Développement du Grand Montréal : les constructeurs d'habitations redoutent les effets négatifs du PMAD

MONTRÉAL, le 21 sept. 2011 /CNW Telbec/ - « L'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ) est très inquiète des conséquences que pourrait engendrer le Plan métropolitain d'aménagement et développement (PMAD) sur le marché de la construction résidentielle du Grand Montréal, en particulier sur l'accessibilité à la propriété et à un logement décent. C'est pourquoi l'APCHQ en appelle à la Communauté métropolitaine de Montréal pour qu'elle révise les paramètres du PMAD. Les enjeux importants soulevés par ce plan doivent absolument faire l'objet d'une étude plus approfondie et ce, de concert avec tous les intervenants du milieu. »

C'est ce qu'a déclaré aujourd'hui M. Marc Savard, directeur général de l'APCHQ - région du Montréal métropolitain, lors d'une rencontre de presse visant à faire le point sur le PMAD mis de l'avant par la CMM et qui doit être adopté dans sa forme finale d'ici le 31 décembre. Le PMAD fera l'objet de consultations publiques à compter de la semaine prochaine.

Se basant sur une analyse détaillée du stock de terrains encore disponibles dans le Grand Montréal, l'APCHQ en est venu à la conclusion que si le PMAD était mis en œuvre dans sa forme actuelle, la quasi-totalité des municipalités du Grand Montréal n'auront plus de terrains disponibles pour la nouvelle construction résidentielle d'ici 20 ans. La rareté des terrains est déjà un enjeu bien réel, les MRC de L'Assomption et Thérèse-de-Blainville étant pratiquement déjà en situation de pénurie.

L'APCHQ estime que malgré un effort réaliste de densification, environ 110 000 ménages peineront à trouver du logement sur le territoire du Grand Montréal au cours des deux prochaines décennies. Cela représente environ le tiers de la croissance démographique prévue.

Maisons unifamiliales pour riches seulement ?
« Il est raisonnable d'affirmer que l'adoption du Plan sonnerait le début de la fin pour la construction de maisons unifamiliales dans le Grand Montréal et ce, même si notre étude démontre que la majorité des ménages désire toujours vivre dans ce type d'habitation », déclare M. Savard. « En fait, les maisons unifamiliales ne seraient dorénavant réservées qu'aux plus nantis de la société. »

Autre effet pervers de la pénurie de terrains : l'amplification du phénomène de l'étalement urbain, ce qui est contraire aux objectifs du PMAD. Ainsi, en limitant le développement urbain dans les couronnes, les acheteurs (les jeunes familles en particulier) se tourneraient vers les municipalités situées à l'extérieur des limites de la CMM où les espaces vacants sont considérables.

Solution de l'APCHQ
« La solution proposée par le PMAD est un gel du territoire et une densification abrupte du périmètre urbain actuel et cela, sans égard aux besoins des ménages et à la capacité d'absorption du marché», déclare M. Savard. « Il existe à notre avis une solution plus réaliste et qui tient mieux compte des besoins de la population. Cette solution passe par un meilleur équilibre entre la densification et l'ajout de terrains à des fins de construction résidentielle. »

Diverses options ont été envisagées et évaluées par l'APCHQ afin de mieux équilibrer la demande et l'offre, tout en gardant en tête des objectifs comme la protection de l'environnement et le développement durable. À la lumière des résultats de l'étude de l'APCHQ, il paraît incontestable que la solution réside en une meilleure occupation du territoire du Grand Montréal qui n'est présentement pas utilisé de façon optimale.

Actuellement, près de 60 % du territoire de la CMM est zoné agricole. De cette superficie, l'équivalent de deux fois et demie l'île de Montréal représente des terrains inutilisés. « L'APCHQ propose donc l'utilisation progressive de seulement 5 % de ce vaste territoire non utilisé, et cela, en continuité du développement existant, ce qui suffirait à  répondre aux besoins d'espaces urbains des 20 prochaines années en tenant compte des tendances démographiques », conclut M. Savard.

À propos de l'APCHQ - Montréal métropolitain
L'association régionale du Montréal métropolitain de l'APCHQ a été fondée en 1950. Elle regroupe près de 4 000 constructeurs et rénovateurs œuvrant dans le secteur résidentiel et qui sont localisés dans la grande région métropolitaine. Sa mission est de promouvoir le professionnalisme des entrepreneurs et de défendre leurs intérêts. L'association régionale fait partie de l'APCHQ, fondée en 1961, et qui occupe une place prépondérante dans l'industrie de la construction et de la rénovation, contribuant à favoriser la prospérité du marché de l'habitation au Québec. L'APCHQ est la plus importante association d'entrepreneurs au Canada, comptant 17 000 membres au sein de 15 associations régionales dans l'ensemble du Québec.

SOURCE ASSOCIATION PROVINCIALE DES CONSTRUCTEURS D'HABITATIONS DU QUEBEC (APCHQ)

Renseignements :

Source :
Marc Savard
APCHQ - Montréal métropolitain
(514) 354-8722, poste 222
 
Renseignements :
Serge Vallières
(514) 843-2310
(514) 589-7214

 

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION PROVINCIALE DES CONSTRUCTEURS D'HABITATIONS DU QUEBEC (APCHQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.