Des réductions supérieures à 10 % de la production nord-américaine de véhicules se poursuivront pendant le premier semestre de 2007, selon un économiste de la Banque Scotia



    TORONTO, le 31 janv. /CNW/ - Après six mois de diminution du nombre de
véhicules assemblés, la production nord-américaine de véhicules a repris de la
vigueur en novembre et en décembre, ce qui a poussé certains commentateurs à
suggérer que le rajustement à la baisse de la production de véhicules
arriverait à terme. Toutefois, selon le dernier rapport sur le secteur mondial
de l'automobile publié aujourd'hui par Etudes économiques Scotia, les
constructeurs continueront probablement à diminuer leur production.
    "Malgré la stabilisation récente de la production automobile, nous
pensons que les constructeurs diminueront encore leur production, au moins
pendant le premier semestre de 2007, à cause de l'importance des stocks et du
ralentissement de la croissance économique", affirme Carlos Gomes, spécialiste
du secteur automobile de la Banque Scotia.
    Selon la Réserve fédérale américaine, la production américaine de
véhicules (voitures et camions légers, moyens et lourds) était à la hausse au
cours des deux derniers mois de 2006, passant d'un creux annualisé de
10,5 millions d'unités en octobre à 11,3 millions d'unités en décembre. Une
reprise temporaire s'est aussi fait sentir au Canada, où la production
annualisée est passée d'un creux de 2,3 millions d'unités en septembre à
2,6 millions d'unités en novembre. Toutefois, les données préliminaires
relatives à décembre indiquent que le volume de véhicules assemblés au Canada
a atteint un nouveau creux en décembre 2006 malgré l'accroissement de la
production des nouveaux véhicules utilitaires multisegments de Ford, à
Oakville.
    "Comme les ventes des "traditionnels" trois Grands américains ont été
léthargiques en décembre, General Motors a retranché, début janvier, 20 000
unités supplémentaires (2 %) de son calendrier nord-américain de production
pour le premier trimestre", fait remarquer M. Gomes. "A l'occasion de
l'annonce de ses résultats financiers de l'exercice 2006, fin janvier, Ford a
aussi annoncé une réduction supplémentaire de 10 000 unités de son calendrier
nord-américain de production pour le premier trimestre de 2007. General Motors
et Ford prévoient maintenant couper leur production du premier trimestre de
14 % d'une année sur l'autre, soit à peine moins que la baisse de la
production de 17 % affichée à la fin de 2006.
    "Jusqu'à tout récemment, la production se portait mieux à
DaimlerChrysler. En fait, sa production du quatrième trimestre était
supérieure de 2 % à celle de l'année précédente", a ajouté M. Gomes.
"Toutefois, début janvier, la société a temporairement stoppé la production de
ses deux usines canadiennes à cause de ses stocks élevés."
    Les ventes de voitures et de camions légers en Amérique du Nord (Canada,
Etats-Unis et Mexique) ont terminé l'année 2006 sur une bonne note, la
température clémente et les soldes de fin d'année ayant permis de porter les
volumes annualisés à 19,6 millions d'unités, une hausse par rapport à la
moyenne de 19,2 millions d'unités des onze mois précédents.
    Le volume des ventes aux Etats-Unis, en perte de 9 % d'une année sur
l'autre, est faible pour les trois Grands "traditionnels". Les achats de
camions légers ont été particulièrement anémiques, entraînés vers le bas par
le peu d'engouement pour les camionnettes. Au cours des derniers mois, les
camionnettes ont vu leurs ventes ralentir de beaucoup et elles ont remplacé
les VUS au titre de maillon faible du segment des camions légers.
    "Les constructeurs d'automobiles ont réussi à réduire une partie du stock
de véhicules invendus en 2006, leur stock de véhicules aux Etats-Unis étant
actuellement de 2 % inférieur à celui d'il y a un an", a déclaré M. Gomes.
"Cependant, le déclin d'un mois à l'autre a été moins important en décembre,
soit de seulement 17 000 unités, bien en dessous de la chute de 125 000 unités
qu'on observe habituellement en fin d'année. Par conséquent, les trois Grands
affichent des stocks excessifs de véhicules invendus aux Etats-Unis,
équivalant à la demande pour 75 jours, comparativement à un équivalent normal
de 65 jours. La situation excédentaire des stocks se rencontre surtout parmi
les camions légers, particulièrement les camionnettes et les VUS pleine
grandeur, les stocks excessifs des trois Grands suffisant à une demande de 78
jours."
    En plus de l'excédent des stocks, le secteur automobile demeure
vulnérable au déclin des prix des maisons aux Etats-Unis.
    Selon M. Gomes : "Les foyers américains réduiront radicalement les
sorties de liquidités liées à leur propriété au cours de l'année qui vient à
mesure que la hausse des prix des maisons continuera de fléchir. Cette
activité réduite en matière de refinancement a déjà commencé à réduire le
pouvoir d'achat des foyers, ce qui entraînera des réductions dans les ventes
et la production de véhicules en 2007."
    Au Canada, les achats de véhicules de tourisme ont progressé en décembre
pour un deuxième mois consécutif, soit à 1,65 million d'unités sur une base
annualisée, classant décembre au deuxième rang pour 2006. Les gains ont été
importants, car les soldes de fin d'année ont permis de porter les ventes
annualisées à 1,61 million d'unités, en hausse comparativement à 1,58 million
d'unités en 2005.
    "Malgré la vigueur des ventes au cours des derniers mois de 2006, nous
prévoyons toujours que les achats au Canada fléchiront pour se situer à
1,54 million d'unités en 2007 puisque le ralentissement de la croissance
économique refroidit les activités dans les provinces centrales et
atlantiques", a déclaré M. Gomes.
    Les ventes annualisées de véhicules au Mexique ont été excellentes en
décembre, passant à 1,22 million d'unités alors que la moyenne avait été de
1,12 million pour le premier semestre de 2006. Pour l'ensemble de 2006, les
achats de véhicules ont connu une hausse de 1 % au Mexique et établi un record
de 1,14 million d'unités. On prévoit d'autres gains en 2007 puisque la
croissance économique se maintient au-dessus de 3,5 % et que la demande de
crédit profite d'une baisse des taux d'intérêt.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et de l'économie mondiale,
notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et
des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie, ainsi que
les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Carlos Gomes, Etudes économiques Scotia, (416) 866-4735,
carlos_gomes@scotiacapital.com; Paula Cufre, relations publiques, Banque
Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.