 130 millions $. L'actuel propriétaire, Luc
Poirier, souligne que la mise en réserve n'affecte aucunement la transaction.
"C'est un scénario que nous avions envisagé et qui ne change pas la valeur du
terrain", explique-t-il, indiquant que cette transaction se veut
l'aboutissement de discussions entreprises avec différents acquéreurs
potentiels depuis déjà plusieurs mois.

    Coûts importants pour les contribuables

    Bien que le terrain deviendra la propriété du Groupe Cholette, Luc
Poirier demeurera associé à la réalisation du projet qu'il a lui-même initié
et se dit convaincu de pouvoir le réaliser. "Il est évident que la mise en
réserve retarde notre projet, mais je demeure confiant que nous pourrons le
réaliser", a-t-il affirmé. Selon lui, l'important travail de décontamination,
qui s'ajoute au coût d'acquisition et d'aménagement du terrain font en sorte
que le scénario d'expropriation comporte de faibles chances de se réaliser.
"Dépenser plus de 130 millions $ pour un terrain dont la superficie équivaut
environ à la moitié du parc Lafontaine, c'est déjà très cher. Or, l'intention
de la ministre est d'acquérir ce terrain et le garder dans son état actuel,
sans procéder à la décontamination. Depuis les quatre dernières années, le
prix des terrains en situation de "bord de l'eau navigable" ont doublé; quelle
sera la valeur de ce terrain dans deux ans, voire dans quatre ans si on impose
une deuxième réserve ?", s'est interrogé Luc Poirier, rappelant au passage que
la ministre n'avait pas soufflé mot de la proposition du Parti Québécois de
dédommager la Ville de Longueuil pour la perte de revenus fonciers.

    La ministre immobilise l'un des premiers projets LEED Neighborhood

    Bien qu'il soit confiant de réaliser son projet, Luc Poirier s'est tout
de même dit déçu de la décision de la ministre de l'Environnement et du
Développement durable d'imposer une réserve sur ce terrain, puisqu'elle
immobilise entièrement le projet de réaliser l'un des tout premiers quartiers
LEED au Québec. " On vient de retarder sérieusement la réalisation d'un projet
innovateur et porteur pour le Québec, un des premiers du genre au Canada ", a
souligné Luc Poirier. Ce dernier réfère au projet de communauté verte qui
s'inscrit dans la méthodologie de construction durable LEED for Neighborhood
Development (" LEED pour le voisinage " est le nouveau système d'évaluation
écologique qui intègre les principes de croissance intégrés, socioéconomiques
et environnementaux, aussi appelé le smart growth). Ce projet innovateur en
matière de construction durable contribuera certainement à positionner le
Québec parmi les projets qui se démarquent à l'heure actuelle dans le monde
entier.
    Malgré l'importance du projet sur le plan environnemental, la ministre de
l'Environnement et du Développement durable a toujours refusé, depuis le début
juin, de rencontrer l'équipe de Luc Poirier pour connaître les détails du
projet. Il ne faut pas oublier que la majorité de la superficie du Parc
national des Iles-de-Boucherville est louée à des fins privées à une
exploitation agricole et à un terrain de golf. Si l'objectif de la ministre
est véritablement de conserver le territoire des Iles-de-Boucherville, elle
devrait d'abord considérer de racheter les baux de ces exploitants, selon Luc
Poirier.
    L'ajout d'un projet LEED ND sur l'île Charron aurait plutôt contribué à
la revitalisation du site, qui nécessite un vaste travail de décontamination.
Le projet est d'autant plus réaliste que les études indépendantes menées pour
déterminer la faisabilité du projet, dont l'étude de circulation, l'étude
d'impact sur la faune et la flore, de même que l'étude spécifique concernant
le cerf de Virginie, ont toutes été concluantes. Le président de Nature
Québec, Jean Hubert, ainsi que le directeur général du Parc des
Iles-de-Boucherville, ont eux-même affirmé en juin dernier que le site
représentait une très faible valeur écologique.
    La décision d'imposer une réserve pour fins publiques ne met cependant
pas fin au projet de Luc Poirier. Au contraire, il entend dévoiler les détails
de son projet dans les prochains jours à l'adresse
www.investissementlucpoirier.com. "Nous pouvions commencer à construire dès
l'été passé, mais ce n'aurait pas été un projet de la qualité de celui que
nous sommes à élaborer. Il est tout de même ironique que ce soit la ministre
du Développement durable qui l'immobilise sans avoir pris la peine de nous
rencontrer. L'avenir réside dans des projets verts et cela demeure l'axe de
développement que j'entends privilégier; j'y ai toujours cru et j'y crois
encore", a-t-il conclu.




Renseignements :

Renseignements: Louis Aucoin, (514) 571-6033; Source: Investissement Luc
Poirier inc.

Profil de l'entreprise

Investissement Luc Poirier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.