Deuxième anniversaire de l'effondrement du viaduc de la Concorde - Le ministère des Transports doit retrouver sa capacité d'agir



    LAVAL, le 30 sept. /CNW Telbec/ - Deux ans après l'effondrement tragique
du viaduc de la Concorde, le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ)
estime qu'il est grand temps que le ministère des Transports du Québec (MTQ)
redevienne le véritable maître d'oeuvre de son réseau routier. Pour ce faire,
le MTQ doit pouvoir compter sur des ressources humaines et financières
suffisantes s'il veut s'affranchir de sa dépendance de plus en plus grande
face au secteur privé.
    "Depuis l'effondrement du viaduc de la Concorde, le gouvernement Charest
semble avoir découvert l'état lamentable de nos infrastructures routières. Les
milliards pleuvent sur les entreprises privées pour reconstruire ce qui aurait
dû être entretenu au fil des ans par des ouvriers du MTQ. La réalité c'est
que, sous la contrainte du Conseil du trésor, le ministère a négligé ses
responsabilités depuis de nombreuses années et s'est vidé de son expertise et
de ses ressources les plus précieuses, c'est-à-dire ses employés", explique la
présidente générale du SFPQ, Lucie Martineau.
    Depuis 2003-2004, souligne Mme Martineau, les effectifs du MTQ sont
passés de 7 704 à 7 134 personnes (2006-2007). La syndicaliste rappelle qu'en
raison de la politique de non-remplacement des départs à la retraite instaurée
par la ministre Monique Jérôme-Forget, la diminution des effectifs se
poursuivra au cours des prochaines années. "Si rien n'est fait très bientôt,
on peut se demander comment le MTQ réussira-t-il à entretenir à long terme ce
que le gouvernement est en train de réparer à coup de milliards."
    A cet égard, le Plan pluriannuel de main-d'oeuvre 2006-2009 du MTQ,
publié en juin 2006, reconnaissait que les "réductions d'effectifs que nous
subissons depuis maintenant deux ans affectent inévitablement notre capacité à
livrer adéquatement nos produits et services". Les autorités du MTQ y
soulignaient également que "le nombre estimatif de départs à la retraite au
cours des trois prochaines années (511) aura pour effet de réduire de 255 le
nombre d'effectifs du Ministère selon la règle du 1 sur 2 établie par le
Conseil du trésor".
    Pourtant, les besoins identifiés par le MTQ se chiffrent à 634 nouvelles
embauches, souligne Lucie Martineau. Selon elle, il ne faut donc pas se
surprendre que les gestionnaires du MTQ écrivent, en guise de conclusion de
leur plan pluriannuel, qu'il "devient impératif de combler les besoins
exprimés par les gestionnaires dans les plus brefs délais".

    Lettre d'entente numéro 14

    Malheureusement, le MTQ demeure pieds et poings liés par la présidente du
Conseil du trésor. A preuve, indique la présidente générale du SFPQ, lors de
la dernière négociation du secteur public, le gouvernement s'était engagé à
conclure un accord avec le SFPQ afin de mettre de l'avant des solutions qui
permettraient de réaliser en régie interne des travaux actuellement confiés
par le MTQ à ses sous-traitants. Deux ans plus tard, le dossier est bloqué par
nulle autre que la présidente du Conseil du trésor. "Nous en sommes pourtant
venus à une entente avec les représentants du MTQ, mais contre toute logique,
Monique Jérôme-Forget, bloque le dossier en raison de son obsession pour la
réduction de la taille de l'Etat".
    "La volonté gouvernementale de réduire à tout prix la taille de la
fonction publique est en train de nuire considérablement à la capacité
d'action de l'Etat. Pour s'acquitter de leurs missions, les ministères et les
organismes sont de plus en plus contraints de recourir à la sous-traitance. Ce
faisant, l'Etat devient de plus en plus dépendant face au secteur privé, qui a
alors beau jeu pour imposer ses conditions. Un sérieux coup de barre
s'impose", a conclu la présidente générale du SFPQ.




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Caron, Responsable des relations avec les
médias, Cell.: (418) 564-4150

Profil de l'entreprise

Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.