Des personnes atteintes d'herpès génital pourraient sans le savoir exposer leur partenaire au virus



    Une enquête pancanadienne révèle un manque d'information sur l'herpès
    génital

    TORONTO, le 20 fév. /CNW Telbec/ - L'étude INSIGHTS(1) est l'enquête la
plus importante du genre à avoir été menée sur la prise en charge, la
perception et la compréhension de l'herpès génital au Canada. L'herpès
génital, une des infections transmises sexuellement les plus courantes au
Canada, cause une détresse psychologique souvent beaucoup plus accablante que
les symptômes physiques. L'étude, développée à l'Université de l'Alberta et
réalisée par Ipsos-Reid auprès de 400 personnes atteintes d'herpès génital et
de 200 médecins(2), a été publiée dans le numéro de février de la revue
BMJ Sexually Transmitted Infections.
    L'étude INSIGHTS révèle que plus de 80 pour cent des Canadiens vivant
avec l'herpès génital sont d'accord avec l'énoncé suivant : "Je peux composer
avec les poussées d'herpès génital; ce qui m'inquiète, c'est le risque de
transmettre le virus". L'étude montre également qu'ils sous-estiment
grandement le risque de transmission en l'absence de symptômes et que la
plupart ignorent qu'il existe des moyens qui permettent de réduire ce risque.
Lorsqu'on sait que dans 70 pour cent des cas, la transmission de l'herpès
génital survient en l'absence de lésions, d'ulcères ou d'autres symptômes, ces
résultats sont alarmants.
    "L'étude INSIGHTS nous montre que les personnes vivant avec l'herpès
génital peuvent, sans le savoir, exposer leur partenaire au virus - même si
c'est là leur plus grande crainte - parce qu'elles ne savent pas comment se
transmet le virus ni comment éviter de contaminer leur partenaire", affirme le
Dre Barbara Romanowski, professeure clinique à la division des maladies
infectieuses de l'Université de l'Alberta et auteure principale de l'étude.
"L'étude fait ressortir la nécessité d'un dialogue constant entre les médecins
et les patients pour que ces derniers sachent exactement comment protéger leur
partenaire."

    ON SURESTIME L'EFFICACITE DU CONDOM

    Selon les Lignes directrices canadiennes sur les infections
transmissibles sexuellement de l'Agence de santé publique du Canada,
l'utilisation du condom ne réduit la transmission de l'herpès génital que de
50 pour cent, car le virus peut être transmis par contact cutané avec une
région non couverte par le condom. Ces lignes directrices soulignent que
l'emploi du condom et du traitement antiviral quotidien est important pour
réduire le risque de transmission de l'herpès génital. Or, l'étude INSIGHTS
révèle que peu de personnes vivant avec l'herpès génital sont au courant de
cette recommandation. En effet, 60 pour cent d'entre elles jugent le condom
très efficace et 60 pour cent ignorent qu'il existe un traitement quotidien
qui permet de réduire le risque de transmission du virus.
    "En ce qui concerne la transmission de l'herpès génital, le fait est que
le condom n'assure pas une protection complète. La bonne nouvelle est qu'il
est possible de réduire grandement le risque de transmission en combinant
l'utilisation du condom et un traitement antiviral quotidien, affirme le
Dr Guy Boivin, Spécialiste des maladies infectieuses et microbiologiste à
l'Université Laval. Si vous avez de l'herpès génital, discutez-en
régulièrement avec votre médecin afin de vous assurer de faire tout ce que qui
est en votre pouvoir pour traiter adéquatement l'infection et réduire le
risque de transmission."

    LA PRISE EN CHARGE DE L'HERPES GENITAL

    L'herpès génital est une des infections transmises sexuellement les plus
courantes au Canada et, bien que le virus soit incurable, des traitements
existent. En plus des symptômes physiques, l'herpès génital impose une grande
détresse psychologique. L'étude INSIGHTS fait clairement ressortir ce fardeau
psychologique : plus de la moitié des patients (56 pour cent) ont exprimé leur
crainte "constante" de transmettre le virus. En discutant régulièrement avec
leur médecin, les personnes atteintes d'herpès génital s'assurent de se tenir
au courant des plus récentes recherches et des nouvelles stratégies de
traitement.
    "Je vis avec l'herpès génital depuis 23 ans. Protéger ma partenaire a
toujours été très important pour moi et je me sens beaucoup mieux de savoir
que je fais tout ce qu'il faut pour ne pas transmettre le virus, affirme
Jerry. De plus, je parle régulièrement avec mon médecin pour être pleinement
informé. Si vous avez de l'herpès génital, faites comme moi. C'est important."
    Pour plus d'information sur l'herpès génital, rendez-vous sur le site :
www.herpessante.ca.

    AU SUJET DE L'ETUDE INSIGHTS

    L'étude INSIGHTS a exploré les perceptions et les connaissances des
patients et des médecins à l'égard de l'herpès génital, notamment en ce qui
concerne les répercussions psychologiques, le risque de transmission et le
traitement. Quatre cents patients et 200(3) médecins de partout au Canada ont
été interrogés en ligne entre le 15 mai et le 9 juin 2006 selon la
méthodologie de l'étude transversale. L'étude, publiée dans la revue BMJ
Sexually Transmitted Infection en février 2008, a été réalisée grâce à un
financement à visée éducative octroyé sans condition par GlaxoSmithKline.

    AU SUJET DE HERPESSANTE.CA

    Le site herpessante.ca a été créé avec l'aide de médecins canadiens
spécialisés dans la prise en charge et le traitement de l'herpès génital. Le
contenu de herpessante.ca est révisé par des médecins qui veillent à ce que
les visiteurs du site reçoivent l'information la plus récente et la plus
pertinente qui soit.

    A PROPOS DE GLAXOSMITHKLINE INC.

    A titre de géant mondial voué à la recherche dans le domaine des
médicaments et des soins de santé, GlaxoSmithKline Inc. est résolue à
améliorer la qualité de la vie en aidant les gens à être plus actifs, à se
sentir mieux et à vivre plus longtemps. GlaxoSmithKline consacre près de
200 millions de dollars chaque année à la recherche-développement, ce qui en
fait l'une des 15 entreprises qui investissent le plus à ce chapitre au
Canada. Membre du programme Imagine, elle est également reconnue comme l'un
des 50 meilleurs employeurs au Canada.

    Rouleau B :

    Des rouleaux B en anglais et en français seront diffusés consécutivement
par satellite aux heures suivantes :

    
    Date :           Mercredi 20 février 2008

    Heure :          10h00 à 10h30 et 14h00 à 14h30 ferme (HNE)

    Coordonnées :    Anik F2, Bande C, Transpondeur 7B@111.1 ouest
                     Polarisation verticale, fréquence D/L 3980MHz
                     Sous porteurs audio 6,8 gauche et 6,2 droite
                     Aussi disponible à Toronto TOC Position du routeur
                     DSI : 42


    ------------------------
    (1) INSIGHTS: In search of optimal genital herpes management and standard
        of care: doctor's and patients' perception of genital herpes

    (2) Cent cinquante et un médecins sur les 200 qui ont été sollicités ont
        répondu au questionnaire INSIGHTS.

    (3) Cent cinquante et un médecins sur les 200 qui ont été sollicités ont
        répondu au questionnaire INSIGHTS.
    




Renseignements :

Renseignements: ou pour planifier une entrevue: Alexandra Menear,
Edelman, (514) 844-6665, poste 226, alexandra.menear@edelman.com; Marie-Anne
Grondin, Edelman, (514) 844-6665, poste 246, marie-anne.grondin@edelman.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.