Deux travailleurs écrasés mortellement lors du désarrimage d'un camion sur un chantier de l'autoroute 30 à Delson: la CSST dépose son rapport d'enquête



    LONGUEUIL, QC, le 18 sept. /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de
la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son
enquête sur l'accident qui a coûté la vie à MM. Mario Brunelle, soudeur, et
Sylvain Rancourt, un jeune journalier, tous deux au service de Grandmont et
fils. L'accident est survenu le 17 mai 2007 pendant le désarrimage du
chargement d'un camion semi-remorque à plateau, au km 40 de l'autoroute 15,
sur le chantier du parachèvement de l'autoroute 30. Les deux travailleurs ont
été mortellement écrasés par un tuyau d'acier de 830 kg qui a roulé sur eux et
qui a blessé un troisième travailleur.

    Rappel de l'événement
    ---------------------

    Grandmont et fils est un entrepreneur spécialisé dans la construction de
ponts et la réfection de quais, établi à Drummondville. Cet entrepreneur est
mandaté par le ministère des Transports du Québec, maître d'oeuvre du
chantier, pour construire un échangeur au croisement des autoroutes 15 et 30.
    Pour exécuter les travaux au chantier, un tuyau d'acier de 7 m de
longueur est nécessaire. Ce tuyau est placé sur le dessus du chargement d'un
camion semi-remorque comprenant des éléments de coffrage préfabriqués. Pendant
le chargement et l'arrimage de la semi-remorque, le tuyau est maintenu en
place par un chariot élévateur. Durant le transport, il est maintenu par des
courroies d'arrimage. A son arrivée au chantier, le camionneur stationne la
semi-remorque à plateau sur l'accotement de l'autoroute 15. L'accident
survient au moment où les travailleurs détachent les courroies d'arrimage qui
assurent la stabilité du chargement. Dès que la dernière courroie est
détachée, le tuyau roule et tombe sur trois travailleurs. Ces derniers sont
transportés à l'hôpital où le décès de MM. Mario Brunelle et Sylvain Rancourt
est constaté.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer
l'accident :

    
    - le tuyau placé sur le chargement est instable pendant le désarrimage;
    - la méthode de désarrimage du chargement de la semi-remorque à plateau
      est inadéquate;
    - la planification et la supervision du désarrimage du chargement sont
      déficientes. En effet, une planification adéquate des opérations de
      chargement aurait permis de mettre en place des mesures préventives
      telles que des cales ou des berceaux pour assurer la stabilité du
      tuyau, de l'arrimage au désarrimage.
    

    La CSST considère que l'employeur Grandmont et fils a agi de manière à
compromettre sérieusement la sécurité des travailleurs. Pour cette infraction,
l'amende peut varier de 5 000 $ à 20 000 $ pour une première offense ou de
10 000 $ à 50 000 $ en cas de récidive.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    A la suite de l'accident, la CSST a fermé le lieu de travail et a
interdit les déchargements de semi-remorques au chantier jusqu'à ce qu'une
méthode de travail sécuritaire soit élaborée. Le 22 mai, la réouverture du
lieu de travail est autorisée. Enfin, le 28 mai, on autorise la reprise des
travaux de déchargement de camions semi-remorques au chantier, à la suite du
dépôt d'une méthode de travail. Celle-ci prévoit l'utilisation de cales pour
retenir les pièces cylindriques sur les chargements.

    Suivi de l'enquête
    ------------------

    Afin de prévenir un tel accident, la CSST informera les employeurs du
secteur construction d'ouvrages de génie civil des résultats de l'enquête et
de l'importance d'utiliser des dispositifs d'arrimage adéquats pour retenir le
chargement des camions semi-remorques à plateau, particulièrement pendant
l'arrimage et le désarrimage des chargements.

    Mesures préventives
    -------------------

    Rappelons que le document intitulé Arrimage - Guide des normes et risques
du métier publié par le ministère des Transports du Québec conjointement avec
l'Association sectorielle partiaire, secteur transport et entreposage,
recommande l'utilisation de cales ou de poteaux pour l'arrimage de tuyaux et
autres pièces cylindriques. De plus, rappelons que des appareils d'arrimage,
tels que les courroies d'arrimage, sont requis par le Code canadien de
sécurité pour les transporteurs routiers.
    -%SU: SAN,LBR,LAW
    -%RE: 65




Renseignements :

Renseignements: Nicole Matton, communicatrice régionale, Direction
régionale de Longueuil - CSST, (450) 442-6200, poste 6298

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.