Des millions versés aux médecins du BEM: ca guérit pas l'monde, sauf que...!



    MONTREAL, le 31 oct. /CNW Telbec/ - L'Union des travailleurs et
travailleuses accidentés de Montréal (uttam) a tenu une manifestation
aujourd'hui devant le Bureau d'évaluation médicale (BEM) à Montréal où des
milliers de victimes d'accidents et de maladies du travail sont forcées de se
présenter à la demande de leur employeur ou de la CSST. Cette manifestation
visait à dénoncer, en ce jour de l'halloween, la mascarade que constitue le
processus d'évaluation médicale en vigueur à la CSST.
    Décrié depuis longtemps par les travailleuses et les travailleurs, ce
processus a été unanimement critiqué par les députés d'une commission
parlementaire dont le rapport a été déposé au ministre du Travail, M. David
Whissell, il y a près de deux ans. Le ministre n'a toujours pas jugé bon
intervenir afin de corriger la situation.
    Ce processus oblige les travailleuses et travailleurs accidentés à se
soumettre à des expertises médicales commandées par leur employeur et par la
CSST et à comparaître devant un médecin du Bureau d'évaluation médicale (BEM).
Suite à ce processus, les travailleurs et les travailleuses voient trop
souvent la CSST mettre fin aux traitements prescrits par leur médecin traitant
ainsi qu'au versement de leur indemnité de remplacement de revenu. En effet,
l'opinion du médecin traitant est renversée par le BEM plus de trois fois sur
quatre.
    "Le BEM, c'est le département des miracles; on a vu des gens entrer au
BEM avec des hernies discales prouvées cliniquement et radiologiquement et
sortir de là, 15 minutes plus tard, avec une entorse lombaire" a déclaré Roch
Lafrance, porte-parole de l'uttam.
    Une fois la décision rendue par la CSST, l'accidenté peut bien sûr
contester mais cela interrompt tout de même ses traitements ainsi que ses
indemnités. Après 1 an ou 2 d'attente, les personnes qui ont contesté un avis
du BEM devant la Commission des lésions professionnelles verront cet avis
renversé plus de 2 fois sur 3.
    Le BEM est aussi dénoncé pour le lieu de patronage médical qu'il
constitue. Selon les données obtenues du ministère du Travail, une dizaine de
médecins a réalisé plus de 45% de toutes les évaluations depuis 10 ans. Il y a
donc une poignée de médecins privilégiés, les "amis du régime", qui font
partie du club des millionnaires du BEM. Ce petit "à-côté" fort lucratif
s'ajoute évidemment aux revenus qu'ils tirent de leur pratique en centre
hospitalier ou en clinique privée.
    "Dans un contexte de pénurie des ressources médicales, il est
incompréhensible que des médecins passent des dizaines de milliers d'heures
annuellement à s'enrichir en contestant des rapports médicaux plutôt qu'à
soigner des patients" a ajouté monsieur Lafrance.
    Les manifestants demandent au ministre du Travail de réformer ce régime
médical au service des patrons. Ils réclament l'abolition du BEM, l'abolition
des pouvoirs de contestation des employeurs en matière médicale et la
modification des pouvoirs de contrôle de la CSST dans cette même matière.

    /AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo
    accompagnant ce communiqué est disponible dans l'Archive photographique
    CNW et archivée à l'adresse http://photos.newswire.ca. Des images
    archivées sont aussi disponibles sur le site Web de l'Archive
    photographique CNW, à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images
    sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/




Renseignements :

Renseignements: Roch Lafrance, (514) 527-4919, cell.: (514) 882-3361

Profil de l'entreprise

Union des travailleurs et travailleuses accidentés de Montréal (UTTAM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.